Joignez-nous sur notre Page FacebookJoignez-nous sur notre Groupe FacebookJoignez-nous sur TwitterJoignez-nous sur Google PlusJoignez-nous sur Youtube #1Joignez-nous sur Youtube #2Actualités RSSMusiques TF à Écouter



Forum Transformers et site web
 
Site Web TFAccueilActualitéFAQRechercherS'enregistrerConnexionPublicationsÉvènements

Partagez | 
 

 Jim Shooter raconte: L'origine secrète de Les Transformers en français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
avatar

Masculin Nombre de messages : 14963
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Jim Shooter raconte: L'origine secrète de Les Transformers en français   Ven 10 Juin 2011 - 11:54

Jim Shooter raconte: L'origine secrète de Les Transformers en français...
...Résumant le travail du lancement des Transformers

Jim Shooter, éditeur en chef chez Marvel Comic dans les années 80, a écrit sur son blog officiel 2 articles très intéressant (Ici + Ici) sur des détails de l'origine secrète des Transformers. C'est toujours plus croustillant quand c'est la personne elle-même concerné qui en parle...

...Aperçu du contenu que vous allez découvrir dès le 2e et 3e message sur l'origine secrète de Les Transformers:
#1: • Couvre l'histoire de la compagnie appelée "Knickerbocker Toys" qui voulait sortir une ligne de robots japonais se transformant et appelé "Mysterions". "Knickerbocker Toys" a approché "Marvel Comics" pour développer une histoire pour cette série: BD, Dessin animé et plus. Hasbro a éventuellement acquises "Knickerbocker Toys" et ce fut la fin pour les "Mysterions". Quelques mois plus tard, l'exécutif de chez Hasbro qui était le principal contact chez Marvel, Bob Prupis, est venu au bureau de Jim Shooter (éditeur en chef chez Marvel Comic dans les années 80). Il a sorti de son sac un véhicule-jouet et a commencé à le déplier en robot. Ces jouets étaient tous plus grands et beaucoup plus complexe que ceux de "Mysterions". Différentes technologies japonaises mais la même idée générale. Hasbro avait entre ses mains de très beaux jouets mais le vrai problème selon Jim était l'histoire japonaise associée avec ces jouets, elles n'étaient pas utiles. Les enfants japonais n’avaient pas besoin d'autant de justifications. Les voitures deviennent des robots et les robots deviennent des voitures, aussi simple que ça. Comme indiqué, le concept Transformers était tout nouveau, rien à voir avec le concept prévu pour Mysterions. Jim est convaincu se rappeler que c'est Denny O'Neil chez Marvel Comic qui a nommé le vaisseau Autobot "Auntie" (un fan prétend plutôt que c'était le nom de Télétran 1) et que Denny aussi a nommé Optimus Primus [Optimus Prime]. Par ailleurs, "Transformers", "Autobots" et "Décepticons" sont venus de Hasbro uniquement.

#2: • Couvre la participation de Marvel et Sunbow. Selon les souvenirs de Jim, Sunbow enlevait les couvertures des pages créé chez Marvel Comic et les remplaçaient par les leurs. Jim raconte avoir souligné qu'ils avaient lui puis Denny créé G.I. JOE et TRANSFORMERS. David DePatie (chef chez Marvel Productions) répondit que Marvel Comics n'avait rien fait sur les Transformers. Jim surpris, ayant pourtant son dossier Hasbro avec lui, sorti alors son traitement sur les Transformers disant l'avoir pourtant écrit et David DePatie l'a traité de menteur en lui répondant que Sunbow avait écrit tout le concept et fait tout le développement. DePatie se leva et claqua la porte de la salle. Sunbow ou les gens du studio ont changé de nom le protagoniste humain de Laflèche [Spike] à Buster, trouvant Laflèche [Spike] trop agressifs et violents à consonance. Qu'est-ce? (Buster fit le nom de la BD mais finalement c'est Laflèche [Spike] qui fut utilisé dans le Dessin animé.)

• Voyez tous les détails au complet en Français -> À lire dès le 2e et 3 message OU en appuyant ICI: PARTIE 1 + PARTIE 2

_________________ _________________ _________________ _________________
Forum Transformers & Site web ► http://www.transformersfr.com | http://www.transformersfr.com/forum.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
avatar

Masculin Nombre de messages : 14963
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Jim Shooter parle de l'origine des Transformers - en Français - Partie 1   Mar 14 Juin 2011 - 14:42

Jim Shooter parle de l'origine des Transformers - en Français - Partie 1
Article sur le Site Web: http://www.transformersfr.com/h5-tf3.htm

• 1.) Préquelle à Transformers - Marvel engagé par Knickerbocker Toys pour les "Mystérions"

En 1983, une compagnie de jouet, nommé KNICKERBOCKER TOYS, s'est approchée de Marvel Comics cherchant à développer leur gamme de jouet MYSTERIONS vers la BD, le dessin animé et d'autres divertissements. Ces jouets MYSTERIONS étaient en fait des voitures et d'autres véhicules qui pouvaient être ouverts et dépliés pour en faire des ROBOTS (basée sur une technologie autorisée d'une entreprise japonaise). Assez cool.

Marvel Comics étaient leur deuxième choix comme fournisseur de service créatif. Ils étaient d'abord été vers DC Comics. Le cadre qui s'est approché de nous, nous a montré ce que DC avait créés pour eux. C'était seulement des photocopies d'une BD (Je ne crois pas que ça déjà été imprimée en BD). Je m’excuse à cette personne qui a créé cette chose mais c'était terrible, pathétique et mal rédigé. L'art étaient par contre très bien dessiné, mais la narration était chaotique. De l'histoire, elle était inutilement sombre et violente en excès. Le dialogue contenait des mots comme "Enfers", "damnation" et même "bâtard" de jurons américain.

Nul besoin de vous rappeler que le public cible pour des jouets n’est de l'âge de trois à huit? Oui c'est sûr, les figurines d'action pour garçon intéresse aussi les 8 ans et plus, mais quand même (De notre côté: les gens comme nous déformeraient la moyenne si nous étions compté.). Quoique l'histoire par DC fût complexe, elle s'en tenait à des véhicules/robots qui se combattaient. Peu de motivation au-delà "du bon" contre "le mal". Tout y est cliché tout le temps.

L'employée de Knickerbocker Toys m'a dit qu'ils avaient payé pour... ça. Il m'a demandé si nous pouvions faire mieux, bien sur. Même nos gars du service de courrier ou nos cadres dirigeants auraient pu faire mieux. Ainsi on a accepté le contrat et avons commencé le travail. J'ai écrit la trame de fond et la base pour la première histoire. Ils l'ont adoré. Le plan était que nous allions publier les BD chez Marvel Comics et que notre studio d'animation Marvel Productions allait produire 6 épisodes d'environ 24 minutes, il me semble. Nous aurions lancé juste avant la vente des jouets la BD et ensuite la série animé quand la 1ere vague initiale d'articles soit en magasin; l'habituel.

On nous a demandé de venir à une réunion au bureau de Knickerbocker Toys au New Jersey. L'Éditeur Mike Hobson et moi étions les officiers les plus hauts gradés sur cette excursion. Quelqu'un d'autre était avec nous mais je ne me souviens pas de qui. DeFalco? Peut-être.  Je ne le pense pas mais une personne de la maison ou on était juste deux, c'est vague. De toute façon, nous avons loué une voiture et nous y sommes allés. Je ne peux pas décrire ce voyage pas à pas, mais je me rappelle quelques points culminants positif et moins bon. Nous avons mangé un déjeuner ou un dîner tardivement dans le secteur, qui était le plus chic dans le coin. J'énumère ça d'abord parce que, relativement parlant, c'était le point culminant majeur.

Nous sommes arrivés à l'heure pour notre réunion, mais avons dû patienter pendant TROIS HEURES. Les cadres de Knickerbocker que nous étions censés rencontrer étaient "inévitablement retenus." Il y avait quelque chose qui se passait à ce bureau. Les gens semblaient bouleversés. Nous n'avions aucune idée pourquoi. Personne ne nous a disaient rien. Ils avaient une réception agréable et des bancs confortables. Finalement, nous avons été conduits dans une salle par un assistant qui est l'assistant d'un tel et on nous a montré les jouets. J'en avait seulement vu quelques-uns d'entre eux jusqu'ici. Finalement, on nous a amené dans un grand bureau. Les gens de Knickerbocker semblaient nerveux mais nous avions droit à notre réunion. Nous avons parlé du lancement, de ces jouets et son histoire. Ils n'ont pas voulu discuter d'éléments concernant la transaction commerciale qui étaient encore à éclaircir.

J'avais le sentiment qu'ils effleuraient seulement la surface. Un autre point: Une partie de la réunion fut comme prévue une conférence téléphonique avec Dennis Marks, responsable du développement chez Marvel Productions. Pour des raisons que je ne comprendrai jamais, les gens qui dirigeaient à l'époque Marvel Productions (période avant que Margaret Loesch soit à sa tête), particulièrement David DePatie, responsable de la production, nous considéraient comme des amateurs idiots et notre travail comme de la nullité. BEAUCOUP plus sur cela à venir plus tard.

En bref, j'avais fourni au studio mon concept et mon histoire. Dennis a parlé de ce que le studio proposait de faire avec la propriété Mysterions, qui viendrait ignorer complètement mon travail pour quelque chose de complètement différent et stupide avec des enfants mignons, farfelus puis un chien imbécile. Ce fut le seul moment que les gens de Knickerbocker ont montré un peu de vie. Ils ont dit à Dennis qu'ils voulaient ce que j'avais créé, et non ce que Dennis parlait. Ils ne comprenaient pas d'où il venait. A-t-il lu le document ?

Dennis en était sidéré. Il semblait ne pas pouvoir croire qu'ils allaient prendre sérieusement une idée venant de gens travaillant sur des bandes dessinées. Dennis dit: "J'en suis confus." Oui Dennis, vous l'étiez et peut-être encore aujourd'hui. Cette conversation s'est finie en confusion avec Dennis disant "C'est ce qu'on verra." de façon polie. Tandis que nous dans le bureau de Jersey, on s'est regardé l'un l'autre après la fin de l'appel, comme ci après avoir vécu une expérience surréaliste.

Alors, nous nous sommes tous serrés la main et nous l'équipe de Marvel Comics sommes repartis à New York. Mike Hobson a supposé qu'une sorte de remaniement d'entreprise devait avoir lieu. Le jour suivant nous avons appris que, juste avant que notre réunion, Hasbro avait annoncé qu'elle acquérait Knickerbocker. Donc un remaniement en effet. L'accord avec Knickerbocker a été évincé lors du rachat par Hasbro. Le terme à Hollywood pour des événements semblables est "Rotation". Ainsi les projets commencés par l'ancienne administration sont automatiquement mis en suspend pendant un rachat, et même plutôt cancellé la plupart du temps. Ainsi s'est arrêtée l'histoire des Mysterions.

J'oubliais de mentionner ceci: Knickerbocker Toys était plus un fabricant de jouets de peluche pour fille. Ils ont produit par exemple les poupées Holly Hobbie. En 1983, leur affaire glissait pourtant. Mysterions était leur ultime effort pour entrer dans les jouets pour garçon, tombé à l'eau avec leur rachat par Hasbro. (P.S.: J'ai eu le plaisir de rencontrer la créatrice des poupées Holly Hobbie. Une femme brillante et talentueuse; j'ai même son livre autographié.)


• 2.) Le point de commencement des Transformers d'Hasbro chez Marvel

Quelques mois plus tard, Bob Prupis, l'exécutif chez Hasbro qui était le contact principal chez Marvel, est venu à mon bureau. Il a sorti quelques jouets de véhicules de son sac et a continué à les ouvrir et déplier pour en faire des ROBOTS. Ils étaient plus grands et beaucoup plus complexes que ceux des Mysterions. Technologie japonaise différente mais même idée générale. Il a dit que Hasbro avait les droits sur cette technologie et les jouets qui l’utilisaient. Le problème, c'était l'histoire. Il a dit que le scénario Japonais associé aux jouets n'était pas utile. Apparemment, les enfants Japonais n'exigeait pas beaucoup de justification. Les voitures deviennent des robots, les robots deviennent des voitures. Bien sûr qu'ils le font... mais "pourquoi?" (P.S. À ce jour, je n'ai jamais lu ou vu le scénario Japonais d'origine.)

Il trouvait que les enfants Américains voudrait savoir pourquoi. Ai-je pensé que nous pourrions développer un concept pour ces jouets vers la BD, le dessin animé et d'autres divertissements de la même façon que nous avions développé G.I. JOE? Bien sûr. Je ne lui ai pas mentionné à propos des Mysterions, mais je me suis dit que si j'avais pu le faire une fois, je pourrais surement pouvoir le faire de nouveau. Je me suis quand même demandé si l'acquisition de Knickerbocker avec ses Mysterions par Hasbro avait par hasard inspiré les jouets des Transformers et leur technologie.

Après le succès des G.I. JOE, ces développements de jouets étaient devenus une chose courante. Quand c'était possible, je donnais le travail de développement à un rédacteur ou à un créateur indépendant comme un avantage. Les développements étaient très bien payés. Je trouvais qu'il était temps d'en confié une à la plume de Denny O'Neill; et Denny étaient toujours partant pour faire un surplus d'argent. J'ai rencontré Denny et je lui ai donné quelques concepts de départ, une ligne à suivre.  Je faisais toujours ça avec les concerts de jouet, parce que j'assistais toujours à ces réunions avec le client et aussi parce que j'avais une longue expérience de travail avec des entreprises de jouet. J'avais appris à penser "Succès du jouet". Ce que je lui avais proposé était complètement différent de mon histoire des Mysterions. Et mieux je pense.

Si les gens de chez Hasbro avaient lu mon concept sur Mysterions, eh bien, je ne voulais pas qu'ils pensent que je recyclais mes idées. Denny voulait ce travail mais je ne pense pas qu'il avait le coeur pour cela à ce moment là. Il avait un dédain, je pense, pour ces "livres de jouet". Les personnages chez Marvel étaient couramment modernes dans leur mythologie. Les jouets étaient, eh bien, des jouets. Ce que Denny a livré était inutilisable: C'était vide de sens. Je l'ai payé de toute façon. Il y a une façon appropriée d'écrire ces choses, une partie décrivant le concept globale et une autre partie l'histoire. Vous devez y transmettre un grésillement, l'écrire avec une certain tension et passion, avec la chanson "Chevauchée des Walkyries" jouant à l'arrière-plan. Avec quelques clichés du football, ça aide. "Ça ne lui serait pas refusé."

J'ai ainsi écrit la trame de fond; gratuitement. J'avais l'habitude de faire telles choses sans aucun frais supplémentaires. Je considérais que cela faisait partie du travail de rédacteur en chef. Je pense que mon traitement est quelque part sur la toile du web. Et j'ai encore l'original quelque part dans une de mes nombreuses boîtes de stockage accumulées dans ma salle de séjour que je dois trier. En passant, mes chats adorent griffer sur ces boîtes et en faire quelques confettis du carton. C'est donc une lutte constante pour protéger le contenu de leurs griffes… Mais je m'égare.

Comme mentionné ci-haut, le traitement était tout nouveau, avec aucun rapport avec le traitement des Mysterions. Et la seule chose que j'ai gardé de Denny de ce que je me souviens, c'était le nom du vaisseau Autobot "Auntie" ainsi que le nom du chef des Autobots "Optimus Prime/Optimus Primus qui m'avais plu. Ça ne ressemblait pas à un nom que je pourrais inventer, mais bien dans le style de l'érudit monsieur O'Neill, pleine de portée, digne et puissant. À propos, les noms de "les Transformers", "Autobots" et "Décepticons" sont venus de chez Hasbro. Bob Prupis et les gens chez Hasbro ont aimé notre concept et histoire.

Voyez la suite dans la partie 2 !

_________________ _________________ _________________ _________________
Forum Transformers & Site web ► http://www.transformersfr.com | http://www.transformersfr.com/forum.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
avatar

Masculin Nombre de messages : 14963
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Jim Shooter parle de l'origine des Transformers - en Français - Partie 2   Ven 24 Juin 2011 - 11:24

Jim Shooter parle de l'origine des Transformers - en Français - Partie 2
Article sur le Site Web: http://www.transformersfr.com/h5-tf3.htm

• 3.) La suite du commencement des Transformers d'Hasbro chez Marvel

Une fois que Hasbro a acquiescé mon concept, nous avons commencé le travail sur les bandes dessinées. J'ai assigné la série au rédacteur Bob Budiansky. Bob était (et probablement l'est toujours) intelligent, assidu, créatif, organisé, soucis du détail et par-dessus tout un bon rédacteur. Ensuite, c'est un peu flou les détails depuis le temps. J'ai entendu dire que Bob mentionner que nous (Marvel) avions proposé un certain nombre de noms pour les robots qui avaient tous été rejetés par Hasbro. Je ne doute pas de Bob, qui est un gars droit aussi bien qu'un créateur doué et un rédacteur efficace; je ne m'en souviens juste pas. Peut-être Bob ou Jim Salicrup, si vous ceci lisez, pouvez venir m'éclaircir à ce sujet. En tout cas, je confirme au moins que Bob a eu la tâche de créer les noms et les fiches techniques des robots et il a fait un travail fantastique.

Changement de sujet, une trahison était à venir...
Griffon-Bacal était l'agence de publicité pour Hasbro. Ils avaient de grandes aspirations à l'égard d'Hasbro, souhaitant diriger la totalité de la commercialisation du catalogue Hasbro. Et voulait donc être "la ressource créative complète d'Hasbro", ce que NOUS chez Marvel devenions. Ce n'est pas de la spéculation ici. Tom Griffin et Joe Bacal étaient assez clairs sur le sujet à plusieurs de nos réunions. Je me rappelle qu'il y avait une relation proche entre un des cadre de chez Hasbro et Tom ou Joe; du genre "colocataires de chambre"... Il y avait une connexion qui a influencé le terrain d'affaire. Griffin-Bacal s'est de plus en plus inséré entre nous Marvel et Hasbro, au point que nous nous sommes retrouvés de moins en moins en contact avec Bob Prupis et le chef de la division des jouets de garçons chez Hasbro mais hélas de plus en plus avec G-B et Sunbow, la maison de production exécutif. Sunbow avait été créé, je crois, afin de surveiller la production des publicités des G.I. JOE deux ou trois ans plus tôt. Sunbow a non seulement venu se mettre entre Marvel et Hasbro, mais aussi entre Marvel Comics et notre studio d'animation "Marvel Productions". Les efforts créatifs de Sunbow, à ce que je sache, consistais à enlever nos feuilles de couverture de ce que nous avions créé et il agrafait leurs feuilles de couverture à la place.

Comme décrit plus tôt, il y avait généralement une relation tendue entre Marvel Productions et Marvel Comics au tout début. Probablement parce que nous (Marvel Comics) apportions presque tout leur contrat d'affaire, nous fessions la base du travail créatif pour tout ce qu'ils ont travaillé et nous avions du succès, on faisant de l'argent. Marvel Productions (dirigé au début par David DePatie) créait peu qui était utile et il perdait de l'argent. Jaloux, peut-être? Peu importe.

P.S. Le studio a en réalité réussi à garder leurs pertes cachées pendant un certain temps. Plus sur cela plus bas.

Particulièrement David DePatie, pour quelque raison, détestait les bandes dessinées. Il détestait le fait que le mot "Marvel" faisait partie du nom de "Marvel Productions". Alors qu'il était le patron chez Marvel Productions, il refusait qu'une image de Spider-Man fasse partie de leur logo. Il ne voulait rien savoir de la bande dessinée et rien avoir à faire avec les gens venant de la bande dessinée. Donc je crois qu'il était enchanté de voir Sunbow dans le portrait entre nous.

En 1984, le Président du groupe Marvel, Jim Galton, a embauché Margaret Loesch, une cadre expérimenté en programmation d'enfant, d'abord comme la liaison entre les stations TV et le studio Marvel. Elle avait même travaillé au 387 Park Avenue le Sud avec nous, publiant des documents pendant quelques mois. Je l'aimais bien. Elle était très intelligente, connaissait ses affaires comme nous savions le nôtre et elle aimait les bandes dessinées! Elle respectait notre créativité. Quelque temps après, elle déménagea sur la Côte ouest étant promu comme présidente-directeur général chez Marvel Productions. Donc au dessus de DePatie, heeheehee. Margaret a "Marvelizé" le studio, faisant que Spider-Man soient affiché dans le studio, tel que l'ajout d'une sculpture de Spider-Man rampant sur le mur extérieur de leur édifice, hoo-ha!

Après un certain moment, en réalisant l'animosité envers les gens de la bande dessinée parmi certains de ses cadres, Margaret m'a invité à passer du temps au studio et voir si nous pouvions forger plus de coopération entre nos gens et ses gens. Je pense que j'avais décidé de faire le voyage en même temps que le Comic-Con de San Diego de l'année, soit 1984 ou 1985... Je ne me souviens pas, mais probablement que j'étais accompagné d'un ou plusieurs de nos rédacteurs. Margaret a convoqué une réunion avec DePatie, Margaret, moi et quelques personnes de son équipe (Marvel Productions) et la nôtre (Marvel Comics). Margaret est allée droit au but: travaillez mieux ensemble. J'ai dit que je trouvais que nous les gens de la bande dessinée pourraient être une bonne ressource créative pour le studio, que nous pourrions, peut-être, faire un peu de travail de développement pour eux.

DePatie, qui bouillonnait depuis son entré dans la pièce de la réunion, a explosé, en mentionnant l'amateurisme, l'illisibilité et la stupidité de nos bandes dessinées. De la merde. Selon lui, il n'y avait rien d'utile que nous pourrions probablement faire. J'ai mentionné que nous avions créé les G.I. JOE et les TRANSFORMERS. DePatie a dit que nous n'avions rien fait sur les TRANSFORMERS. Cela m'a surpris. J'avais mon dossier d'Hasbro avec moi et j'ai sorti mon document sur les TRANSFORMERS. J'ai dit que j'avais écrit cela. IL M'A TRAITÉ DE MENTEUR, a insisté que c'est plutôt Sunbow qui avait écrit le document, que seul Sunbow avait fait tout le développement. Il s'est levé et est parti de la pièce. Une coopération possible? Margaret s'est excusé et a dit qu'elle remédierait à la situation, mais hélas ça n'a presque pas changé pendant le reste de mon temps chez Marvel.

P.S. Pour autant que je sache, en ce qui concerne G.I. JOE et TRANSFORMERS, Sunbow n'a jamais créé ou contribué initialement à quoi que ce soit à leur développement des personnages et son histoire.


• 4.) Les coulissses des Transformers d'Hasbro chez Marvel

Bien, maintenant voyons d'autre fait intéressant à noter: Sunbow ou plutôt des gens de ce studio avaient changé le nom du protagoniste humain "Spike/Laflèche" pour "Buster" parce que, selon qu'on m'a dit, "Spike/Laflèche" semblait comme trop agressif et violent. Quoi? De toute façon, il cherchait à ignorer ma proposition comme personnage humain. Vous vous demandez surement où était Stan Lee pendant tout cela. Avant même la fondation du studio "Marvel Productions" en 1981, Stan avait déménagé sur la Côte ouest pour essayer de développer des films et des séries TV pour Marvel; ça avait du sens. Qui à Hollywood ne prendrait pas l'appel de Stan Lee?

Quand le studio "Marvel Productions" a commencé avec DePatie comme responsable, Stan y avait un bureau (il y avait aussi un autre bâtiment où quelques animateurs y travaillait.) Je passais du temps avec Stan à chacune de mes visites à LA. Stan avait une secrétaire et en dehors d'elle, je pense que personne d'autre ne se rapportais à lui. Il n'avait aucun rôle apparent dans les travaux fait au studio, aucune responsabilité quotidienne quoi. DePatie, je pense, l'avait explicitement exclu. Aux yeux de DePatie, je suppose que même Stan était vu comme nous (Marvel Comics) comme quelqu'un d'inutile venant de la bande dessinée. Nous allions déjeuner dans sa décapotable coccinelle Volkswagen, qui était jaune je pense. Il y avait des assiettes avec la mention "Marvel Comics" abrégé d'une façon ou d'une autre (du genre "MRVLCOMX" ou quelque chose comme ça). À plusieurs reprises, il s'est lamenté à moi qu’ils ne le laissaient pas les aider un petit peu. Des idiots selon moi.

Quand je suis devenu rédacteur en chef, l'organisation m'a été expliquée par Jim Galton... Un, tout le monde dans le département BD se rapportait à moi. Deux, que personne ne se rapportait à Sol Brodsky, pas même une secrétaire. Il était sa propre petite île, dans le côté. Et trois, que personne sauf la secrétaire de Stan se rapportais à lui. Pas même Sol. Stan (et sa secrétaire) était sur une île aussi. Pourquoi? Eh bien, quoique son titre fût "Éditeur", en fait, Stan n'avait aucune responsabilité quotidienne et certainement aucune responsabilité en publication tout autant. Les contrats, les affaires et le travail écrit l'auraient fait mourir d'ennui, je pense. Le travail de Stan à ce moment-là était d'être Stan, le Stan Lee, l'unique. Il était abondamment occupé, comprenez-moi bien. Il était le visage de Marvel. Il a travaillé sur Spider-Man. Constamment, il recherchait des occasions, particulièrement dans d'autres médias, pour Marvel. Il m'a aidé un million de fois et a continué à m'enseigner jusqu'au jour qu'il est parti pour la Californie.

La différence quand Stan était chez Marvel Comics, la majorité des employés traitaient Stan comme celui qui a construit l'endroit, parce que c'est ce qu'il a fait. Il n'avait pas besoin d'un badge pour le rendre important. S'il disait quelque chose, nous l'écoutions comme si c'était une publicité d'enfer et faisions comme il disait. Là-bas à LA, aucune chance. Enfin, jusqu'à ce que Margaret n'arrive. Alors, Stan a pu faire ses trucs. J'ai même été invité à un lancement de réseau une fois. Une dernière anecdote. Le travail de Marvel Productions sur les dessins animés G.I. JOE et TRANSFORMERS étaient en faits du travail pour le compte d'autrui. Il n'y avait aucun revenu secondaire de la syndication, alors qu'il y en avait avec une exclusivité d'un réseau TV. La comptabilisation des réseaux pour une série animée est typiquement faite selon une formule qui amortit, ou qui répand les coûts sur un nombre d'années pour réserver une part significative des coûts pendant la période de syndication, quand la plupart des revenus sont gagnés.

En 1986, le propriétaire de Marvel était "Cadence Management Incorporated", aka CMI. CMI consistait plus ou moins d'un conseil d'administration de "Cadence Industries", qui avait pris Cadence dans un rachat d'entreprise par acquisitions par emprunt. (Ils ont entourloupé les actionnaires et ensuite, l'un des leurs. Originellement "l'Équipe de Sept", ils étaient que six à la fin. Mais ça sera une histoire pour une autre fois.) Jim Galton était l'un des principaux chez CMI ainsi que le Président du joyau de Cadence, soit Marvel. CMI était en négociation avec "New World Pictures" pour vendre Marvel. C'était en octobre. J'étais au salon du livre "Frankfurt", ainsi qu'un certain nombre d’autres employés de Marvel, cadre, du personnel de support et Jim Galton.

Un jour au milieu de la foire, Jim Galton a reçu un appel téléphonique à notre table. Il a semblé vexé et est parti rapidement, pour retourner à son hôtel, plié bagage et prit le premier vol à LA. Il semble que "New World" après vérifications préalables avait découvert que la comptabilité des  dessins animés G.I. JOE et TRANSFORMERS avaient été faits comme s'il y aurait des revenus de syndication. Mais, oups, il n'y avait aucun de prévu (tel expliqué ci-haut). Donc tous les coûts d'amortis ont dû être revus aux opérations actuelles. Cela voulait dire que les grandes pertes que le studio montrait étaient en réalité bien plus grandes que ce que Jim Galton et ses copains de CMI savaient et cela allait faire jouer à la baisse le prix de vente. Oups.
P.S. Au bureau de Cadence, les gens mentionnaient toujours sarcastiquement que le studio était "la Folie de Galton", et ce l'était.

_________________ _________________ _________________ _________________
Forum Transformers & Site web ► http://www.transformersfr.com | http://www.transformersfr.com/forum.htm


Dernière édition par superhomme le Ven 30 Juin 2017 - 19:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
Cypherplex
Chef Powermasters Optimus Primus
Chef Powermasters Optimus Primus
avatar

Masculin Nombre de messages : 4651
Age : 38
Localisation : NEXUS 208.0 EPSILON (Axiom Nexus)
Date d'inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Jim Shooter raconte   Ven 24 Juin 2011 - 12:53

C'est du contenu comme ça que je voulais dans le livre encyclopédie...

Excellente lecture, j'adore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.adaptationsgj.net
jossdinobot
Combinateur-Fusionneur
Combinateur-Fusionneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 893
Age : 49
Localisation : Saint-Colomban
Date d'inscription : 26/03/2008

MessageSujet: Re: Jim Shooter raconte: L'origine secrète de Les Transformers en français   Ven 24 Juin 2011 - 16:33

Saxo-GJ a écrit:
C'est du contenu comme ça que je voulais dans le livre encyclopédie...

Excellente lecture, j'adore!

A vrai dire ca nous prend une biographie non autorisé des Transformers Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragongames
Mini-Voiture
Mini-Voiture
avatar

Masculin Nombre de messages : 120
Age : 39
Localisation : France
Date d'inscription : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Jim Shooter raconte: L'origine secrète de Les Transformers en français   Sam 25 Juin 2011 - 3:08

génial ça ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stores.ebay.fr/Dragon-Games-France
Miss Transformers
Chef Powermasters Optimus Primus
Chef Powermasters Optimus Primus
avatar

Féminin Nombre de messages : 3905
Age : 28
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 28/12/2009

MessageSujet: Re: Jim Shooter raconte: L'origine secrète de Les Transformers en français   Sam 25 Juin 2011 - 21:22

ça me paraît plus qu'intéressant et moi je n'ai qu'une compréhension approximation de l'anglais... une âme charitable pourrait-elle traduire tout ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
avatar

Masculin Nombre de messages : 14963
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: Jim Shooter raconte: L'origine secrète de Les Transformers en français   Jeu 23 Nov 2017 - 1:05

Pour célébrer notre 21e anniversaire du site/forum...

Ajout au 2e et 3e message de l'article au complet et en FRANÇAIS du récit que Jim Shooter raconte sur l'origine secrète de Les Transformers, à lire !!! cheers

En appuyant ICI: PARTIE 1 + PARTIE 2

_________________ _________________ _________________ _________________
Forum Transformers & Site web ► http://www.transformersfr.com | http://www.transformersfr.com/forum.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jim Shooter raconte: L'origine secrète de Les Transformers en français   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jim Shooter raconte: L'origine secrète de Les Transformers en français
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jim Shooter raconte: L'origine secrète de Les Transformers
» Black Rock Shooter
» Battle of the Fang de Chris Wraight
» [AIDE] Htc explorer ROM
» le meilleur service pack pour HD2 rom orange d'origine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Transformers et site web :: S É R I E S — F I L M S — J O U E T S :: Les Transformers (G1)-
Sauter vers: