Joignez-nous sur notre Page FacebookJoignez-nous sur notre Groupe FacebookJoignez-nous sur TwitterJoignez-nous sur Google PlusJoignez-nous sur Youtube #1Joignez-nous sur Youtube #2Actualités RSSMusiques TF à Écouter



Forum Transformers et site web
 
Site Web TFAccueilActualitéFAQRechercherS'enregistrerConnexionPublicationsÉvènements
Procurez-vous des autocollants factionnels Transformers

Procurez-vous des jouets Transformers
| | Circulaires hebdomadaires des Sponsors - Voir ICI |
Procurez-vous des jouets Transformers
Mises à jour du Site Web
28 Avril 2017
Pétition Transformers sur DVD en Français, rediffusion TV ou nouveaux épisodes
Pétition DVD !
G.I. Joe : Dessin animés et Films Gobots - Machine Robo
Section G.I. Joe
Partenariats
Toyzmag.com : Actualités Jouets
FurySanctuary: Revue de Jouets
TF Italie
Officiel TF:
Hasbro
Takara Tomy
Amazon
TF à Amazon.com
TF à Amazon.ca
TF à Amazon.fr
Devenez Sponsor / Partenariat Staff / Engagez-vous À propos du fondateur Superhomme
E-mail: Superhomme (Administrateur)

Partagez | 
 

 [Fanfic] Lueur d'Espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Talitha
Voiture
Voiture
avatar

Féminin Nombre de messages : 367
Age : 19
Localisation : forêt boréal
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Mar 22 Déc 2015 - 18:37

Je remercie tout mes amis! Certaines idées sont tiré des suggestions qu'ils m'ont donné. Peut-être pas dans ce prologue et ce chapitre, mais dans ceux qui suivront. Merci infiniment à vous! Vous permettez que mon histoire soit complete! :3

Lexique

Argos (ou crédit): la monnaie Cybertronnienne
Audio/auditif: oreille
Awo: grand-père
Baisé magnétique: courant l'élctrique qui passe d'une barre à une autre, comme dans le film Wall-E.
Barre=front
Beast: animech, Dinobots, predacons, insecticons, etc. Pour moi les beast on deux catégories. Beast etant le nom général et ensuite ça se divise en deux branche, celle où que les beasts peuvent se transformer en bipede (type,Predacons, Dinobots, Insecticons) et l'autre où que les beasts son de simple animal. (C'est ma vision des choses, qui peut être contestable! Wink )
Châssis: poitrine/torse
Canibot: chien-loup Cybertronniens de petite taille qui vivent en meute
Chiffre: doigt
Comm.link: message privé et interne. (Ma version de la chose Wink )
Crédit (ou Argos): monnaie Cybertronnienne.
Cycle/cycle stellaire: jour
Crête optique: sourcil
Daniluk: créatrice/mère
Denta: dent
Events: conduit pour l'air/narine
Glossa: langue
Hightgrade: alcool pour Cybertronnien qui peu aussi être appeler: energeon de haute qualité
Louveto: petit du Canibot
Niek: nez
Parchock arrière : postérieur/arrière-train
Pede: pied
Opiluk: père/créateur
Optiques/capteurs visuel: yeux
Plaque: joue
Plastron: visage
Processeur: cerveau
Servos: main
Rack: Douche
Révolution stellaire: une année. Le temps que prend une planète pour faire le tour de l'étoile de son sytème (exemple de système: le système Solaire)
Spark: cœur

(Plusieurs mots viennent de d'autre auteur de fanfic, mais que tous utilise et que VendettaPrimus à regroupé et grâce à elle je peux m'en servir aussi! :3 et les mots souligné lui appartiennent (si j'en ai oublié Vendetta, dit le moi! Ca me fera plaisir de l'indiquer! ^^). Puis, ceux de ma création seront en couleur, me demander pour utilisation merci! ^-^)




Prologue

(Narration Talitha)

Ok! J'en ai marre! Je ne suis pas pour rester les bras croisés pendant que les autres se tue au combat! Puis, tout le temps changé de territoire, car les lignes de front son trop pres, non merci!

Voilà pourquoi j'ai commencé à faire la guerre! Pour la finir au plus vite et ne pas rester là à rien faire! J'ai reussi à trainer mon Opiluk avec moi! Il m'est d'une grande aide, je dois l'admettre.

Mais, je ne fais pas partie d'aucune équipe. J'ai pas envie d'obéir à un chef! J'ai envie de faire des choix en ayant l'avis de Opi.

Je ne suis pas une Decepticons. Je suis plus Autobots, mais en a pas l'insigne.

Puis, la guerre à commencé deja depuis un bon moment. Et... Je me suis retrouver aux soins intensifs... Je me suis fait blesser comme une débutante! Mais... Mon optique disfonctionnel n'aide pas. Mais ça faut pas le dire!

Et je suis encore coincé aux soins.

Ah! Et au premier regard je peux avoir l'air désagréable et froide, mais c'est juste parce que je ne veux pas me rapprocher de qui que ce soit.

En ce qui conscerne mon Opi. Il n'est pas ordinaire. Ça vous le verrai bientôt!
Mais, il veut absolument que je trouve un Sparkmate. Mais y'a rien qui m'attire dans les normaux! Ils sont souvent trop désagréables! Les mechs ont que été des amis dans le passé. Pourquoi ca devrais changer?
J'ai pas envie d'un Sparkmate en guerre! Je ne voudrais pas le perdre!

Pardon de mes pensés désordonnée. Mais en ce moment... C'est tout ce que j'ai à faire... Penser! Mais plus pour longtemps!

Chapitre 1
Le commencement


(Narration: Talitha)

La vie n'est plus sur cybertron, la joie s'est envolé, la guerre est devenu la seule pensé, la peur est devenue l'émotion première de chacun... Mais moi, au fond de mon Spark, ça a toujours été la guerre. N'ayant pas eu une enfance ordinaire.

La guerre a débuté il y a plusieurs cycles. Et elle semble interminable.
Moi, je ne veux obéir qu'à mes propres règles! Je déteste les ordres de toutes façon!
Mais, je sers la cause Autobots. C'est la faction qui mérite le plus mon soutient. Ils défendent les êtres inocents! Ils ne s'amusent pas à faire souffrir! Ils traitent leur prochain le plus équitablement possible!

Ma vie en ce temps de guerre consiste qu'à trouver les lignes de fronts qui ont besoin d'aide et de leur venir en secours.
Je suis toujours aux aguets du moindre mouvement chez les Decepticons. Je ne peux pas me permettre de les laissé attaquer les Autobots et de faire un massacre parmi eux!

(Narration: Omnisciente)

Talitha, aussi nommé Nightmare, à cause de sa réputation, se tient droit sur le toit d'un édifice. Une grande ombre noir et effrayante la recouvre. Si quelqu'un voyait la scène, cette personne pourrait croire que l'ombre s'apprête à manger la fembot bleu.

«Opi», dit la fembot en pointant un chiffre au loin. Dans la direction qu'elle pointe, on peut voir de la fumé noir et épaisse.

L'ombre se déplace et Talitha se retourne. «Opi, on y va!» dit la fembot à l'ombre. L'ombre en question déploie d'immenses ailes en s'ébrouant et, par comm.lien, il donne comme réponse: «Grimpe, petite étincelle!»

Elle ne se le fait pas dire deux fois. Elle escalade le grand mastodonte noir. Une fois qu'elle s'est installé, le mech se laisse tomber dans le vide et plonge en piqué. Talitha se cramponne comme un cavalier qui monte son cheval de course. Mais là, elle chevauche un Predacons. Le tout dernier Predacons.

Le vol est d'une courte duré. À peine quelques battements d'ailes, puis ils sont arrivé sur les lieux de la bataille.
C'était une embuscade monté par les Decepticons pour arrêter une cargaison Autobots.

Le grand Predacons ténébreux replie ses ailes pour parvenir à passer entre les édifices serré. Il décrit une courbe vers le sol.
La fille du Predacons attend au dernier moment pour sauter dans la mêler. Son père, dès qu'il atteint la rue, retrouvant l'espace nécessaire, ouvre ses ailes et atterie en douceur.
La tête relvée, les ailes bien étiré à la vertical, la queue foutant de gauche à droite et l'air vrombissant par ses évents.

Plusieurs Autobots et Decepticons prennent la fuite en voyant la créature supposément être éteinte. Les plus courageux restent sur place pour affronter la bête et protéger la cargaison ou la voler.

Talitha s'avance devant la bête avec son épée dans son servo gauche. «Donc, c'est quoi qui ce passe?» demande-t-elle pour le plaisir. Personne ne lui réponds. Tous sont figés de peur par le fait de voir la bot avec un monstre géant d'une race qui est supposée être éteinte.

L'animal en question replie ses ailes et s'assoit, comme si de rien n'était. Par comm.lien il demande à Talitha: «Tu passe à l'action?»
La fembot bleu hoche la tête en activant son masque de bataille.
C'est à se moment que le Predacons quitte sa position assise en bondissant et atterrissant devant la guerrière. Il rugit et déverse ses flammes sur un groupe de Decepticons qui se tenaient près les uns des autres. Talitha, elle, fonce vers un Decepticons qui tenait en jou un bot et le tue. Le mech n'a pas u le temps de réagir, car il regardait, tétanisé, la scène horrible où fondaient ses équipiers.

C'est aussi à ce moment que les Autobots réalisent qu'ils doivent en profiter pour agir, voyant que les deux êtres sont de leur côté. Un Autobots pense: «À moins qu'ils sont là pour des raisons personnelles, voir qu'ils sont des chasseurs de prime!»

La bataille prend vite fin. La fembot fuit en montant sur le dos de la bête qui ne tarde pas à prendre son envol et qui n'attend pas que cette première soit assise convenablement.

(Narration Talitha)

Rejoignant le ciel, je me permet de souffler et dis: «C'était un bon entraînemen! Avoue, Opi!» Il tourne légèrement la tête et me donne un coup d'œil rapide avant de remettre son cou en ligne droite pour garder son vole équilibré. Par comm.lien, il me dit, riant: «Oui. J'ai bien aimé la tête qu'ils faisaient lorsqu'ils m'ont vue débarqué!» Il s'ébroue.

Assise devant ses ailes, les jambes agrippées à ses omoplates, me penchant vers l'avant pour déposer ma tète sur son cou. J'aggripe, dans mes servos, des pièces de cou de Opi à la même hauteur que ma tete.
Je me permet de fermer les optiques quelques secondes. En les ouvrants, je regarde le paysage défiler en dessous de nous. Nous sommes très haut dans le ciel.

Je me redresse et profite de la sensation de l'air sur ma carrosserie.
J'aime tellement la sensation! J'aimerais voler de mes propres ailes, un jour!
Je ne suis pas une Predacons. Je ne suis qu'une simple bot normal qui a eu la chance d'être trouvé par une bonne âme.

«Opi, on joue à "tu me rattrape!"»
Il gronde en approbation. Je me leve subitement debout sur ses omoplates, accroupie et dépliant tranquillement mes jambes jusqu'à avoir un angle de quarante-cinq degrés. Mes bras sont en croix, me donnant un équilibre supplémentaire.

Puis, d'un bon je quitte le dos de mon opiluk et rejoint le ciel. Pendant une seconde je flotte... Le temps que mon Opi s'éloigne.
Je commence à chuter. Je vois Opi changer de cap en faisant un immelmann pour revenir pres de moi. (immelmann est le nom d'un type de voltige aérienne)

Je réussi à me positionner la tête vers le sol, plongeant en piqué. Le Predacons noir me rejoint, il fait de même. Il émet un rugissement en crachant ses flammes.

Le feu commence à se dissiper que je me retrouve plongé à l'intérieur.
Je grogne: «Opi!» Je l'entend glousser, se marrant. Puis, par comm.lien: «Petite étincelle! C'est le moment!»

Il vient tranquillement se positionner en-dessous de moi, pour me récupérer sur son dos avant que je percute le sol. Je me cramponne à lui et il redresse le vole.
Je me retrouve allongé à plat ventre sur lui. Je me rassois en disant: «On recommence et on fait le rétablissement encore plus de derniere seconde!»

--------------------------------------------------------------

[Flashback]

Je me suis sauvé de chez moi! Je ne peux plus! Je n'en peux plus! La souffrance, j'en ai assez! J'en ai mare d'être battue, d'être privé de recharge et de mes rations d'energeon! J'ai toujours que le stricte minimum! Même mon grand frère! Mais il n'en semble pas incommodé. Nos parents disaient que c'est pour qu'on soit plus fort. Ils voulaient nous envoyer tout deux aux arènes de Kaon et que nous soyons les meilleurs pour que notre famille soit à nouveau connu et qu'elle soit crainte.

Car tout le monde croit qu'Unicron n'a plus aucune répercussion sur le monde. Ce qui est presque vrai... Puisque ce son ses descendants qui poursuivent à propager le chaos.

On a tenté de me bourrer d'idées déjà préconçues et de m'empêcher de me faire mes propres opinions. Sans compter les heures d'entraînements physique qu'ils avaient commencé à me faire faire, dès que j'ai su marcher.

Mais je n'ai jamais rien voulu savoir de ce fameux Unicron.

J'ai donc fuguée! Je commence à peine à avoir des couleurs sur ma carrosserie! Prouvant mon jeune âge!

Je cours si longtemps que j'ai l'impression que mes engranges de genoux vont céder. J'ai mal partout en plus à cause des blessures infligées par mes créateurs! Mon réservoirs est vide! Je vais m'écrouler par le manque d'émergeon. Mon CPU m'en avertis. Mais je dois continuer, m'éloigner le plus que je peux pour survivre... Ou juste mourir pour ne pas avoir de chance de retourner là-bas!

Ma course est cessé... Je viens de m'enmêler les pedes. Je me retourne sur le dos, regardant où mes pedes se sont faufiler pour que je tombe. C'est une grosse racine d'arbre noir.

Je redresse la tête pour observe le lieu où que je suis, n'ayant pas porté attention où que je me dirigeais tellement que je voulais que fuir.
Je suis dans une forêt dense. Il n'y a presque pas d'autre son que celui de mes évents qui propulse l'air et fait pénétrer l'air dans mes circuits pour refroidir mes systèmes.

Je me recroqueville en position fœtale. Mes optiques se ferment tranquillement. Je vais plonger en stase et certainement mourir pendant cette stase. Lorsque la racine noir, où que je me suis mêler les pedes, se déplace. Je me redresse avec peine et misère.

Je regarde la racine qui s'éloigne. Puis, je sens un souffle chaud derrière ma tête. Je relève les optiques. J'aperçois de grands yeux jaunes qui me regardent, une grande gueule entre ouverte, parsemé de grandes dents. Il a une tête à faire peur, mais ce qui est drôle, c'est que je ne le crains pas. Je me met à rire comme les enfants fatigués.

Il approche son gros museau de titan de moi et me pousse doucement le visage. Je lui attrape deux dentas, une dans chaque servos. Il redresse doucement la tête émettant des sons étranges. Tranquillement, je me retrouve les pedes dans le vide loin du sol.

Manquant de force pour résisté plus longtemps à la gravité, mes servos glissent et perdent prise des dentas de l'animal.

Puis, l'animal se transforme en bipède pendant ma chute et me rattrapant. Même dans cette forme, il ressemble à un titan!
Je lui rempli à peine un servos tellement qu'il est énorme!

Une voix rauque et grave sort de ses vocaliseurs: «Que t'ait-il arrivé?» J'arrive à comprendre, mais je ne suis pas apte à répondre, ayant des difficultés par mon manque d'énergeon.

Je ne sais pas comment ça arrive, mais le lien de mes créateurs n'est plus. Je viens de m'en apercevoir! J'ai réussi à les rejeter? Où ILS m'ont rejeté? Peu importe!

J'ai tout de même besoin d'un nouveau lien créateur pour survivre.
Ce qui ce passe automatiquement. J'essaie de synchroniser sur le lien créateur du grand noir. Il me regarde un peu intrigué, mais il ne me rejete pas. Il accepte aussi tôt.

Il rit brièvement: «Tu n'as vraiment aucune crainte de moi! De moi, un dernier Predacons... C'est intéressant!» Il m'observe un moment avant d'ajouter: «On va commencer par une bonne ration d'énergeon! Ensuite, un saut dans l'huile et après on verra!»

Il ne semble pas voir mes blessures. C'est peut-être parce que je suis trop sale? Et que j'ai trop de croûte d'energeon sec dû aux saignement?

Il se met en route, me prenant dans le creux de son bras. Je le regarde avancé. Il garde la tête haute et semble savoir où aller.

Mes optiques se ferment tranquillement, lorsqu'il me brasse doucement, en lâchant: «Ne dort pas!» Je relève mon regard à lui et croise ses optiques jaunes. Il me fait un sourire.

«Je veux te voir grandir! Je promet de tout faire pour te voir devenir adulte! Je te promet de te protéger! Que si je mens que Onyx me punisse en m'empêchant de rejoindre le puit des Sparks! Ma petite étincelle!» dit-il en ralentissant le pas.

J'ai l'impression qu'il se penche. C'est le cas.
Il me dépose au sol, un sol froid. Je parviens à me mettre sur le ventre. Je tourne la tête vers la gauche et vois la forêt et que nous sommes en hauteur. Je tourne ma tete de l'autre côté et vois juste un puit noir qui semble infini. Une caverne!

Puis, je vois le titan ramasser un truc dans un coin. Une masse inerte. Il la traîne jusqu'à moi. Il me fait dos pendant qu'il fait je ne sais trop quoi. J'entends seulement du métal qui grince. Il se tourne vers moi, me prend par le tronc, à deux servos, et me dépose devant la masse.

Je vois de l'énergeon qui en coule. Je me penche à la source, mais réalise que ce corps est celui d'un animech. Je relève des yeux rempli d'incompréhension et de dégoût vers le titan. «Ne fait pas ta difficile! C'est tout ce que j'ai! Tu n'es plus chez les bots!» déclare-t-il en levant le ton. Je sens des larmes qui vont bientôt couler, mais je tente de les retenir. Le grand noir le remarque.

Il m'envoie des sentiments d'affection et me demandant pardon.
Il approche un servo de la carcasse, mettant son servo en cuillère pour récupéré des goûtes d'energeon qui coulent. Il apporte son servo devant ma bouche et son autre se positionne sur mon dos, pour m'empêcher de reculer. Je sers mes plaques de bouches ensembles. Il tente de me forcer à boire.

Des alertes souilles mon CPU indiquant que je dois absolument prendre de l'energeon.
J'ouvre un peu ma bouche et le titan en profite aussitôt pour incliner sa main pour faire ainsi couler le liquide. Je n'ai pas le choix si je veux survivre!

L'énergeon coule lentement jusqu'à mon réservoir douloureux. Je ferme les optiques en même temps de boire. Le liquide commence à me faire un grand bien. Lorsqu'il n'y a plus une goutte, j'ouvres mes optiques regardant le grand servo vide.

Le titan noir rit: «Et voilà! C'était bon?» Je hoche la tête en approbation. Je me rapproche de la carcasse pour boire encore. Je veux remplir mon réservoir!

Je me met à boire dans l'ouverture qui énergeonne, essayant de ne pas laisser passer une goute. Lorsqu'on me prend, me tirant vers l'arrière. Je grogne légèrement.

«Éh, bien! Caractère de Predacons chez une petite bot?» il se met à rigoler. Je lève la tête vers lui et peu observer un grand sourire sur ses plaques. «Il faut en garder pour plus tard. Il est inutile de en prendre en surplus. Ce serait du gaspillage et pour le moment on a que ça», explique calmement le géant en me redéposant. Je le regarde en penchant la tête sur le côté, comprenant plus ou moins la logique, mais ne voyant pas l'utilité de répliquer. Puis, pour une fois, j'ai eu la chance de me ravitailler d'une quantité dite normale.

Reprenant tranquillement des forces, je m'assois et me met à hocher la tête pour à son informations. Il passe un grand servo sur mon casque, me brassant légèrement la tête. Une fois qu'il le retire, je lève mes optiques à lui le regarde sans comprendre le geste. Il me sourit encore plus.

Puis, il se lève me prenant dans ses bras. «Allé! On va prendre un bain» dit-il. Il se met à marcher. Moi, possédant un peu plus de force, je garde la tête haute observant tout.
Il descend une falaise abrute, mais ça ne semble pas l'importuner. Le sol sous ses pedes semble instable, mais il poursuit son avancé.

En bas, il longe la colline de sa grotte. Quelques minutes passent et apparaît un lac d'huile. C'est la première fois que j'en vois un en vrai!

Je me demande c'est quoi la sensation de l'huile.

Il me dépose dans l'huile. Je me retrouve le parre-chock arrière assis dans l'huile. Je me mes à bouger les jambes et de frapper l'huile avec le dessous de mes pedes. Je me met à rire. Lorsque je tombe sur le dos. Je me retrouve la tête sous l'huile. Je vois le titan se dépêcher à venir me rassoir.

Il est inquiet: «Petite étincelle, ça va?» Je penche la tête sur le côté et la redresse. Je me met à la hocher. Il soupire de soulagement. «Allez, tu joueras dans l'huile après le bain!»
Il me prend et me redépose dans un endroit plus creux. J'en ai maintient au menton.

Il garde un servo derrière mon dos et il plonge son autre servo devant moi. Il le ressort en l'utilisant comme une louche. Un peu d'huile dégoûte de son servo. Il verse le liquide restant sur mon casque. Je ferme les optiques et la bouche lorsque l'huile coule sur mon plastron. Puis, le titan se met à me frotter le dos et les portières avec un truc assez spongieux. Il me prend un bras et il passe l'objet dessus. De mon bras libre, j'attrape l'objet entre mes chiffres, curieuse.

Le titan cesse de frotter ma carrosserie. Je le regarde et vois qu'il m'observe. «C'est une pièce de Canibot. Utile pour le polissage et nettoie la carrosserie. Tant qu'à chasser, j'en profite pour ne pas gaspiller mes proies. Ne pas tuer que pour l'énergeon», m'explique-t-il. Je passe mon regard de lui à l'objet.
Le titan se remet à me nettoyer. Je l'observe faire ses gestes délicats. Étonnant vue sa taille!

Ayant une idée, pour rire, je me met à éclabousser le titan en tapant encore les pedes dans l'huile. Le titan qui était proche de moi se retrouve le plastron dégoulinant. Il me regarde impassible.

Ma lèvre inférieure se met à trembloter, au même moment, il se met à rire. Mon envie de me mettre à geindre disparaît aussitôt, voyant qu'il rigole. Puis, il plonge son servo dans l'huile et me vidant le liquide récolté sur le casque. J'éternue, faisant sortir l'huile, en ayant plein les évents.

Je penche la tête sur le côté, ne comprenant pas l'acte.
Il ricane avant de dire sérieusement: «Petite étincelle. Tu me fais penser à un jeune Predacons avec la tête que tu fais en ce moment.»

Je sourie malicieusement et recommence à éclabousser le titan. Il me soulève de l'huile avec un petit rire. «Tu es toute propre maintenant!» dit-il en me tenant devant lui et en se relevant.

Même si j'ai encore mal à mon corps, je rie aux éclats et me met à battre mes pedes dans le vide et dépose mes servos sur les bras qui me tienne. «Opi, opi, opi!» m'écriais-je en poursuivant la course de mes pedes dans le vides. Sur ses plaques de bouche se dessine un grand sourire joyeux. Il m'assoit sur son bras en commençant à marcher vers la grotte. Je me cramponne à une pièce de son chassis, pour m'aider à garder équilibre.

Je me lève et m'assoit et repete ce geste, signifiant une légère impatience. «Pas encore dans l'huile?» demandais-je, voulant encore jouer. Il me répond qu'il fera noir et qu'il est bien retourner à la grotte avant la nuit, surtout qu'il se leve aux premiers rayons de lumière. Je cesse donc de gigoter et boude, baissant la tête.
Il avait dit que je pourrais jouer!

«Tu me fais la tête?» il me demande. Je relève seulement les optiques et fronce mes crêtes optiques. Il se met à me chatouillé le flanc du bout de ses doigts. Je ris, malgré mon besoin de recharge grandissant. Lorsque n'échappe une plainte. Il a touché à une blessure.

«Oh! Désolé, petite étincelle, je ne voulais pas! Après la nuit et la recharge à la tanière, je verrai ce que je peux faire pour tes blessures! Ca peux attendre puisque tu ne semble pas saigner», lâche-t-il en me caressant le dessus du casque.

Assise sur son bras, je reste aux aguets, observant le milieu.
Il grimpe jusqu'à la grotte-tanière me glissant contre son chassis et tenant le dos de son servo et s'aidant de l'autre pour grimper la pente abrute. «J'ai l'habitude de voler jusqu'à la grotte, mais pour l'instant je crois qu'avec toi, ce n'est pas une bonne idée», me parle-t-il.

J'observe les traits de son plastron, cherchant à y dénicher une quelconque émotion. Pendant son escalade, il me donne un bref coup d'œil et me sourit.

Arrivée en haut, il me dépose et se transforme en Predacons. Il me prend par le collet, dans le dos (comme une maman chat lorsqu'elle transporte son petit) et me transporte quelques pas, de géant, plus loin. Il me dépose et se couche en boule autour de moi. Je tente de sortir de la barrière que sa queue fait, mais il la soulevé ce qui me fait tomber sur mon parre-chock arrière. Je regarde la grosse tête, cherchant une explication. La réponse me parvient par le comm.lien: «Plus sécuritaire. Tu n'as peut-être pas conscience de tout les Denver et la tanière est situé en hauteur.»

Je reste assise un moment sans rien faire, puis je me déplace à quatre pattes et vient me coller contre crâne de mon opiluk. Un son étrange est émit de sa part. Je me met à rire. «Les Predacons peuvent ronronner lorsqu'ils sont heureux», m'informe-t-il par comm-lien.

Je me recale contre la tête de mon opi. Il recommence le truc qu'il appel ronronner.


Dernière édition par Talitha le Lun 11 Jan 2016 - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VendettaPrimus
Mini-Voiture
Mini-Voiture
avatar

Féminin Nombre de messages : 239
Age : 20
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Mar 22 Déc 2015 - 19:09

Oulalalala !! Ca promet tout ca ! Pour un premier chapitre quelque peu long je suis assez satisfaite Wink

J'aime beaucoup Yed, comment il se comporte et la façon que tu le décris, c'est bien !! *.*

Ensuite, ça me fais bizzare de lire "petite Etincelle" XD je pense sans arrêt à ma fic :') mais c'est mignon :3

Comme dit, très bon démarrage Wink hâte de connaître la suite de cette nouvelle histoire !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talitha
Voiture
Voiture
avatar

Féminin Nombre de messages : 367
Age : 19
Localisation : forêt boréal
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Mar 22 Déc 2015 - 19:13

Je l'admet que ça fait penser à ta fic... Mais ... Petit Spark... Ça fait masculin xD puis... Je voulais pas utiliser le terme "sweetspark" je voulais un truc qui sort du cadre Wink mais merci :3

Puis, le perso Yed on peut mieux le saisir en connaissant le passé. Ravis que tu aime mon Yedi-chou! :3 c'est mon Opi! Et me le partage pas! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lumina-luna
Targetmaster
Targetmaster
avatar

Féminin Nombre de messages : 1027
Age : 22
Localisation : Normandie 14
Date d'inscription : 12/02/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Mer 23 Déc 2015 - 5:19

Très mignon et sympa à lire ta fanfic I love you depuis le temps qu'on l'attendaient Razz
J'ai hâte de voir la suite Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scalenbee
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 69
Age : 20
Localisation : Opium
Date d'inscription : 30/08/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Mer 23 Déc 2015 - 12:15

J'aime bien ! Very Happy Et puis pour rejoindre lumina-luna, c'est tout mignon quand Yed prend soin de Talitha I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scalenbee.deviantart.com/
Terra Prime
Triple-Changeur
Triple-Changeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 834
Age : 17
Localisation : Terre & Cybertron (le weekend)
Date d'inscription : 23/02/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Mer 23 Déc 2015 - 16:28

Moi tu sais ce que j'en pense n'est-ce pas Wink j'ai hâte de lire la suite ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne2014
Mini-Voiture
Mini-Voiture
avatar

Féminin Nombre de messages : 227
Age : 17
Localisation : Au NEST, mais chuuut ! J'ai pas le droit de le dire !
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Jeu 24 Déc 2015 - 6:40

Trop mignon ^^. J'ai aussi hâte de lire la suite ! J'ai pas grand chose d'autre à ajouter mais c'est vrai que Tali est plus tranquille dans cette version ^^ (à voir si je la préfèré comme ca ou comme avant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talitha
Voiture
Voiture
avatar

Féminin Nombre de messages : 367
Age : 19
Localisation : forêt boréal
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Sam 26 Déc 2015 - 20:20

Chapitre 2
Rêve ou cauchemar?


[Flash]

(Narration omnisciente)

Talitha et son père adoptif, Yed, ont voler quelques heures avant de revenir en ville, à Iacon, à la tombé du jour. La fembot à tenu à y revenir pour faire y faire deux trois choses avant de retourner au front. «Notre séjour en ville à assez duré et j'ai amplement récupéré de mes blessures de mon dernier combat au front. Ne reste plus qu'à passer affiler mes armes», pense la guerrière.

Le Predacons atterie à l'entré de la ville. Une fois que Talitha a sauter au sol la bête prend son mode bipède.
Le duo s'avance en ville, Talitha en tête et le géant en arrière.
Elle paraît tres petite en comparer son opiluk, elle lui arrive à la taille.

Plusieurs mechs qui traînent encore dehors regarde le duo, certain intrigué d'autre reconnaissant la bot qui se fait appeler Nightmare. Des murmures peuvent même être entendu: «Pas du tout un cauchemar... Plus tôt un rêve!» et plusieurs autre commentaire du genre. Qui à chaque fois faisait gronder Yed, rappelant sa présence et faisant croire aux mechs qu'il est peut-être son garde du corps ou autre mech assez pres d'elle et qui est là en tant que support technique ou pour retirer les mauvaises idées. Talitha avance donc sans se soucier de quoique ce soit, la tête haute, ignorant les commentaires et regards.

Talitha marche jusqu'à l'endroit où qu'elle avait déjà en tête d'aller: la forge.

--------------------------------------------------------------

Lames de poignets affûtées, il ne reste plus que son épée à aiguisé. Pendant que la fembot attend, un grand mech rouge et bleu entre.

Adossée dans un coin, bras croisés sur son chassis, elle le regarde avancé. Son père se tient droit à côté d'elle en silence. Lorsque le grand bot se tourne vers elle, se sentant observé, Talitha tourne le regard vers son opiluk et démarre une fausse conversation.

Le mech s'approche d'elle, voyant que le forgeron n'est pas là.
«Bonjour, savez-vous si le bot reviendra bientôt?» demande-t-il au duo. La guerrière répond: «Sûrement. Il affute mon épée.»

(Narration Talitha)

Le mech me regarde un moment avant de me dire: «Je ne vous ai jamais vu...» Il fronce les optiques et ajoute: «vous ne portez aucun insigne...» Il observe Opi et regarde son insigne de Predacons.

Mon Opi gronde, n'aimant pas la présence du mech.

«Quel est votre camp?» me demande-t-il.
Il m'énerve! «Autobots!» répondis-je. Il me questionne aussi sur qui nous sommes. Je commence vraiment à ne pas aimer ce mech trop curieux. «Moi, Nightmare et lui, mon Opi», rétorquais-je avec un regard sévère et assassin. Je n'aime pas lorsqu'on me pose trop de question!

«Qui est-tu?» redemande-t-il. Il veut plus en détail!
Je sers mes dentas ensemble.
Au même moment où que j'allais l'envoyer promener, le forgeron arrive avec mon épée et me la remet.

Je range mon arme en ne lâchant pas des optiques le regard du mech bleu et rouge.

«Optimus, vous êtes venu pour vos armes?» questionne le petit mech, voyant que la tension est haute.

Je profite du moment de distraction pour partir de l'endroit en lâchant: «Nous ne sommes rien qu'un cauchemar!»

Lorsque nous sommes à l'extérieur et soupire. Mes portières se rabattent dans mon dos dans l'exaspération. «Ce mech m'énerve! Trop de question!» déclarais-je en marchant.
Opi, qui avance à mes côtés, se met à ricaner: «Moi aussi! Mais toi, lorsqu'on te pose trop de question, c'est facile de te fâcher!» Il me donne une bonne tape amical dans le dos. Je perd légèrement équilibre par sa force, mais me redresse assez rapidement, étant habitué à ces coups amicaux.

Je le regarde en lâchant: «Toi tu grondais! T'es pas mieux!» Il m'entoure les épaules et me colle contre lui en souriant. «Petite étincelle! Tu sais que de toute facons j'agis comme ça avec tout les bots lorsqu'ils sont trop près!» commente Opi.
Pendant que nous marchons calment, je réfléchie.
Qui est Optimus! Je suis certaine d'avoir entendu ce nom, mais où?
Ah! Optimus Prime! Chef Autobots!

Changeant rapidement de sujet de pensé...
Je devrais changer la couleur de ma carrosserie. Bleu marine et turquoise c'est trop voyant. Je devrais peut-être me faire teinter en noir. Un, ça serait moins visible la nuit, deux sur Opi ça sera pas la première chose que les bots verrons, trois, je pourrai facilement passé inaperçu dans les milieux ombragés et quatre, ça fera plus penser à un cauchemar... Nightmare.

Je souris à cette idée enfantine.
«Opi, on va faire un détour. Ma peinture est dû à refaire», dis-je. Il me regarde avec des gros yeux, ahuri par ce que j'ai dit. Il doit pensé: «Elle doit être malade! Jamais elle referait sa carrosserie. Elle se fout de son esthétique!»

Il me fait justement la remarque: «Tali... Depuis quand tu souhaite prendre soin de ta carrosserie?» J'échappé un petit «hu», retenant un léger rire et je rétorque: «T'as peut-être raison, mais tu verras! Ce n'est pas ce que tu crois!»
Je tourne la tête et je fait un clin d'œil à mon père adoptif.

Apres m'être rendu chez le teinturier et avoir passé un peu plus d'une heure à patienter que le bots termine le changement de couleur.

Lorsque je sors du bâtiment, car je voulais que Opi attende dehors, il siffle d'admiration en me voyant: «Pas mal, ça te va bien! La couleur pâle de tes plaques en est rehaussé et tes optiques semble plus lumineux!»

Je le regarde en haussant une crête optique. «Bon... on n'a pas le temps pour les compliments Opi. On y va?»

Je prend le temps de regarder le ciel pour voir à quel temps du jour nous nous trouvons désormais... C'est l'aurore... Une chance que la majorité des commerces non pas de couvre-feu avec cette guerre! Sinon j'aurais été prise ici toute la journée à faire ce que j'ai fait cette nuit!

Mais j'ai l'impression que les couvre-feux existeront bientôt au Iacon.

Peut importe, je m'en fous! J'écoute jamais les règlements!

Lorsque le même Autobots de cette nuit apparaît dans mon champ de vision. Il nous a même vue! Il vient vers nous!
«Opi», commençais-je pour l'avertir que de la "visite" arrive. Mais, c'était inutile, car il l'a déjà vue. Il se met même à gronder. «Ok, opi, pas besoin de ça», commentais-je, malgré que je voudrais bien que ce mech débarrasse, même s'il est le chef Autobots.

«Madame, puis-je vous parler un instant?» commence-t-il. Je lui tourne le dos. J'ai pas envie de bavasser!

M'éloignant lentement, d'un pas calme, afin de fuir le mech et qu'il comprenne que je ne veux pas parler. Mais il me suit et devance Opi. Il m'empoigne par le bras pour m'empêcher de poursuivre mon chemin. Je me tourne donc d'un geste brusque vers lui. «Quoi?» dis-je sèchement.

Il me ragarde un peu surpris l'instant de quelques secondes, puis dit: «De quel équipe faites-vous partie? Je ne vous ai jamais vue. Votre identité m'intrigue. Je ne trouve rien dans ma banque de donné. Et pourquoi avoir changé de couleur?»

Il doit m'avoir reconnu à cause de opiluk, qui lui n'est pas facile à oublier.
«Aucune réponse sera donné», rétorquais-je en me libérant le bras.
S'il découvre que je suis descendante d'Unicron, il me fera tuer! Et un Prime peu sentir ce sang noir!

«D'où es-tu? Pourquoi je n'ai aucune donné?» persiste-t-il. Pourquoi il est si en-têté J'abaisse mes portières et soupire: «Pourquoi tant insister? Je ne veux pas être soumise aux règles. Mais je suis Autobots. Je suis de nul pars et je n'ai pas l'intention d'avoir de propriété.»

Je m'approche de mon opiluk, en le regardant, je dis: «On s'en va!»
Opiluk ne fait qu'acquiescer.
Optimus me retarde encore: «Attendez! Où comptez-vous aller?»
Tournant légèrement la tête, le regardant du coin des optiques avec impatience, je lui répond que je vais poursuivre ce que j'avais commencé. Pendant que je parlais, opiluk s'est transformé. Je vois le plastron du Prime se crisper en me demandant apeuré ce que nous sommes. «C'est vrai que Opi à une tête à faire peur», dis-je en lui souriant.

Je m'aggripe au cou de mon père adoptif et grimpe sur son dos, m'assoyant devant ses ailes, les mains sur ses omoplates. Mon Predacons marche tranquillement et étire ses ailes majestueusement.

Il fait exprès de la jouer théâtralement! Ça va effrayer ce simple mech.
Je me retiens de ne pas rire à cette idée et souris seulement intérieurement.

Lorsque nous passons à côté de Optimus Prime, qui n'a pas bougé et qui n'a pas rouvert la bouche, je déclare: «On ne me nomme pas Nightmare pour rien.»

(Narration Optimus)

Je recule de quelques pas, les laissant s'envoler.
Quel est ce monstre?
Puis, cette fembot?
Elle dit se nommer Nigthmare, mais elle a pas une apparence cauchemardesque comme son créateur. Mais, derrière les plus beaux rêves peuvent se cacher les cauchemars les plus angoissants!

Je regarde les deux ombres disparaître comme un cauchemar qui prend fin.
C'est vraiment la bête qui m'effraie avec sa taille et sa gueule qui pourrais faire qu'une bouchée de moi. Mais quel est ce monstre?
Nightmare est-elle aussi une bête de ce type?

(Narration Talitha)

Nous volons.
«Il pose trop de question!» soupirais-je et reprend tranquillement: «De toute façons, il n'y a rien à dire!»

Opiluk gronde. Il cesse de battre des ailes et de monter. Il se met à planer dans un couloirs d'air qui nous portera aussi longtemps et très rapidement loin d'ici.

Par comm-lien, il me dit: «Petite étincelle, tu ne pense pas te familiarisé un peu avec les tiens? Te trouver peut-être un Sparkmate? Ce mech semblait pas être méchant...»

Je frappe mon talon droit dans le flanc de opiluk qui émet un grondement. «Je ne veux pas entendre parler de ça! Ça viendra lorsque ça viendra! Puis, depuis quand tu me pousse à faire une chose qui risque de m'éloigner de toi?» lâchais-je. Il me répond que si ça peut me rendre davantage heureuse qu'il est prêt à faire des sacrifices de ce genre. «Mouais, bon. Moi, je ne suis pas prête pour l'instant. Pas avec cette guerre en tout cas!» dis-je tout simplement, me calment.

Toujours par comm-lien: «Donc, on va où?»
Je croise mes bras, puis viens déposer un servos sur mon menton. Pensive.
«Ça te dérange qu'on aille survoler le front?» demandais-je. Il me répond que non.

«Alors, on reste dans ce courant d'air jusqu'à ce qu'il dévie de la direction que nous souhaitons prendre!» lâche Opi par comm-lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne2014
Mini-Voiture
Mini-Voiture
avatar

Féminin Nombre de messages : 227
Age : 17
Localisation : Au NEST, mais chuuut ! J'ai pas le droit de le dire !
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Dim 27 Déc 2015 - 3:17

XD Tres bon chapitre ! J'ai reconnu la scene de l'ancienne version, pour cette scene là je préfèrais l'ancienne. Mais j'ai adoré la réaction de Yed quand elle a voulu changer de carosserie XD (un peu la même de mon pere si je lui demandais une manucure XD).

En tout cas j'ai hâte de connaître la suite ! Meme si pour l'instant on revisite les anciennes scènes. Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lumina-luna
Targetmaster
Targetmaster
avatar

Féminin Nombre de messages : 1027
Age : 22
Localisation : Normandie 14
Date d'inscription : 12/02/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Dim 27 Déc 2015 - 6:13

Un chapitre plus tôt calme, mais très sympas à lire Smile surtout avec Optimus vivement la suite thump up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terra Prime
Triple-Changeur
Triple-Changeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 834
Age : 17
Localisation : Terre & Cybertron (le weekend)
Date d'inscription : 23/02/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Dim 27 Déc 2015 - 12:31

C'était super :3 et y avait beaucoup moins, voir presque pas, de fautes de syntaxes, pour ça je te file 10/ 10 Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scalenbee
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 69
Age : 20
Localisation : Opium
Date d'inscription : 30/08/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Mer 30 Déc 2015 - 13:57

Curieuse de savoir ce qui va se passer au front tongue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scalenbee.deviantart.com/
Talitha
Voiture
Voiture
avatar

Féminin Nombre de messages : 367
Age : 19
Localisation : forêt boréal
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Ven 1 Jan 2016 - 10:41

MERCI pour vos commentaires! Ils font super plaisir! Puis... Si vous voulez engueuler un perso ... Faites le xD


Chapitre 3
Yed est un gros nounours et une mère poule?


[Flashback]

J'ouvre mes optiques et les referme aussitôt à cause d'une lumière vive. J'ose les réactiver. Je tourne la tête étant toujours ébloui par la lumière. Lorsque tout devient sombre. Je relève les optiques vers l'entrée de la grotte et voit le mon opi-titan atterrir. C'est le l'astre solaire qui m'éblouissait.

Opi sous sa forme d'animech a un truc entre les griffes qu'il échappe. Ça s'écrase lourdement au sol. Je me redresse intriguée. Lorsque je vois que c'est un autre animech. Je regarde le titan, avec des optiques qui demande "pourquoi?". «L'autre n'a plus d'energeon. Il est à sec», répond le titan en se transformant. Je regarde vers le fond de la grotte et ne voit plus l'autre animech. Il a mit le corps où?

Opi se penche vers moi et me tourne le plastron vers le sien. «Avant qu'on parte, as-tu besoin d'énergeon?» me demande-t-il. «Oui», dis-je d'une petite voix.
Il va à la carcasse et en fait couler l'energeon. Moi, je me suis levée sur mes pedes et avance pour aller prendre ma ration.

Voyant que l'energeon en coule, je m'y lance pour ne pas en perdre une goutte. Je sens le regard pesant de mon Opi sur moi. «Tu n'a plus dédain?» rigole mon opiluk. Je grogne, car ça porte atteinte à mon orgueil. Il rit encore plus: «Tu réagis en vrai Predakling, tu t'en rend compte?»

Lorsqu'il lache un long soupire qui semble triste, comme le sentiment dans le lien. Je releve la tete pour le regarder. «Opi ne va pas?» demandais-je. Il frotte le dessus casque du dessous de son grand servos avant de me répondre: «Juste que perdre tout les siens ça peut être difficile pour le morale. Mais trouvé une petite étincelle qui parvient à redonner le sourire, ça remonte le morale!»

Il parle de moi? Je penche la tête sur le côté.
Il redresse l'animech de sorte que l'energeon n'en coule plus. Puis, il me prend dans les bras. Il dépose un chiffre entre mes deux optiques. Je regarde son chiffre. Je dois loucher vue la proximité du chiffre de mes optiques. Je crois que c'est ça qui le fait au nouveau ricaner.

«Bon! Je vais me transformer pour aller en ville pour que tu y reçois les soins approprié. Mais lorsque tu grimperas, je veux que tu t'aggripe et que te ne lache pas avant que je te dise. Compris?» dit le titan en se transformant. Il se couche au sol et me dit de grimper par comm-lien. Je marche vers lui. Je monte sur sa patte et saisi d'autre pièce pour m'aider à me hisser sur son dos... Qui pour moi est comme une montagne.

Une fois que je me suis installée, il décolle lentement. Je me cramponne et ferme les optiques, ayant peur. Une fois que j'ai l'impression que plus rien bouge et que je sens que l'air entrer en contacte contre moi, je me permet de rouvrir mes optiques, un à la fois.

Je regarde autour de moi. Juste le ciel! Le ciel à l'infini!
«Ouwaaaaah!» émis-je émerveillée. Je fais mine de vouloir regarder en-dessous, mais Opi le titan se met à gronder et me dit par comm-lien: «Non. Pas bouger!»

Je crois qu'il ne faut pas le contredire!

--------------------------------------------------------------

Il fini par atterrir. Juste avant qu'il dépose les pedes au sol, j'ai vue une grosse ville. Il mute et me met sur son épaule. Je reste sagement assise regardant et m'agripper à ses pièces-épaulettes.

Opi se met à marcher vers la ville. «Pourquoi on va là?» lui demandais-je. Il me répond pour me faire soigner, car mes blessures ne sont pas légère et que puisque la technologie à évolué, autant en profiter. Surtout pour toi, car tes blessures ne sont pas si minime», commente mon titan.

--------------------------------------------------------------

Après les soins, opi est vite partie. Tout le monde nous regardait en ville! C'était drôle! Mais aussi gênant!

Une fois dans la forêt, il me depose à terre, se transforme, me dit de grimper, je monte et il s'envole. On est de retour à la grotte où qu'il me permet enfin de toucher terre.

Il s'assoit les pedes dans le vide, à l'entré de sa grotte. Moi, étant plus loin, je viens vers lui. Je grimpe sur sa cuisse et m'y assoit.
Il me regarde et me sourit, une ennième fois.
Je ne bouge plus, attendant je ne sais trop quoi de sa part.
«Opi fait quoi?» demandais-je pour me faire répondre qu'il surveille le territoire. «Pourquoi? C'est pas pour tout le monde la nature?» questionnais-je. Il me regarde tendrement avant de dire: «Oui, mais les alentours sont ma maison. Tu voudrais que quelqu'un entre chez toi sans ta permission?»
Je secoue vivement la tête.

«Mais tu vis tout seul? Ça doit être ennuyant!» commentais-je. Il répond: «Plus maintenant... Bon! Tu veux aller au lac d'huile?»
Je cri: «Ouiiiiiii!» en me levant sur sa cuisse, m'agripper à des pièces de chassis et me met à sauter.

Il me prend dans ses bras, se lève et se dirige vers le lac.
Où qu'on jouera!

«Opi! Je t'aime!» déclarais-je pendant le trajet. Il me répond que lui aussi.
Des sentiments affectifs se déverse dans le lien créateur.
Il est tellement gentil!!!

--------------------------------------------------------------

[Flash]

Nous sommes dans un camp autobot, y déambulant comme si de rien n'était. Tout le monde regarde Opi avec un œil craintif, même s'ils n'ont pas vue sa forme de bête.

Lorsqu'un grand bot rouge s'approche de nous. «Bonjour, que fait une civil sur ce camp?» dit-il hautainement. Je le dévisage. «Ai-je l'air d'une civil, messieurs? Et à qui ai-je l'honneur?» répondis-je sur le même ton qu'il a pris. «Je n'aime pas l'odeur qu'il dégage! Méfie toi!» me communique Opi par comm.lien. Lui répondant de la même façons: «T'en fait pas! Je gère! Et moi non plus je l'apprécie pas!»
Pendant que je répondais à Opi, le mech me répliquait: «Je suis Sentinel Prime! Et jeune bot! Votre ton utilisé envers moi est pris en compte! Puis, une fillette n'a aucune raison de se trouver ici!»

J'ouvre de grand yeux incrédules, même ma bouche s'ouvre légèrement et mes portières sont tendu raide vers le ciel. Il me gonfle déjà et il n'a pas beaucoup ouvert la bouche pour parlé jusqu'à maintenant.
Sentinel jette un coup d'œil à Opi qui se tient derrière moi. «Vous soldats, qui vous envoie? Je ne vous ai jamais vue! Quel est votre désignation? pour que je puisse rechercher dans ma banque de donné», dit le Prime.

Opi gronde et s'avance à mes côtés. Dominant sans problème, par sa taille, Sentinel. Opi incline même la tête vers le "petit" mech.
Avant que opiluk fasse une bêtise, je m'interpose donc en repoussant (du moins essayer) légèrement mon père. Je regarde le Prime d'un optique critique. «Pas la peine. Il n'en vaut pas le coup», dis-je à Opi en déposant un servos sur son abdomen et en lui prenant le bras pour qu'on s'éloigne de ce Prime...
qui ne mérite pas ce titre! par ses propos dégradant.

«Ni un, ni l'autre à répondu à mes questions!» reprend-il en haussant le ton. Je me tourne vivement vers lui en disant: «Les questions que vous posé sont d'aucune utilité! Et vos dires sont incohérents!»

Il se redresse et garde la tête haute.
Se qui fait gronder Opi. Mon Predacons montre même les dentas et bombes le torse.
Par comm-lien je dit à Opi: «Pas de ça!»
«Fillette! Par votre manque de collaboration vis-à-vis un supérieur vous aurez à parraitre devant...» commence Sentinel, mais je l'empêche de poursuivre, le regardant froidement et sévèrement, mes ailes bien haute: «Vous verrez comme que je ne suis pas une fillette!»

Sur ces mots, je lui tourne le dos et quitte l'endroit. Opiluk me suit de près en se permettant de gronder.

Nous nous éloignons à grand pas du mech.
Il verra comme je ne suis pas qu'une simple fillette! Qu'une simple civil!
J'aurai dû passer par un autre camp! Ça aurait évité cette prise de bec! Et autant de colère dans mon Spark!

--------------------------------------------------------------

[Flasback]
{plusieurs cycles plus tard apres l'adoption de Talitha}


Je suis caché derrière un arbre, les bras plaqués contre celui-ci. Mon Spark bat à tout rompre. L'air sort bruyamment par mes évents. J'avance la tête pour voir mes arrières.

Il n'y a personne! mais pourtant j'entend les pas.

Je recolle ma tête contre l'arbre, ne bougeant plus.
Il est où? Où?
Je ferme mes optiques pour tenter d'apaiser ma respiration. Lorsque je les rouvre, j'entends un bruissement à côté de moi. Je bouge seulement mes optiques, vers la gauche, vers le lieu de la provenance des sons.

J'aperçois une grosse masse sombre! Puis, une tête affreuse qui me regarde d'un optique jaune.

Je cri de peur et recommence ma course qui est aussitôt arrêtée par la créature. Je me retrouve immobilisé entre ses griffes. Puis, approche sa gueule de ma tête. Il pourrait en faire qu'une bouché!

Je commence à rigoler lorsqu'il me colle son gros crâne contre mon casque.
«Je t'ai eu petite peste!» rigole mon opiluk par comm-lien.
Je commence à gigoter pour sortir de sous sa patte. S'en apercevant, opi me laisse quitter en échappant un gloussement amusé.

«Tu m'as fait sursauté lorsque j'ai vue ta grosse tête affreuse!» dis-je en me redressant et me penche vers l'avant en mettant mes poings sur mes hanches et lui tire même ma glossa.

Opi ricane avant de me répondre: «Petite étincelle n'aime pas perdre?» Je me redresse à la verticale en levant le niek vers le ciel et lâchant: «Non! Ça me dérange pas!»
Je regarde du coin de l'optique Opi qui avance en lâchant un grondement. Un sentiment dans le lien créateur apparaît. Opi est déçus!

«Talitha, ce n'est pas bien mentir! Cache des choses, ne répond pas, mais ne ment PAS!» s'exclame-t-il dans le comm-lien.
Je cale ma tête entre mes épaules, regarde le sol et me met à le gratter d'un pedes. «Pardon Opi. Je ne ferai plus!» promis-je en utilisant une petite voix.

Je l'entend muter et approcher de moi. Ses pas résonne contre la surface.
Lorsqu'il est à un pas de moi, il se penche et me redresse la tête en passant un chiffre sous mon menton. J'ose relvée mes optiques et plonger mon regard dans le sien. «Opi m'en veut? N'est-ce pas?» émis-je.

Il retire son chiffre de mon menton et viens déposer son servos sur mon casque en disant: «Opi ne t'en veut pas petite predacons!»
Il dépose un bisou sur ma barre avant de me prendre dans ses bras. «Tu as faim, petite étincelle?» me questionne-t-il.

J'hoche la tête, affirmant que mon réservoir est vide. «On retourne à la tanière et après on verra ce qu'on fait!» me renseigne-t-il. Moi, j'ose faire une requête: «Tu pourrais m'apprendre à chasser? "Si" vous plaît!»

Il me regarde, hésitant. Puis, opi secoue la tête en disant: «Non, tu es trop petite. Tu pourrais être blessé!»
Je croise mes bras sur mon chassis et me met à bouder.

Opiluk ne se préoccupe pas de ma réaction et prend la route en direction de la maison.

--------------------------------------------------------------

[Flash]

Nous sommes à l'extérieur du campement, mais encore assez près. Au fond, juste pour dire qu'on n'y est pas et être prêt à décamper n'importe quand. Je n'ai pas envie d'avoir une autre discussion avec ce prime de pacotille.

La nuit tombe et je me suis allongée au sol, les servos derrières la tête, regardant le ciel qui change tranquillement à des couleurs sombres.

«Avec ce mech, y'a aucun danger qu'il y est des Decepticons!» lâchais-je. Opi, qui est assis près de moi, tourne le regard vers moi en me demandant: «Comment ça?» Je souris, m'assois et commente: «Éh bien! ça fait fuir l'ennemie de savoir qu'un bot incohérent est à la tête dès adversaires. Ils ont peur que ça les contamines!»

Opi sourit et secoue la tête. «Tu sais Talitha», commence sérieusement Yed en se rapprochant de moi, il poursuit en me faisant une grosse accolade: «Tu n'as aucune raison de faire tous ça! De te battre pour les autres! Tu as vue comment certain te remercie? Les bots ne mérite pas que tu fasse tout ça pour eux!»

Pourquoi ce changement de sujet?
Je me repousse légèrement de Opi et releve la tête pour le regarder. «Où veux-tu en venir? Que je dois cesser tout? Mais, je veux poursuivre à me battre! Je ne veux pas fuir! Et quelque chose dans mon Spark me pousse à poursuivre ce combat! Même s'il n'est pas le nôtre!» commentais-je calmement et j'ajoute: «Si nous cessons le combat, il deviendra bientôt nôtre dans tout les cas.»

Je colle ma tête contre opi. Une alerte apparaît au même moment dans mon CPU. J'ai besoin de recharger. Donc, Opi doit certainement avoir besoin de charger lui aussi.

En souhaitant qu'il ne pleuvent pas! Pas envie de me faire ronger la carrosserie par l'acide! Et, ce ne serait pas une bonne idée que Opi se transforme pour me couvrir, les bots sont trop près. Nous devrions trouver un autre endroit pour la nuit.

Note: pour moi les Predacons sont résistant à presque tout x) y compris les pluies acides, car ils sont habituer (ont évolué) aux conditions extrêmes de l'extérieur et non comme les bots au chaud et dans le confort.

Je me sens sombrer tranquillement dans la recharge, mais m'en empêche.
Je releve donc subitement la tête en ouvrant les optiques, comme si je sursautais, pour m'interdire de rejoindre le monde des rêves. Opiluk s'en aperçoit: «Dors, tu en as besoin. Je veillerai!»
Je me repousse de lui en disant: «Non... Oui... J'en ai besoin, mais toi aussi! On va trouver un endroit pour la nuit à la place!» Je me lève sur mes pedes, faisant dos à Opi. Me retournant, voyant qu'il ne bouge pas, je lui demande: «Bon, on y va? Je passerai pas la nuit debout!»

Il se leve et commence à marcher. Je fait une rotation et lui fait maintenant dos. J'entends un bruit de transformation.

Dites-moi pas qu'il a muté? En espérant que personne à vue! Je me tourne au nouveau et constate qu'il a effectivement muté!
Je soupire et mes portières pointent le sol à la place d'être maintenu, normalement, à la verticale. «Grimpe, petite étincelle! Il y a des montagnes pas loin. Qui dit montagne dit grotte!» commente Opi par comm-lien.
Je traîne les pedes jusqu'à Opi et je grimpe en disant: «On n'avait pas besoin de ça, Opi! Si les autres te voit, ils vont mourrir d'une crise de Spark!»

Yed semble ne pas se préoccuper de mon commentaire et décolle en direction des montagnes.

Il plane au-dessus d'elles cherchant une grotte. Moi aussi je garde l'optique attentif aux détails dans les monts. L'entrée de cavernes peuvent tellement être subtile, surtout vue de haut!

«Trouvé!» me communique Opi en descendant. Il passe devant la grotte, analysant s'il a l'espace pour atterrir. «Talitha, ma taille m'empêchera d'entrée. Je vais m'agripper à la falaise et tu entreras, je te suivrai ensuite», dit Opi par le lien interne.

Il fait comme il a dit; Opi se perche à la paroi de l'entrée de la grotte pour me facilité l'accès. Je m'aggripe au cou épais de Opi et escalade un peu le corps de géant, utilise sa pattes accrocher à l'entré du troue. Puis, je saute à l'intérieur de la caverne.
«L'intérieur est beaucoup plus grand, Opi. Tu pourras être sous ta forme Predacons, si tu le souhaite», commentais-je pendant qu'il mutait pour entrer dans la grotte.

Je m'assois au sol, à une certaine distance de la paroi de la caverne, pendant qu'il vérifie les lieux, par instinct.
L'instinct des Beast, en particulier Dinobot et Predacons est assez développer et avec plus de logique que les autres animechs, ce que j'apprécie beaucoup. Ça leur permet de faire des choix éclairé ou de pouvoir être ramener à la raison. Mais, les Dinobots sont simplet d'esprit.

Après l'inspection de l'endroit Opi se retransforme en bête et il vient se coucher derrière moi. Je ferme tranquillement les optiques en me calant sous son aile et me recroquevillant contre lui. Il m'entoure de sa grande queue et couche sa tête tout près de mes pedes. «Bonne recharge, petite étincelle», me communique Opi en fermant les optiques. Émettant une légère plainte avant de dire: «Toi aussi, opi. Demain ça sera un gros cycle! Je le sens.»



Dernière édition par Talitha le Dim 3 Jan 2016 - 14:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terra Prime
Triple-Changeur
Triple-Changeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 834
Age : 17
Localisation : Terre & Cybertron (le weekend)
Date d'inscription : 23/02/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Ven 1 Jan 2016 - 14:17

C'était bien, à part quelques erreurs, mais je chipote un peu Wink
Par contre. Sentinel ROUGE. Il est ROUGE et BLANC XD, mais tu me connais et tu sais comment j'aime Sentinel hein x), mais là quand même Tali ! C'est pas bien XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scalenbee
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 69
Age : 20
Localisation : Opium
Date d'inscription : 30/08/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Ven 1 Jan 2016 - 14:42

Pour ma part, je pense que Yed est bien une mère poule ! X)

Et puis pour répondre à Terra Prime, Sentinel Prime n'a pas toujours été rouge et blanc, dans TFA il est bleu ! :'3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scalenbee.deviantart.com/
Terra Prime
Triple-Changeur
Triple-Changeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 834
Age : 17
Localisation : Terre & Cybertron (le weekend)
Date d'inscription : 23/02/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Ven 1 Jan 2016 - 14:47

@Scalenbee a écrit:
Et puis pour répondre à Terra Prime, Sentinel Prime n'a pas toujours été rouge et blanc, dans TFA il est bleu ! :'3

Nous savons tous que TFA n'est pas une référence x) nan et puis la fic de Tali est placé dans l'univers de TFP, qui correspond niveau couleur aux movies et BD donc, Sentinel ne peut être que rouge et blanc Wink (oui oui, j'aimer embêter mon monde XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talitha
Voiture
Voiture
avatar

Féminin Nombre de messages : 367
Age : 19
Localisation : forêt boréal
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Ven 1 Jan 2016 - 14:50

J'ai jamais dit qu'il ne possédait pas de blanc XD enquiquineuse! Mdr ! Je vais cherché À me venger! XD tu sais... C'est moi qui m'occupe de dessiné t'es perso... XD donc... Attention! XD

Menace qui sera jamais mis en action! Me connaissant! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terra Prime
Triple-Changeur
Triple-Changeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 834
Age : 17
Localisation : Terre & Cybertron (le weekend)
Date d'inscription : 23/02/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Ven 1 Jan 2016 - 14:51

Ouais j'ai pas de soucis à me faire à ce niveaux là XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lumina-luna
Targetmaster
Targetmaster
avatar

Féminin Nombre de messages : 1027
Age : 22
Localisation : Normandie 14
Date d'inscription : 12/02/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Sam 2 Jan 2016 - 8:09

Chapitre très sympathique et mignon sur Yed et Talitha Félicitation
Surtout Yed qu'est vraiment un papa poule Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne2014
Mini-Voiture
Mini-Voiture
avatar

Féminin Nombre de messages : 227
Age : 17
Localisation : Au NEST, mais chuuut ! J'ai pas le droit de le dire !
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Dim 3 Jan 2016 - 6:05

Cool ! Encore un super chapitre Wink ! J'ai hâte de voir encore une scene Sentinel-Talitha ! Perso je ne connais que le Sentinel du film car si il est dans TFP je ne suis pas encore arrivé à l'épisode ^^.

Je viens d'y penser ! Vu que tu as fait un Extrait avec Tali à l'école dans un flash black tu pourrais faire une petite référence ^^. Dans le style Yed convint Tali d'essayer l'école XD.

Pour le débat sur la couleur de Sentinel je vote pour BLANC et ROUGE XD !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terra Prime
Triple-Changeur
Triple-Changeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 834
Age : 17
Localisation : Terre & Cybertron (le weekend)
Date d'inscription : 23/02/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Dim 3 Jan 2016 - 6:51

@Anne2014 a écrit:
Pour le débat sur la couleur de Sentinel je vote pour BLANC et ROUGE XD !

Merci, noble patriote cybertronienne *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talitha
Voiture
Voiture
avatar

Féminin Nombre de messages : 367
Age : 19
Localisation : forêt boréal
Date d'inscription : 22/12/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Mer 6 Jan 2016 - 10:19

perso, en mode TFP pour moi je l'imagine rouge avec quelques touche de blanc et noir Wink
MERCI encore de vos commentaires. Les autres qui lisent, faites juste posté un petit commentaire :3 ça serait sympa et ça motive super gros! Genre quand je relis j'suis genre: "oh! Je vois leur attente et ceux qui lis... C'est pas si merdique ce que je fais"... Voilà. Merci à tout ceux qui ont commenté et qui commenteront :3

J'espère que ce chapitre vous plaira.




Chapitre 4
Petit Duel


Je m'étire de tout mon long en baillant de toute mes dentas. Je me redresse doucement en rampant pour sortir de sous l'aile de Opiluk. Une fois que je n'y suis plus sous l'aile protectrice de mon père, je me leve sur mes pedes et me dirige vers l'entrée de la grotte.
M'y accroupissant, mon genou touchant la paroi et mon servos gauche en aplat sur le sol, j'observe l'horizon. Le camp de Sentinel Prime apparait, tout petit, dans mon champ de vision. Me permettant ainsi de voir si ça semble calme ou non. Je constate aussi que l'astre solaire commence à peine à étirer ses rayons sur cette région de Cybertron.

Lorsque je remarque qu'il y a de la fumé qui émanent du camp, je me redresse vivement, au même instant que j'entends un son de détonation.
Ils sont attaquer! Les Decepticons attaquent!

Retournant au près de Opi, je m'agenouille et me met à lui secouer la tête pour le réveiller. «Allez, debout Opi! Ils sont attaquer!» m'exclamais-je. Yed ouvre, paresseusement, un optique, puis, le second. Il étire ses pattes devant lui... Entre autre de chaque côté de moi. Il ouvre grand la gueule, baillant, tout en contractant ses ailes pour faire craquer ses engrenages et décompresser ses pistons.

«Allez, Opi!» le dépêchais-je. Par comm.lien, il me répond: «On n'a pas à se presser pour eux. Surtout ce Sentinel!» Je lui rétorque aussitôt en le regardant droit dans les optiques, avec une tonalité agressive et en pointant la sortie: «Peut-être, mais y'a d'autres bots qui n'ont rien fait! Alors, tu te bouge le parchock, pour eux!»

Il se leve et se dirige vers l'entrée. L'accès à la grotte, etant toujours trop petite, oblige Opi à muter pour sortir. Il s'agrippe aux paroi de la falaise, assez agilement vue sa corpulence. Une fois hisser hors de notre abris, il reprend sa forme de bête, attendant que je vienne le rejoindre et que je grimpe sur ses trapezius.

Une fois qu'il me sent bien aggriper, il se laisse tomber, dans le vide, sur le dos et se redressant rapidement en direction du campement Autobots.

Opiluk vole à une vitesse normal vers le camp. J'aurais préféré qu'il se donne à fond, mais ça ne vaut pas la peine de faire cette requête, puisqu'il ne voulait deja pas y aller.

Arrivé au dessus du camp, Opi plane et se rapproche du sol pour me permettre de toucher terre avant lui. J'atterie au milieu d'une bataille. Je me redresse lentement, tel une ombre, pendant que Opiluk me rejoint en changeant de forme avant de toucher le sol. Opi atterie lourdement et fait même soulever la poussière.

J'esquisse un sourire avant d'activer mon masque de bataille. Je donne un petit coup d'œil à Opi qui sourit de toute ses dentas. Un de ses plus beaux sourire carnassier. Ceux qui ne le connaisse pas, croirait qu'il a pété un cable, mais moi je sais que c'est ses seulement ses instincts de chasseur qui lui montrent ses proies à abattre. Opi aime se qui le met à l'épreuve physiquement! Même si, parfois, il souhaiterait avoir des "jours de congés".

Une guerre ne permet pas de répit!
Voilà ce que je lui dis toujours. Mais je pense prochainement le laisser prendre ces journée qu'il souhaite. Apres tout, si on ne se repose pas, comment être à son meilleur?
Mais... J'avoue que Opi a un peu raison... Ça ne me conscerne pas. Je suis peut-être qu'une bot, mais j'ai grandit librement... à l'état sauvage! Pas en captivité et restreint par des lois sans but et coincé entre quatre murs! Je me considère plus comme une Predacons qu'une bot.

Une Predacons raté. Une bot raté. Apparence de bot, mentalité de beast, même si je n'agis pas instinctivement et impulsivement.

Avant que tous réagissent à notre arrivé théâtral. Opi me tend un servos, sur le quel je dépose un pede et me retrouve en équilibre. En même temps qu'il commence à replier le bras pour me propulser, je m'acroupie, toujours en équilibre. Puis, au moment qu'il me projete, je me donne une poussée avec ma jambe.

Je me retrouve entre ciel et terre. Je fais un salto afin de retomber sur mes pedes. Lorsque je retrouve contacte avec le sol, j'active mes lames de poignets. «Alors les Cons? Que pensez-vous de ce grand gaillard?» questionnais-je bêtement.

Plusieurs Vehicons se retournent vers moi.
Ils sont tellement facile à distraire!
«Ce gaillard en question est mon Opi et il vous massacre pendant que je vous parle!» dis-je en regardant Opi, en souriant sous mon battle mask, qui commençait à butter quelques cons.

Je m'y met à mon tour, à cogner des Decepticons, ayant fini de rigoler.
Le temps semble se ralentir, juste pour moi!
Dansant sur une musique que personne ne peut entendre, sauf moi. Le rythme que j'entend est celui de la mort et la destruction. Voilà ce que j'ai hérité d'Unicron, malgré que je n'ai plus de contacte avec lui: rythme de guerre, le chant de la mort, la danse macabre, le ballet de la destruction...

Je tue les Decepticons un à un, sans la moindre égratignure. J'admet qu'ils sont de simple Vehicons! Opi toujours pres de moi, à surveiller mes arrières, comme toujours.

Je hais combattre avec ce côté de moi qui prend vie!
Lorsque j'arrête de lutter, seulement quelques Autobots sont encore debout et Opi. Des cadavres de Cons m'entoure. Mes lames de poignets sont badigeonner d'ernergeon encore liquide. Je range mes lames et désactive mon masque.

Mon Predacons vient me rejoindre. Il me regarde et se penche légèrement en me demandant si je ne suis pas blessé. Je secoue négativement la tête.

Puis, le Sentinel prime entre dans mon champ de vision. Il avance à grand pas vers moi.
Je me redresse comme Opi aurait fait, pour me faire plus imposante. Cette fois, je ne me montrerai pas toute petite!

«Qui êtes-vous? J'ai l'impression de sentir un Spark sombre en vous!» commente le grand mech rouge. «Pas de tes affaires! Et, c'est moi la petite civil, pour te le rappeler, puisque tu semble avoir une mémoire ayant arrêter au un stade plus que primitif!» crachais-je en m'éloignant. «Opi, on dégage d'ici!» lachais-je tout simplement.

«Je vous ordonne de rest'», commence Sentinel, cessant de parler soudainement au même moment où j'entends un bruit de mutation. Je vois apparaître dans mon champ de vision le crâne de Opiluk.

Voilà ce qui à fait cesser le prime de parler: voir mon Opi dans sa forme bestiale.
Je laisse paraître un petit sourire.

La bete noir me devance, commençant un pas de course en étirant ses ailes. Je le rattrape et m'aggripe à une pièce de son omoplate et appuyant mon pede sur une pièce de son flanc afin de me hisser sur lui.

Je ne suis même pas encore assise que Opiluk décolle et rejoint les cieux.

«Talitha, tu peux m'expliquer ce que ce mech insinuait?» me demande Opi par comm-lien. Lui répondant par la même méthode, sur une tonalité découragé: «Les disciples de Primus peuvent ressentir la descendance de Unicron. Tout comme moi je les sens bien. Apres tout nous sommes deux sangs opposés.»

Un moment de silence où que je n'entend que le vent dans mes audios et le ressentant contre ma carrosserie. Je profite de se moment calme pour tenter d'apaiser mon esprit. D'éteindre la colère que j'éprouve vis à vis Sentinel.

Peut-être que je me suis autant fâchée contre lui parce qu'il est relié à Primus et moi à Unicron? Ça serait logique comme effet.

Puis, ce n'est pas sa faute si je suis son contraire... Mais, il aurait pu se montrer plus compréhensif, je les ai aidé... Il a été désagréable aussi! Pas que de ma faute! Je ne dois pas jeter tout sur mon dos! Ça ne donne rien de s'en faire pour ça! De toute façon, je n'ai pas l'intention de faire partie de son entourage!

--------------------------------------------------------------

[Flashback]
{nouveau cycle}
Je me met à crier dans l'audio du Predacons: «OPI, OOOOOPI, OPIIIIII, OPI, OPI, OOOOPIIIII!»
L'astre s'est levé, nous éclairant déjà. Opi dort encore à la place! Pourtant jusqu'à maintenant c'est lui qui se réveille avant moi.

Je vois un optique jaune s'ouvrir très lentement. «Profite de dormir un peu petite étincelle. Hier, je n'aurais pas dû te laisser faire une aussi longue sieste! On à jouer tres trad hier en plus! J'ai pas récupérer assez. Dors un peu, toi aussi, petite étincelle», me communique Opi par comm-lien.

Je m'assois devant lui. Puis, me relève et va redépose mon parchock arrière sur le rebord de l'entrée à la tanière. Je fais jouer mes pedes ensembles: frottant les bouts de pedes, levant mes jambes ou pédalant les jambes dans le vide. Je m'ennuie! C'est long rien faire!

Je tourne la tête pour voir si Opi est réveillé. Il ne l'est pas.
Et si? Et si j'allais me balader un peu? Puisque je ne ressens nullement le besoin de rechargé. Comme ça, en même temps, je ne dérangerais pas Opi!

Je me met sur mes pedes. Je regarde la pente abrupte qui débute devant la pointe de mes pedes. Je donne un dernier coup d'optique derrière moi, voir si Opi regarde. Ses optiques sont clos et il me semble même capter des ronflements. Je souris.

Je regarde à nouveau la pente en déglutissant.
C'est vraiment escarpé!
Comment on descend?
Pense pas et agis! Ouais, la meilleure solution!

Je m'assois donc sur le rebord et me donne une petite pousser. Je me met donc à glisser sur les galets de la pente raide. Je perd l'équilibre que j'avais sur mon parchock arrière et me met à culbuter jusqu'en bas de la côte.

Une fois immobiliser, je me releve lentement, les membres endolories. Mais je crois que j'ai rien de grave. Lorsque je me suis remis sur mes pedes, j'avance dans la forêt, longeant la montagne où est la tanière. Je me dirige à grand pas vers le lac d'huile.

Arrivée au bord du lac, je n'ai soudainement plus envie d'y jouer. J'ai envie d'explorer!
Je laisse mon regard longé le flanc de la montagne jusqu'au sommet. Puis, me retourne subitement vers la forêt.

Escalader et découvrir la montagne ou courir entre les arbres et connaitre la forêt?
Tel est la question!

Puis, je vois un petit animech pres du lac, me faisant oublier ce dilemme.
«Ooooooh», émis-je. Je vais pouvoir le chasser et ramener cette proie à Opi! Il va sûrement être super content de moi et de voir que j'ai appris à chasser sans lui!

Je m'approche lentement du minuscule beast. La créature relève la tête et me regarde. Son poitrail se leve et descend rapidement et sa truffe gigotte rapidement, reniflant les odeurs.

J'avance encore sur le même rythme et la bête recule d'un pas. Je cesse mon approche.
Puis, la bete décampe en courant. Moi, je saute en tendant les bras devant moi et tentant de l'attraper. Je me retrouve à mordre la poussière, les bras croisé sous moi, plutôt que d'avoir saisie la bestiole. Je me releve en criant: «Revient ici, toi! Je dois te rapporter à Opi!» Je pars au pas de course dans la forêt à la poursuite de la bé-bête.

Je cours entre les arbres et les évitant, saute par dessus les racines, saute de grosse pierre de fer en grosse pierre, évite les mince flaque d'huile glissante et les flaques où s'est accumulé la pluies acide de la derniere averse. Je ne perd pas l'animech de vue, jusqu'à ce qu'elle entre dans un petit troue. Je me met à creuser rapidement pour aller la chercher.

Lorsque j'entends des pas lourd. Je releve la tête et regarde nerveusement autour de moi. J'abandonne le beast et avance dans la clairière. Puis, je vois plusieurs beast géant apparaître. Pas aussi grand que Opi, mais quand même des géants. Surtout pour moi. J'approche d'eux sans crainte en leur demandant, intrigué: «Salut! Vous êtes qui? Et vous êtes quoi?»

L'un d'eux s'approche de moi et se penche tout près de mon plastron. Il renifle un bon coup avant de pousser un rugissement remplis d'agressivité. J'en tombe sur mon parchock arrière. Un volatile qui était avec eux, me prend entre ses griffes, m'emenant dans les airs. En m'aggripant, il m'a blesser à l'optique et autour. Ses serres me pénètre dans les épaules et les engrenages à proximité. Je me met à gémir sous la douleur. Si je leve mes bras pour tenter de me déprendre, ça me fait encore plus atrocement mal.

Des larmes d'energeon se mettent à perlé sur mes plaques. Puis, le volatile me lache dans le vide. Je crie de peur. Le sol se rapproche de plus en plus! Toujours plus près! Trop près! Lorsqu'à nouveau des griffes viennent me transpercer la cheville gauches et relâche aussitôt.

Je m'écrase lourdement au sol, sans plus de dommage grâce au volatile, mais je crois que c'est parce qu'ils en ont pas fini avec moi. En me redressant pour avoir une position assise, je dépose mes servos sur mon optique droit.

Lorsqu'une ombre recouvre la clairière. Les beasts qui s'était approcher davantage de moi recule un peu. Je regarde les pattes qui m'encadre. De longue griffes acérées et épaisses de couleur grises pâle. De longue et large pattes noir. Je relve la tète vers la créature, gardant toujours mes servos sur mon optique blessé. C'est ma tête affreuse d'Opi!

Dans le lien se dégage beaucoup de colère et de rage. Il ne me regarde même pas. Je pleur encore plus. Il me déteste!

L'air sort bruyamment de ses évents. Ses souffles puissant démontre l'ampleur sa colère.
Il me déteste! Déteste au plus au point!
Je ne voulais pas faire quoique ce soit de mal!
Opi saute sur le gros mech qui m'a renifler. Ils se battent. Même les autres se mêlent du duel. C'est un combat injuste pour mon opi! Il va se faire tuer! Lorsqu'opiluk reussi à attrape le cou du gros beast dans sa gueule et le balance plus loin, puis apres que le beast se soit relevé et rugit, le groupe de beast quitte l'endroit.

Opiluk se retourne vers moi, me regardant avec une lueur étrange dans l'optique. Il avance vers moi à bout de souffle et tentant de le récupérer. «Petite étincelle! Ne me fait jamais plus de coup pareil!» me communique-t-il par comm-lien en me prenant rapidement entre ses griffes et en décollant aussitôt.

À la tanière, il atterrie et me depose doucement. Il reprend sa forme à deux pedes. Depuis tout à l'heure, je n'ai pas retiré mes servos de mon optique. Opi remarque ce comportement différent, tout en constatant le reste des dégâts causé.

Il s'accroupi devant moi en me prenant un bras par son servos griffu. Il essaie de tirer mes servos loin de mon plastron. Je sanglote: «No-on... F-f-fait ... Maa-aal!»
Opiluk gronde qu'il doit absolument voir!

À contre Spark, je m'obéit. La douleur est vive et la lumière me fait mal à l'optique. «Scrap! Pas le temps d'aller en ville pour les soins! Tu perd trop d'energeon par tes blessures!» commente-t-il en se levant et allant chercher une pièce d'une proie qu'il a tuer, il y a quelques jours. Il mute et crache ses flammes sur le bout de métal qui est mince et long. La pièce devient d'une couleur rouge vive.

Opi mute rapidement en prenant le petit objet. Il revient vers moi et met un servos derrière ma tête en me disant: «Ne bouge pas. Ça va faire mal... Ferme l'optique et prend une grande respiration!» M'obeissant avec crainte et avec plein de questions qui tournent dans mon processuer; sans prévenir il dépose l'objet brûlant sur mes plaques autour de mon optique blessé. Je me met à criée de douleur. Je gigotte et me débat, tentant de me libérer, mais le servos d'opi m'en empêche. Les larmes coulent à flot.

Retirant la pièce et la jetant loin, Opi commence à dire en me prenant: «Chuuuuut', c'est fini, c'est fini! Allé petite étincelle!» Il se met à me bercer en passant délicatement un chiffres sur le côté de mon plastron qui n'a pas été endommagé.

En même temps que mes pleur cesse tranquillement, je plonge tranquillement en stase par la douleur que je ressens encore.

(Narration omnisciente)

Yed, toujours agenouillé et berçant Talitha, observant le corps meurtri de sa petite, se demandant ce qu'il doit faire. S'il se présente en ville, les bots lui retireront certainement sa gamine. «Foutu Dinobots! Ils vont me le payer!» murmure le Predacons en déposant sa petite au sol.

«Je vais cautériser les plait profonde de la même façon... Le reste cicatrisera tranquillement. Ça tombe bien qu'elle soit plongé en stase. J'espère juste qu'elle se réveillera bientôt... Je souhaite que ce ne soit pas une stase prolongé... Voir mourir!» pense Yed.

Le titan sombre termine les premiers soins de sa petite. Une fois qu'il a fini, il s'assoit et la regarde pendant qu'elle est immobile. «Petite étincelle, tu es forte!» lache le grand Predacons en caressant la tête de sa "fille".

Pendant les heures qui suivent, le grand Predacons reste assis là, à surveiller l'état de sa fille et espérant que l'évolution de l'état de sa petite s'améliorera.

--------------------------------------------------------------

(Narration Talitha)

Me révaillant. Sortant difficilement d'un sommeil très profond. Mes optiques s'ouvrent lentement me permettant de voir Opi qui est allongé devant moi sous sa forme à deux jambes. Il m'a recouvert de son servo, me permettant de rester au chaud.

Mais... Je grelotte. J'ai froid. Puis, je remarque que je ne vois pas comme d'habitude. Je trouve que mon champ de vision est plus petit.

«Tu m'as fait vraiment peur! J'ai eu peur pour toi! Ne refait plus jamais ça! Et désolée de t'avoir fait mal hier, en te soignant. Douce étincelle», commente Opi en sortant de sa fixation en me voyant réveillé.

Je lui fais un sourire forcé. «J'ai mal partout, j'ai froid!» émis-je d'une voix faible. Opi fronce les optiques. À quoi il pense?

«C'est impossible. Tu as la carrosserie brûlante. Oh non!» lache-t-il en m'observant davantage. «Tu fais de la fièvre petite étincelle!» commente Opi. Il me leve debout sur mes pedes, mais je suis chancelante. Mon Opi me tient pour m'empêcher de tomber. Puis, entre deux chiffres, il me coince le menton en me redressant la tete et renifle près de mon visage. «Ton optique est infecté, de là vient la fièvre surement», dit-il. Il se redresse en émettant un petit grondement, pensif. Il se lève et prend un objet en forme de bole au sol, qui est une pièce d'une de ses proies.

Il me prend dans ses bras et déposé ma tete sur sa clavicule avec un servo protecteur dans le dos. Nous sortons à l'extérieur de la tanière. Je sens le vent froid sur ma carrosserie et me met à trembler et à claquer mes dentas entre elle tellement que j'ai froid.

Opi avance d'un pas rapide, je ne sais même pas ce qu'il fait, je lui de mande donc.
«Je connais un suc d'un type d'arbre qui mélangé à de l'énergeon retire la fièvre et soigne les infections. Un vieux truc qu'on avait autrefois les Predacons. Très pratique!» m'explique-t-il, même si je ne comprend pas tout ce qu'il me dit.

Apres un long moment de marche, il s'arrête et me dépose à ses pedes. Je le regarde faire, mais je tend mes bras vers lui. Je veux rester contre lui, au chaud!

«Attend petite étincelle! Attend!» dit-il en donnant un bon coup de ses chiffres griffues dans l'arbre metalique. Je releve la tete et regarde les troues qu'opi à créer. Puis, un liquide noir aux reflets verts en sort épais et lentement. L'odeur, que dégage l'étrange liquide, est répugnante.

Opi récupère le liquide dans le récipient improviser. Une fois qu'il fini de remplir l'objet, il me reprend contre lui. Nous retournons à la tanière.

Arrivés, il me pose au sol, à ses pedes, tout pres d'une carcasse encore pleine d'energeon. Opi trouve un autre récipient et s'assoit en tailleur. Il rempli à moitié d'energeon la pièce creuse en tirant le corps de l'animech vers lui pour faire couler la substance qui permet la vie.

En voyant le sang nourrissant coulé, mon réservoir émet un son, causé par la faim. Je me lèche les plaques de lèvre avec ma glossa. Je me rapproche lentement de Opi et m'appuie sur sa cuisse.

Opiluk ne porte pas attention à ma réaction. Il reste concentré à verser tranquillement le truc dégoûtant dans l'energeon. Je tire le bras de Opi pour avoir son attention sur moi. Il me donne un coup d'optique rapide. J'en profite pour faire signe que j'ai faim en ouvrant la bouffe et pointant d'un chiffre l'intérieur. Il ne se préoccupe pas du geste. «Opi, j'ai faim!» dis-je finalement. Il me répond d'un ton calme: «Quelques secondes encore.» Une fois les deux substances en contacte, il se met à brasser les deux liquides jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène qui dégage une odeur encore plus forte et dégoûtante que le suc lui même.

Il me tend le bol et me dit de boire.
«Pourquoi maintenant je peux boire dans un...» commençais-je et me faisant couper la parole par Opi: «C'était impossible de faire un mélange dans une proies. Bois!» Il met le bole sous mes capteurs olfactifs. L'odeur me repousse et me donne envie de purger.

«Tu dois boire!» ordonné Opi. Je sers les plaque de levres entre elle, croise les bras sur mon chassis, le regarde d'un optique rempli de colère et dit: «Non!»

Il gronde et empoigne le bol et l'approche de mes plaques de bouche, tout en me tenant fermement. «Tu vas boire! Et je ne rigole pas!» se fâche Opi.
Inquiétude et colère se mélange dans mon lien avec lui. Je le regarde avec un air de défi. «Bois-le en premiere, si c'est ingérab'», débutais-je, mais n'ai pas la possibilité de terminer ma phrase, car Opi me fait boire de force.

Le goût est affreux! Dégoûtant! Je vais purger! J'ai des haut le Spark! La saveur est indescriptible! J'en peux plus! C'est trop répugnant! Opi! Du liquide coule même sur le long de mes plaques de visages, puisque j'essaie d'empêcher tout le produit d'entré, par le dégoût.
J'émet un son étrange de mon vocaliseurs. Tout en ayant des larmes silencieuses qui coulent sur mes plaques.

Je pleur beaucoup c'est temps-ci! J'avoue que les situations, depuis hier, sont assez extrêmes.

Dans une légère plainte par comm-lien, j'échappe: «Arrête!»
Il ne cesse pas tous de suite, il met fin au geste seulement lorsque le contenant est vide.
Lorsqu'il me lache et que je n'ai plus de liquide dans la bouche, soit l'ayant recracher ou soit que j'ai ingéré involontairement, je me met à tousser.

La toux se poursuit un long moment, tout comme la tentative de mon réservoir de me faire purger par la même occasion. Quand tous se calme, je releve des yeux humides vers mon père adoptif.

Il tend un servo vers moi, mais je me repousse loin de lui en lâchant: «Tu ne me touche pas!»
Je recule loin, me traînant sur mon parchock arrière, allant m'adosser à la paroi de la tanière. Je replie les jambes contre moi et les entoure de mes bras, mes servos ensemble.

J'entends Opi qui se rapproche de moi. J'entends ses pistons et engrenages. Il doit s'accroupir. Il dépose un servo sur moi. Tellement son servo est grand, il est posé sur ma tête et jusqu'à mon dos, dépassant de mon casque et s'arrêtant juste avant mes portières.

«Petite étincelle. Je suis désolé, mais j'ai pas eu le choix, sinon tu n'aurais pas bu. Et tu dois boire absolument pour pouvoir guérire», affirme Opi et il me dit: «Et tu devras en boire une fois par jour, la même quantité, jusqu'à ce que la fièvre disparaisse.»

Je releve la tete et la secoue vivement en lâchant: «Non, non, non! Je veux pas! C'est trop... Répugnant!» Je me lève et va me blottir contre Opi.

Mon optique? Peut-être à cause de cette foutu fièvre que je ne vois pas! Opi a dit que l'infection était de là!

Fatiguée par la fièvre, je m'en dors contre lui sans rien dire et sans bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terra Prime
Triple-Changeur
Triple-Changeur
avatar

Féminin Nombre de messages : 834
Age : 17
Localisation : Terre & Cybertron (le weekend)
Date d'inscription : 23/02/2014

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Mer 6 Jan 2016 - 11:13

C'était tout choupinou :3 pour les Dinobots tu t'es inspirée de la version movie ou les autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lumina-luna
Targetmaster
Targetmaster
avatar

Féminin Nombre de messages : 1027
Age : 22
Localisation : Normandie 14
Date d'inscription : 12/02/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Mer 6 Jan 2016 - 11:46

J'ai bien aimé ce chapitre, j'ai hâte de voir la suite des aventures de Talitha avec Yed thump up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne2014
Mini-Voiture
Mini-Voiture
avatar

Féminin Nombre de messages : 227
Age : 17
Localisation : Au NEST, mais chuuut ! J'ai pas le droit de le dire !
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Re: [Fanfic] Lueur d'Espoir   Lun 11 Jan 2016 - 14:46

Super chapitre ^^ ! J'aurais bien aimé un petit duel entre Tali et Sentinel (comme je m'y attendais en lisant le titre du chapitre).

Pauvre petite étincelle Oo' elle va pas devenir borgne j'espère ! Je la plains XD etre obligé de boire régulièrement un médoc degueulasse je connais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Fanfic] Lueur d'Espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une lueur d'espoir
» Une lueur d'espoir pour Ayden
» [Fanfic] Lueur d'Espoir
» Une lueur d'espoir. ^
» une lueur d'espoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Transformers et site web :: M A R C H A N D I S E S — E X T R A :: BD + Fan Art|Fan Comic + Fanfic :: Fanfic-
Sauter vers: