Joignez-nous sur notre Page FacebookJoignez-nous sur notre Groupe FacebookJoignez-nous sur TwitterJoignez-nous sur Google PlusJoignez-nous sur Youtube #1Joignez-nous sur Youtube #2Joignez-nous sur DiscordActualités RSSMusiques TF à Écouter



Forum Transformers et Site web - TransformersFR.com
 
Site Web TFAccueilActualitéFAQRechercherS'enregistrerConnexionPublicationsÉvènements

Partagez | 
 

 [Fanfic] Tranformers Mystic Wars

Aller en bas 
AuteurMessage
Ultrogothe
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 32
Localisation : france - région centre
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Mar 3 Sep 2013 - 17:36

note de l'hauteur: j'ai mit du temps a me décider a poster mon "roman" quelque part, la, j'ai une bouffée de motivation alors j'en profite, je demande juste de l'indulgence, c'est ma toute première fanfic et j'ai tendance a faire plus de narration que de dialogue, ce qui change de ce qui a été posté ici jusqu'à maintenant.

ensuite, il faut savoir que malgré tout le soin que j'apporte pour respecter l'univers de transformers, j'écris aussi un peu en fonction de mes envies personnelles et autres petit délires du moment. de ce fait, des incohérences sont possibles. je m'en excuse d'avance.

je tien aussi a prévenir que l'inspiration met parfois du temps a venir, je risque donc de mettre du temps a poster les chapitres. je demenderait donc a ceux qui me liront d'être patient. j'essaierai de faire au mieux.

chronologiquement, on pourrait placer l'histoire un peu avant Transformers:Prime, dont je mettrait en scène pas mal de personnage, car c'est la série qui m'a le plus inspiré.  

sur ce, voici le résumé:


Hinata Sayuri, une jeune humaine dotée de pouvoirs magique se retrouve seule au monde, suite a la mort de sa mère, suivit de l’abandon de son père qui s’est enrôlé dans une confrérie mystérieuse  après avoir sombré dans l’alcoolisme. Ayant perdu ses pouvoirs suite a cet événement, Hinata décide par tout les moyens de rejoindre l’Amérique, avec pour seul idée en tête de retrouver les Autobots, les héros de son enfance avec qui sa mère s’était lier d’amitié autrefois. Adoptée par un haut fonctionnaire riche et généreux travaillant pour le gouvernement, elle ne tarde pas à retrouver ceux qu’elle était venu chercher et qui l’accueillent chaleureusement.
Mais alors qu’elle commence enfin a retrouver gout a la vie, des forces jusqu’ici inconnues vont s’affronter,  une nouvelle menace obscure et invisible  plane sur la terre: une armée de mage  se forme, avec pour but de prendre le pouvoir a l’échelle mondiale. Avec l’aide de Hinata dont les pouvoirs refont surface, les Autobots s’y opposeront, mais la guerre ne fait que commencer…  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OmegaPrimal
Avions
Avions
avatar

Masculin Nombre de messages : 474
Age : 41
Localisation : St-Hubert
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Mar 3 Sep 2013 - 17:39

ça l'air très prometteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ariuse-prime-26
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 18
Date d'inscription : 24/08/2013

MessageSujet: .   Mar 3 Sep 2013 - 23:06

pas mal. je sens que le mélange transformers magie vas faires des merveille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Mer 4 Sep 2013 - 6:23

ça a l'air cool !

Aimant bien la série bien axée sur la magie "Once Upon A Time", je vais lire !
Revenir en haut Aller en bas
Ultrogothe
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 32
Localisation : france - région centre
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Jeu 5 Sep 2013 - 15:01

je voulait le poster que la semaine prochaine, mais comme il est prêt et écris a peu près proprement, je le poste maintenant.
il ne se passe pas grands chose, mais on fait la connaissance du personnage principale et il faut bien commencer l'histoire quelque part. j'espère que vous l'apprécierez quand même Embarassed 


chapitre 1: un nouveau depart

Cela faisait exactement un an maintenant. Un an que sa mère avait quitté ce monde, emportée par une maladie incurable d’origine inconnue. Dans le minuscule village traditionel prés du Mont Fuji, Hinata n’arrivais pas à dormir cette nuit la et elle contemplait la toute dernière photo de famille, ou elle se trouvait toute sourire sur les genoux de son père, Kiba, avec Yuna, sa mère a leurs coté. En ce temps la, elle était heureuse. Tout comme sa mère, elle savait guérir et apaiser les souffrances par la force de la pensée, mais aussi créer des champs de protection et autre bouclier énergétique pour se défendre ou protéger quelqu’un. C’était de la magie, ni plus ni moins. Mais au fil du temps, ce pouvoir s’était peu à peu dissipé, si bien qu’elle avait finit par ne plus pouvoir l’utiliser
Hinata s’essuya précipitamment les yeux. Elle s’était depuis plusieurs mois fait la promesse de ne plus pleurer, puisque cela ne résoudrait rien. Elle savait que ses larmes ne feraient pas revenir sa mère et ne lui rendraient pas l’amour de son père. Yuna était morte et depuis, il sombrait peu à peu dans la démence. De plus en plus souvent, il passait ses soirées à boire du saké à la bouteille, puis devenait violent lorsque Hinata tentais de le raisonner. Mais le pire restait à venir. Plusieurs fois, elle l’avait trouvé en grande discussion avec des gens à l’air antipathiques, voire même un peu louches. Elle ignorait tout d’eux, mais un nom revenait souvent dans les conversations : « Confrérie Mystique » son père semblait de plus en plus intéressé par cette organisation, se désintéressant aussi d’elle par la même occasion, bien qu’il lui arrivait encore de la frapper après avoir trop but.

Un soir d’hivers, Elle étais dans son lit. Il était tard, environs quatre heures du matin. Ce fut une sorte de pressentiment qui la réveilla, car à cet instant précis, elle entendit la porte se refermer. Ne prenant même pas le temps de s’habiller, elle sortit en trombe de sa chambre pour découvrir que son père était sortit de la maison, sans raison apparente. Voulant le rattraper, elle enfila directement un manteau par-dessus sa chemise de nuit blanche, puis elle se précipita hors de la maison, suivant les traces de son père dans la neige. Elle ne mit pas longtemps à le retrouver. Il marchait sans se retourner vers un groupe d’hommes et de femmes encapuchonnés, ceux avec qui il s’enfermait pendant plusieurs heures dans son bureau, pour « parler affaire » il s’agissait de la Confrérie Mystique, Hinata le savais. Elle vit son père s’éloigner sans se retourner, sans même la regarder… peut être ne l’avait-il pas remarqué ou peut être ne le voulait-il pas… cela faisait plusieurs semaine déjà que ce père de famille, autrefois si aimant semblait véritablement avoir occulté la présence de sa fille, sauf lorsqu’il avait envie de se défouler sur quelqu’un.

- PAPAAAAA !!!

Cria Hinata dans l’espoir de capter son attention, mais celui-ci ne réagis pas, comme si il ne l’avait pas entendu. Il continuait sa route, suivant le groupe un peu plus loin. Hinata courrai derrière lui et le rattrapa par la manche. Il se tourna vers elle et elle compris à son visage rougis qu’il avait encore but. Il leva le bras et la jeune fille eut à peine le temps de voir venir le coup. Tout devint noir autour d’elle.
Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle était allongée seule dans la neige. Le jour commençait à peine à se lever. Elle arriva à reprendre ses esprits mais les souvenirs mirent quelque temps à ressurgir, elle finit par réaliser qu’elle était désormais seule

- PAPAAAAA !!!!!

Hinata eus alors l’impression de tomber dans le vide, une lumière l’aveugla, puis elle ouvrit les yeux. Elle se trouvait en plaine ville, dans un squatte miteux. L’un des occupants ronflait encore à quelques mètres d’elle, un autre fumait une cigarette devant la fenêtre.

- Bonjour
-Bonjour

Tel fut le dialogue du matin, rien de plus. Ici, on cherchait avant tout à éviter la nuit à la belle étoile. Au matin, chacun reprenait sa vie habituelle, sans se soucier des autres. Cela faisait à présent trois ans que le père de Hinata avait déserté sa vie, mais elle continuait à cauchemarder, revivant la scène inlassablement chaque nuit ou presque…
Avec un grognement, elle se leva. Il faisait jour. Elle marcha à la manière d’un zombie vers le lavabo et après s’être passé le visage sous l’eau fraiche, elle se regarda dans la glace, se trouvant une mine affreuse, comme tout les matins. Elle baissa ensuite les yeux vers sa poitrine naissante, encore trop menue a son gout.

Après s’être vêtue de noir, comme d’habitude, elle retourna vers le duvet qui lui servait de couchette, prit un billet dans son sac a dos et le laissa sur un meuble a l’entrée de l’appartement ou elle venait de passer la nuit. C’était peu, mais c’est tout ce qu’elle avait à donner. Elle garda le reste pour s’acheter du pain et un thé. Une fois cela fait, elle paya et s’installa sur un banc, pour réfléchir à ce qu’elle ferait aujourd’hui. Son but, c’était de partir en Amérique, car sa mère avait des amis la bas, qui leurs avaient sauvé la vie durant un voyage qui aurait pu mal tourner. Des amis venus de l’espace. Les « Autobots » c’est ainsi qu’ils se faisaient appeler. Ils étaient devenus les idoles de Hinata, les héros de son enfance, et aussi les seuls à qui elle pourrait encore faire confiance désormais. Mais le voyage était très cher, et Il lui fallait de l’argent. Elle en avait déjà une bonne réserve, grâce aux petits boulots qu’elle avait trouvés jusqu’à maintenant, mais étais encore loin du compte, et quand on a douze ans, travailler est forcément illégale, ce qui compliquait les choses…

- HINATA-CHAAAAAAANNNNN !!!! »

Cria quelqu’un l’autre bout de la rue. A contre cœur, Hinata sortit de ses pensées

- Oui ?

C’était Kyo, un brun à lunette avec une coupe au bol et un look de premier de la classe. Pas du tout son genre.

- J’organise une partie de Poker chez moi, tu veux venir? »

Demanda Kyo avec un sourire enthousiaste. Hinata répondit d’un ton morne :

-Non. Je n’ai pas le temps. Par contre, si tu connais quelqu’un qui pourrait me payer pour faire le ménage chez lui, c’est pas de refus

Kyo haussa les épaules :

- rhooo… l’argent, l’argent… tu pense vraiment qu’a ca… »
- Normal, si je veux partir pour l’Amérique avant de devenir trop gâteuse pour faire le voyage
- Tu compte toujours aller là bas ? Mais qu’est-ce que tu veux aller chercher dans ce pays de fou furieux franchement ? Tu n’as rien à y faire, c’est ici ton pays, au japon

Hinata fronça les sourcils

- Ce que je vais chercher la bas ne te regarde pas. ca ne regarde personne d’ailleurs. Je sais juste que plus rien ne me retiens au japon

Kyo prit son air triste, ce qui énervait au plus hauts point la jeune fille:

- Et moi alors? Je tien a toi moi! Je ne veux pas te perdre… si tu part, je m’en remettrait pas…je t’aime Hinata, et tu le sais»

Hinata répondis avec froideur

- tu n’as qu’à te trouver une belle écolière en plaine puberté et l’inviter tout les soirs à jouer au poker avec toi, Comme ca tu pourras vite m’oublier »


Il faut dire que le Poker ne la branchait pas du tout, ni aucun de ces jeux de société plus lassants les uns que les autres a ses yeux. Mais dans le fond, ce n’était pas le Poker qui lui était le plus pénible, mais la présence de Kyo, qui prenait un malin plaisir à lui faire des avances, qu’elle était sans cesse obliger de repousser. D’autres filles aurait trouvé ca mignon et se serait laisser séduire facilement par se visage angélique et cette voix des plus mielleuse, mais pas elle. Kyo avait pour manie de parler sans cesse ses exploits en coutures et en cuisine, de ses victoires aux jeux ou des plats que sa mère lui apprenait a préparer etc.… de plus, il profitait de la moindre occasion pour se rapprocher d’elle, lui frôler le bras, la main voire plus… en résumé, il était collant. Désespérément collant. Il l’aimait, mais ce n’était pas réciproque. A ce moment la, Kyo reprit la parole, avec un regard merlan-frit, la voix chevrotante

- tu ne penses pas ce que tu dis… tu es de mauvaise humeur parce que tu as besoin d’argent. Mais ne t’en fais pas. J’ai une voisine qui a besoin de quelqu’un pour garder son chien pour la journée.

Hinata se mit a sourire:

- C’est vrais ? Merci, ca me dépanne vraiment ! »
- Tant mieux, je suis content

Il sembla lui aussi avoir retrouvé le sourire, mais la miss n’y accordai pas d’importance et le suivit jusqu'à chez la voisine en question. Le soir venu, elle avait bien remplis sa journée et avais été bien payée. Elle pris donc tout son temps pour déguster son copieux repas, puis elle mis le reste de l’argent dans une bourse prévu à cet effet. La nourriture lui permettait d’oublier un peu ses pensées tourmentées. Ensuite, elle retourna au squatte, se mit dans son duvet et tentât de dormir, avec des rêves toujours aussi agités.

Le lendemain matin, le propriétaire de l’appartement ou les squatteurs passaient la nuit était encore présent lorsque Hinata se leva. Il était bien plus âgé qu’elle mais semblait bien l’apprécier car il l’accueillait toujours chaleureusement. Hinata l’aimait bien aussi, parce qu’il ne posait pas beaucoup de question :

- Hinata-chan ! Alors, bien dormit ?

Demanda-il avec un sourire enthousiaste. Un enthousiasme qui avait tout de même tendance à énerver la jeune fille, car elle ne le partageait pas du tout. Elle répondit d’un ton monotone, en levant à peine les yeux

-mouais
-je t’ai encore entendu crier tu sais ?
-un cauchemar.
-oui… un cauchemar… comme d’habitude. J’imagine qu’il est inutile de chercher à en savoir plus ?
-en effet. Merci pour la nuit, je dois y aller maintenant.

Dis-elle en donnant un billet et en se dirigent vers la porte d’entrée, mettant définitivement fin a la discussion. Dehors, kyo l’attendait. Elle réfléchit déjà à une solution pour lui fausser compagnie

-alors, tu veux boire un verre ? Je t’emmène au salon de thé.
-si tu veux, je n’ai pas encore déjeuné de toute façon. Il faut juste que j’aille chercher du pain

Après le passage a la boulangerie, ils entrèrent dans le salon de thé. Kyo passa la commande : deux thés au jasmin. Lorsque le serveur arriva avec la commande, Hinata ne pu s’empêcher de humer le parfum délicat qui se dégageait des tasses. C’était la boisson préférée de sa mère. Pendant un instant, elle laissa les souvenirs l’envahir, Des souvenirs heureux, d’une grande douceur. Mais kyo interrompit ce moment

- après, tu voudras qu’on aille a la salle d’arcade ?
-non merci. J’ai des choses à faire.

elle répondais sur un ton monocorde, tout en réfléchissant a un plan d’évasion, qui ne tarda pas a se présenter a elle. Au moment de traverser une route très fréquentée, elle s’élança tête baissée dans la circulation, laissant kyo derrière elle. Les voitures klaxonnaient et des crissements de pneus se firent entendre, ainsi que les jurons des conducteurs. Une fois sur le trottoir d’en face, elle constata avec soulagement que Kyo la cherchait des yeux. Elle tourna dans la première rue afin de disparaitre de son champ de vision. Elle se trouvait enfin seule, à son grand soulagement.
La vie suivit ainsi son cours pendant encore trois ou quatre ans, jusqu’au jour ou Hinata constata avec une grande fierté qu’elle avait économisé suffisamment d’argent pour réaliser le but qu’elle s’était fixer. Sans perdre une journée de plus, elle se rendit a l’aéroport le plus proche, acheta un allé-simple pour l’Amérique et s’envola sans regret vers de nouveaux horizons. A présent, les choses ne pourraient aller qu’en s’arrangeant. Elle finit par s’endormir sereinement dans l’avion


Dernière édition par Ultrogothe le Mer 2 Juil 2014 - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Transformers
Chef Powermasters Optimus Primus
Chef Powermasters Optimus Primus
avatar

Féminin Nombre de messages : 3897
Age : 28
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 28/12/2009

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Jeu 5 Sep 2013 - 15:37

pas mal, pas mal du tout ! vive la suite, c'est entrainant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OmegaPrimal
Avions
Avions
avatar

Masculin Nombre de messages : 474
Age : 41
Localisation : St-Hubert
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Jeu 5 Sep 2013 - 15:51

c'est pas mauvais du tout... j'aimes le style à la première personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ultrogothe
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 32
Localisation : france - région centre
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Ven 13 Sep 2013 - 13:46

note de l'auteur: merci pour les com's, ca m'encourage. si il y a des choses a améliorer, merci de me le faire savoir, j'en tiendrait compte dans les chapitres a venir.

sur ce, voici la suite:

Chapitre 2: Le bienfaiteur

[Kyoto, Japon]

Un homme a l’air sombre déambulait dans les rues animées en cette fin d’après midi d’été festive, au milieu des lumières et des jeunes gens en Yukata* aux couleurs vives. Mais l’homme ne semblait pas participer a la fête. Son visage était a moitié dissimulé par la capuche de son blouson noir, il portait a la main une bouteille de saké ou il buvait au goulot de temps a autre, quand a un moment, un jeune homme a lunettes vêtue d’un yukata gris aux motifs bleus s’arrête devant lui et lui dit avec un sourire polie :

-bonsoir Sayuri-san.
-Kyo ! Comment va tu ?

L’homme se mit à sourire, visiblement content de voire Kyo a qui il demanda aussitôt :

-dis-moi, as-tu des nouvelles de Hinata ces derniers temps ?

Kyo répondit étonné

-je pensais que ce n’était plus votre affaire, du moins c’est ce qu’elle m’a laissé entendre la dernière fois que je l’ai vue…
-nous avons eus une grande dispute et je ne l’ai plus jamais revue. J’aimerais la retrouver, je me suis mal comporté et je veux qu’elle me pardonne.

L’homme sourit d’un air triste, ce qui lui permit de gagner la confiance de Kyo qui dit doucement

-je comprends. Quand je l’ai vu elle était étrange. Sa dernière lubie, c’était de partir en Amérique, surement pour y faire fortune, comme beaucoup d’autre avant elle. Et un jour, je ne l’ai plus revue. Elle est partie sans même me dire au revoir…

-l’Amérique tu dis ? elle devais sûrement rejoindre quelqu’un, sa mère et elle avaient des amis la bas…

Kyo eut l’air très intéressé :

-des amis ? elle ne m’en a pas parler. Quand je lui posais la question, elle disait toujours que ca ne regardait qu’elle. J’aurais tant aimé qu’elle se confie à moi…

L’homme sourit gentiment en prenant kyo par les épaules :

-tu l’aimais beaucoup n’est-ce pas ? Aimerais-tu la revoir ?
-oh ! oui, Sayuri-san, j’en ait envie plus que tout ! Revoir son visage, ses yeux et son fichue
caractère… tout me manque. Comme elle doit être devenue belle a présent… hélas, elle n’a jamais cessé de me rejeter. Mais je suis sure qu’un jour, elle ouvrira les yeux et se rendra compte que je suis son seul amour depuis toujours…

Kyo avait les larmes aux yeux en disant ses mots, ce qui sembla attendrir l’homme a la capuche

-alors nous irons ensemble la retrouver la bas, en Amérique. J’ai des amis qui nous y conduirons. J’ai encore pas mal de choses à régler ici, mais le voyage pourra s’organiser d’ici les mois qui viennent, dans un an tout au plus.
-c’est vrais ? Merci, merci infiniment, sayuri-san
-oh je t’en pris jeune kyo, appelle moi Kiba et soyons amis.

Il ouvrit ses bras et Kyo l’enlaça. A ce moment la, un sourire en coin apparut sur le visage de kiba. Il fit rapidement le lien entre Ai, l’amerique et les « amis » qu’elle aurait pu y retrouver. Il se souvenait parfaitement de ce voyage, il y a des années de cela ou ils s’étaient retrouver lui, sa femme et sa fille pris dans un duel de créatures robotiques venues de l’espace et avaient été sauvées de justesse par un petit nombre d’entre eux pendant qu’un de leurs coéquipier se transformait en voiture pour les emmener en lieux sûres. Hinata et sa femme s’étaient très rapidement liées d’amitié avec leurs sauveurs et il en avait retiré une certaine rancune. Comment pouvait-on s’attacher a ce point à un troupeau de tas de ferraille ? Il ne l’avait jamais compris.
Aujourd’hui en revanche, il était quasiment sure que si il mettait la main sur ces robots, Hinata ne serait sûrement pas loin. La confrérie avait besoin d’elle et de ses pouvoirs…


[Las Vegas, Nevada]

Assise sur un banc au milieu de l’enseigne lumineuse des casinos, Hinata savourai t sa victoire. Elle était de retours dans le pays ou elle avais passé les vacances les plus marquantes de ma vie, la ou elle avait rencontré ses idoles. Elle se disait que quelque part dans le désert qui entourait la vile, il y avait les Autobots. Peut être même que certains d’entre eux étaient la, camouflés tout près. Instinctivement, elle scrutait chaque véhicule, espérant voire leur symbole qu’elle saurait reconnaitre entre milles. Elle avait vendue des bijoux en or de sa mère, ce qui lui permettait de dormir dans un hôtel modeste pendant toute la semaine, le temps de trouver un logement. Elle avait maintenant seize ans, autrement dit l’âge ou on pouvait quitter l’école, ce qui lui faciliterait la tâche dans sa recherche d’emploi. Elle pourrait se contenter des travaux les plus ingrats tant que ceux-ci lui permettaient de rester ici, car Il n’était plus question pour elle de retourner au Japon. Elle restait un moment à se laisser hypnotisée par les lumières de la ville, puis elle décida de rentrer à l’hôtel, jusqu'à ce que l’argent des bijoux soit épuisé. Elle laissa en même temps des annonces dans les petits commerce, proposant ses services d’aide ménagère et autres besogne. Elle allait ainsi de famille en famille, dont certains parents la gardaient à dormir en apprenant qu’elle n’avait nulle part ou aller. Elle rencontrait aussi des gens cruel, dont un père de famille qui un jour la chassa littéralement de la maison avant de battre sa femme sous les yeux des enfants, lui rappelant au passage de douloureux souvenirs. Durant cette période d’errance, Hinata connu le meilleur et le pire de ce monde.
Puis arriva ce jour qui lui redonna espoir. C’était la période des fêtes de noël et il faut dire que les américains ne faisaient pas les choses à moitié. Engagée dans un groupe de bénévoles, elle passait alors des journées entières déguisée en lutin du père noël à distribuer des bonbons aux enfants dans un centre commercial. Le plus grand intérêt pour elle était que les repas étaient offerts et qu’elle partageait le même appartement avec les autres bénévoles. C’est également grâce a cette activité temporaire que par l’intermédiaire de l’un des membre de l’équipe , elle avais été engagée pour faire la plonge dans un grands restaurant, puis, trouvant qu’elle présentait bien, le gérant en manque de personnel en ce vingt-deux décembre lui demanda a titre exceptionnel de faire le service, l’invitant a revêtir la tenue adéquate. C’est dans un élégant uniforme de serveuse que Hinata passa la soirée. Apercevant vite fait son reflet dans une porte vitrée, elle remarqua a quel point elle avait changé ces dernières années. Sa silhouette était devenue plus féminine et le tablier blanc noué par-dessus la courte jupe noir soulignait sa taille fine. Elle se mit ensuite au travaille. Elle ne manqua pas de remarquer que Les riches clients du restaurant la suivaient du regard. Elle avait l’impression d’appartenir un peu à leur monde, même si c’était loin d’être le cas selon elle.
Durant la soirée, elle servit un couple qui avait l’air satisfait et elle remarqua que l’homme la regardait avec assistance mais il n’y avait rien de pervers ou de malsain dans ce regard. La jeune fille y voyais même une forme de bienveillance, elle s’imagina que c’était due à son jeune âge. Après qu’elle leurs ait porté l’addition, elle les laissa quelques instants pour aller servir d’autres clients et lorsqu’elle revint les voire, ils la saluèrent et se levèrent de table, lui laissant ramasser la somme qu’ils avaient déposé dans la soucoupe prévue a cet effet. Il y avait un dollars de plus. Les voyants en plaine discussion avec le gérant, Hinata s’apprêta à retourner les voire pour signaler l’erreur, mais ils quittèrent le restaurant avant qu’elle n’arrive a leurs auteur. En la voyant, le gérant demanda :

-un problème Hinata ?

Un peu embarrassée, elle répondit:

-et bien… il y a un dollar en plus… je voulais leurs signaler.
-il ne s’agit pas d’une erreur. Ce billet est pour toi.
-mais…
-c’est un pourboire, voila tout. A ce propos, j’ai à te parler
-euh… très bien. Mais j’ai encore toute la plonge à faire…
-oublie la plonge pour ce soir, quelqu’un s’en ait déjà charger. Ce que j’ai à te dire a plus d’importance que quelques gamelles sales.

Hinata le regardai sans trop savoir quoi penser. Elle se demanda si elle n’avait pas fait quelque chose de travers. C’est alors qu’il lui annonça la nouvelle :

-Hinata, J’avais au départ l’intention de renouveler ton contrat et te garder au service. Mais malheureusement, je ne le pourrais pas.

Elle demanda, inquiète

-le service n’a pas été satisfaisant c’est ca ? Je m’y suis mal prise ?
-non, loin de la, bien au contraire. Tu as fait bonne impression, a tel point que Monsieur Thomas Rosenberg, un de nos clients les plus prestigieux m’a posé quelques question sur toi, et en apprenant ta situation, il a tenue à t’engager comme domestique. Tu es un bon élément et j’aurais aimé te garder ici, mais je ne pourrais jamais rivaliser avec lui question salaire. Il faut que je me fasse une raison. Je ne veux pas t’influencer, mais si tu veux aller loin dans la vie, il faut s’attirer la bonne grâce des puissants et se tourner vers le plus offrant. Moi Je ne suis qu’un simple restaurateur, alors que Monsieur Rosenberg est l’un des hommes les plus influant du Nevada. C’est un haut fonctionnaire du gouvernement qui cherche du personnel de confiance et ce soir, son choix s’est arrêter sur toi. Il voudrait te voire dés demain matin pour un entretien et pour prouver sa bonne foi, il t’a laissé ce billet

Hinata restais bouche bée suite a ces paroles. Elle avait l’impression que son cerveau fonctionnait au ralentie. Tout ce qu’elle arriva à saisir, ce fut : « domestique », « homme influant » et « gouvernement » ce qui laissait entendre que ce Thomas Rosenberg était peut être au courent de certains secret d’état qu’elle pourrait découvrir en fouillant un peu. Peut-être savait-il quelque chose au sujet des Autobots ? Ca valait la peine d’essayer. Le gérant du restaurant lui donna une carte avec le numéro de téléphone et l’adresse de l’intéressé. Après un instant de réflexion, elle répondis :

-je regrette, je me plaisais bien ici mais vous avez raison. Pour arriver à ses fins, il faut se tourner vers les puissants. J’espère que vous retrouverez vite du personnel. Bonne continuation et portez vous bien.

- porte-toi bien aussi Hinata, et bonne chance pour la suite

Hinata dormis mal cette nuit la. Elle pensait a la journée du lendemain et différant sentiments se mêlaient en elle. Tout d’abord, la peur de l’inconnu, puis l’excitation de se rapprocher encore un peu plus de son objectif. Elle avais conscience que c’était la chance de sa vie et en même temps, elle craignait de ne pas être a la hauteur. Elle n’avais aucune connaissance des règles de conduite dans la haute société américaine et avais beaucoup perdue de son éducation depuis qu’elle était livrée à elle-même. Pourtant, son instinct la poussais à accepter et jusqu'à ce jour, il ne l’avait jamais trompé. Elle finit par s’endormir, persuadée d’avoir fait le bon choix.

Le lendemain matin, Hinata fut réveillée a la première heure. La veille de noël était proche et cela se voyait dans les rues et sur les visages des familles qui se promenaient. La jeune fille les regardait avec une certaine envie sortir des boutiques les bras chargées de paquets. Elle utilisa les transports pour se rendre à l’adresse indiquée par le gérant du restaurant la veille et arriva bientôt devant un manoir rénové avec gout, un peu a l’écart de la ville. L’endroit lui plaisait et semblait habité par un romantisme d’un autre temps. Un peu nerveuse, Hinata sonna au portail. Une femme souriante aux cheveux châtain attachée en queue de cheval vint lui ouvrir. Elle devait avoir entre vingt et trente ans tout au plus :

-bonjour, Hinata Sayuri je suppose ? Je suis Lydie Brawn, la gouvernante. Entrez je vous prie. Monsieur vous attends dans son bureau

Elle fit entrer Hinata dans le manoir. L’intérieur semblait tout droit sorti d’un passé lointain mais l’ensemble avait visiblement été refait à neuf, illuminé par de grandes fenêtres dont les rideaux de velours étaient nouée par de fines cordelettes. Hinata suivit la gouvernante dans le grand escalier à la rampe ouvragé, elles traversèrent un couloir interminable jusqu'à une sorte de petit bureau, qui était également richement décoré.

-la petite est arrivée Monsieur.
-merci Lydie. Vous pouvez disposer.

La gouvernante laissa Hinata seule avec le maitre des lieux. Elle n’eus aucun mal à reconnaitre le client qu’elle avais servis la veille.

-euh…bonjour.

Dit-elle timidement. Il la regarda et esquissa un sourire tout en retenue, conforme a son statue sociale, du moins, c’est ce que la jeune fille supposais. Ses yeux étaient d’un marron très sombre qui tirait sur le noir, tout comme ses cheveux mi-longs attaché en catogan. Il portait un élégant costume trois pièces qui le rendait intimidant.

-bonjour Hinata. Asseyez vous je vous en pris

Elle ’exécuta, un peu nerveuse et l’entretien commença. Thomas Rosenberg lui posa divers question auxquels elle répondait le plus franchement possible en expliquant son parcoure, tout en omettant certain détail qu’elle préférait garder pour elle. Sa mère était décédée et elle avait été renié par son père, point finale. Thomas sembla se contenter de cette version car il ne lui posa pas d’autres questions. Il lui annonça ensuite qu’elle commençait des le lendemain. Elle étais attendue en début d’après midi pour préparer le réveillon de noël, puis pour servir les invités le soir. Lydie lui fit ensuite une visite rapide des lieux et a sa grande surprise, elle appris qu’elle aurait ma propre chambre, juste sous les toits. Elle resta un moment à contempler la pièce avec émerveillement. Celle-ci lui paraissait immense. Ce fut Lydie qui la ramena a la réalité pour la suite de la visite.
Au moment de quitter les lieux, Hinata signa le contrat en se disant qu’elle n’avais plus rien à perdre et tout a y gagner.
Elle rentra ensuite à l’appartement ou ses colocataires l’attendaient. Elle déposa une bouteille de pétillant sur la table ainsi qu’un chèque correspondant a sa part de loyer.

-et bien Hinata, c’est en quel honneur ?
-et bien… a partir de demain, je ne vivrais plus avec vous. J’ai trouvé un nouveau travail et je serais logée sur place. Je voulais juste fêter ca.

Dit-elle en montrant la bouteille. La fille du groupe avec qui elle s’entendait le mieux lui demanda curieuse :

-et en quoi consiste ce nouveau travail exactement ?
-je travaillerais comme domestique chez quelqu’un d’important. Son nom c’est Rosenberg
-Rosenberg ? Tu veux vraiment parler de Thomas Rosenberg, celui qui subventionne l’armée et qui invite régulièrement les hauts gradés à prendre le café pour se tenir au courent des dernières nouvelles ?
-oui, il s’agit bien de Thomas Rosenberg…

Dit-elle d’un air rêveur en se disant qu’elle avait peut être décroché le gros lot.

-bien joué ma belle ! Tu as raison, une occasion pareille, ca se fête ! Merci d’avoir fait ce bout de chemin avec nous et bonne continuation !

Les autres applaudirent la nouvelles et ils ouvrirent la bouteille. La petite fête se prolongea une bonne partie de la soirée. Plus que jamais, l’avenir semblait sourire à Hinata. Demain commencerait pour elle une nouvelle vie…

*kimono d’été en coton léger porté au japon lors des festivals ou aux feus d’artifice


Dernière édition par Ultrogothe le Mer 2 Juil 2014 - 15:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OmegaPrimal
Avions
Avions
avatar

Masculin Nombre de messages : 474
Age : 41
Localisation : St-Hubert
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Ven 13 Sep 2013 - 16:18

j'ai vraiment hâte à la suite.... jusqu’à maintenant j'adores.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ultrogothe
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 32
Localisation : france - région centre
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Lun 23 Sep 2013 - 12:41

note de l'auteur: bon ben... voila la suite. on commence a entrer dans le vif du sujet Wink



3-Une chance à saisir



24 décembre.

A l’appartement, le repas de midi était finit. Afin d’être a l’heure chez Thomas Rosenberg, Hinata avais échangé son tour de vaisselle avec quelqu’un. Elle devait se préparer. Elle mit du temps à trouver la bonne tenue, tous les vêtements qu’elle possédait lui paraissaient vieux et informes. Il faut dire que faute de moyen, elle gardait les même depuis plusieurs années, en les rafistolant vite fait au besoin. Elle prit finalement ceux qui avaient le moins souffert du temps, à savoir un collant épais et une courte robe noir à laquelle elle avait cousue de la dentelle pour camoufler l’ourlet usé. Elle essaya tant bien que mal de se faire un chignon, mais non satisfaite du résultat, elle décida finalement d’attacher ses cheveux en queue de cheval avec un ruban noir. Elle enfila ensuite un long manteau, noir également, un peu usé mais qui gardait tout de même un certain style. Elle devait faire bonne impression. Ses bottes aussi faisaient grise-mine, mais elle devait s’en contenter. Après avoir salué chaleureusement ses anciens colocataires, elle se mit en route. Arrivée au manoir des Rosenberg, le trac la prit au ventre. Elle démarrait son service aujourd’hui pour préparer le réveillon de noël. Elle ignorait a quoi pouvait ressembler cette fête dans la haute société, mais elle s’attendait à en prendre plain la vue. Tout comme la veille, c’est Lydie qui l’accueillit lorsqu’elle sonna au portail. Elle la fit entrer rapidement et Hinata pus voire le manoir en ébullition. Tout le personnel de maison s’affairait à nettoyer, ranger et préparer le manoir pour les festivités du soir. Sans plus attendre, Lydie lui fit revêtir la tenue qui lui était destinée : une simple blouse noir juste au dessus du genou et un tablier blanc.

-et voila, une vraie petite soubrette !

Taquina La gouvernante en invitant la jeune fille à se regarder dans une glace.

-ca n’est pas assez court ni suffisamment décolleté pour que je ressemble a une soubrette, et il n’y a pas assez de fanfreluches.
-ca peut s’arranger, mais je ne suis pas certaine que Monsieur apprécie…
-et moi non plus, je trouve que c’est très bien comme ca.

Répondit elle en se tournant pour essayer de se voire de dos. Elle n’avait jamais aimé les tenues affriolantes et la sobriété de cet uniforme lui convenait parfaitement. Ensuite, le travail commença, puis enfin le réveillon. Hinata vis au cours de la soirée défiler une grande partie du gratin du Nevada, dont certains se montraient très irrespectueux envers Lydie qui se chargeait de l’accueille des convives. Cela énervait la jeune fille, mais elle ne laissai rien paraitre et continuait de servir le repas avec le sourire. Ensuite, Lydie rassembla le personnel dans les cuisines pour un débriefing. Selon elle, Hinata avais laissé une première impression favorable, ce qui était une bonne chose. Puis tout le monde alla nous coucher.

25 décembre :

Pendant que la famille profitait de la journée de noël, il y avait tout à remettre en ordre dans le manoir, ce qui prit la journée entière. Le soir venu, les enfants encore présents étaient installés devant la télé à regarder le DVD de Pinocchio, mit en route quelques instant plus tôt par Lydie sur la demande de Kathleen, la femme de Thomas. Alors que Hinata faisais la poussière des meubles dans la pièce d’à coté, son attention resta bloquer sur la chanson « La bonne étoile » au tout début du DVD. Pendant un instant, elle se rappela qu’il y a des années, cette chanson l’avait fait rêver elle aussi, comme beaucoup d’autres enfants. Elle ne put s’empêcher de regarder par la fenêtre. La nuit commençait tout juste à tomber et son regard s’arrêta sur une étoile qui brillait plus que les autres, quand la voix de Lydie la fit sursauter

-et bien Hinata, tu veux faire un vœu à l’étoile toi aussi ?

Elle répondit avec mauvaise humeur :

-mais bien sure ! Ce n’est rien d’autre que des gaz en combustion à des milliers d’années lumières. Le reste n’est qu’une histoire pour endormir les enfants.
-ca c’est la réalité sur le plan physique. Mais toi, tu ne crois pas qu’il pourrait y avoir un peu de magie derrière tout ca ?
-non. Il n’y a aucune magie. Maintenant il faut que je finisse. Je commence à être fatiguée

C’était une façon polie de demander à Lydie de la laisser tranquille. Elle était bien gentille, mais si elle croyait en ces niaiseries, c’était son droit. Hinata, elle, n’avais aucune envie de se laisser convaincre. La magie ne faisait plus partie de sa vie depuis bien longtemps. Elle finit de dépoussiérer les meubles, puis monta se coucher.
Pendant les semaines qui suivirent, Hinata passai son temps libre a mener son enquête discrètement pour tenter de retrouver la moindre trace des Autobots, allant jusqu'à se lever la nuit pour fouiner dans les dossier de Thomas Rosenberg portant la mention « confidentiel » mais les recherches se révélèrent infructueuse. Tout ce qu’elle parvenait à découvrir, c’était des rapports ennuyants sur différant fait divers sans intérêt et des noms de hauts gradés de l’armée. Elle décida alors d’abandonner les recherches. Elle avait à présent tout ce qu’il lui fallait : un travail, des repas chauds et un lit confortable. Elle n’avait rien besoin de plus. Les Rosenberg étaient justes et généreux envers leurs personnel de maison, ce qui ne gâchait rien, quand a Lydie, elle ne tarda pas à devenir sa sœur de cœur, malgré un coté rêveur qui lassait quelque peu Hinata. Il lui prenait parfois l’envie de parler de magie et la jeune fille l’écoutais poliment, avant de mettre fin a la discussion en disant qu’elle était fatiguée. Mais a la longue, les discours interminables de la gouvernante éveillèrent quelque chose chez Hinata et le soir, seul dans son lit, elle se souvenait de l’époque ou tout comme sa mère, d’une simple pensée, elle pouvait réparer les objet et soigner les blessures. Mais tout cela était loin désormais et les temps avaient changé. En revanche, le plus étrange restait à venir.
Hinata n’arrivait pas a dormir cette nuit la et après avoir passé un bon moment à broyer du noir sur ce qui selon elle n’allait pas dans ma vie, elle finit par se lever et ouvrir la fenêtre pour respirer un peu d’air frais. Elle pensait pourtant s’être fait une raison, mais elle devait me rendre a l’évidence : son envie de retrouver les Autobots étaient toujours présente. Elle repensa ensuite aux discours de Lydie alors que sans y prêter attention, elle avait le regard rivé sur une étoile plus grosse que les autres

-qu’est-ce que t’as toi ? Tu peux m’aider à les trouver ? Tu sais ou ils sont peut être ?

Se rendant compte qu’elle parlait à haute voix à l’étoile en question, elle se mit à rire d’elle-même :

-ma pauvre Hinata, tu deviens complètement dingue… voila que tu parles a une étoile, c’est vraiment stupide.

Elle finit par s’endormir jusqu’au lendemain, ou elle ouvrit un œil en entendant le radioréveil brayer un air de rap, style musical qu’elle appréciait le moins. Elle grimaça et l’éteignit aussitôt avant de se rendormir sans s’en rendre compte, jusqu'à ce qu’elle réalise qu’il était l’heure de prendre son service. Elle sauta du lit et s’habilla a la va vite. Lorsqu’elle ‘arriva en cuisine pour le briefing de la journée, elle finissais d’attacher son tablier. Lydie ne manqua pas de la taquiner, comme elle aimait souvent le faire :

-tiens, voila la belle au bois dormant
-désolé, panne d’oreiller…

Lydie regarda Hinata amusée alors qu’elle s’installa sur une chaise libre. La gouvernante fit le programme de la journée. Thomas Rosenberg attendait un invité dans l’après midi, un certains William Fowler et c’est Hinata qui fut chargée de l’accueillir et de leurs servir le café. Pour le reste de la journée, il y avait le ménage à faire et d’autres tâches habituelles. Hinata, elle, devait s’occuper des chambres du premier étage. La mâtiné passa, puis vint le moment d’accueillir l’invité qui fut pile a l’heur. La jeune fille allais lui ouvrir le portail. William Fowler lui fit penser à un vigile de centre commerciale : grands, la peau noir et large d’épaule, il était certes un peu bedonnant mais intimidant.

-Bonjour agent Fowler. Monsieur vous attends. Si vous voulez bien me suivre ?

Comme convenue, Hinata l’emmenai dans le petit salon ou Thomas avait l’habitude de recevoir ses invités. Une fois qu’il fut installé, Thomas s’adressa à elle d’un ton poli :

-Hinata, voudriez vous aller nous chercher du café ?
-bien monsieur

Elle quitta la pièce et referma la porte derrière elle. Lorsqu’elle revint avec le plateau, les deux hommes étaient en pleine discussion :

-ils sont parfois difficile à maitriser et ce sont d’éternels adolescents. Mais leur chef arrive à leurs faire entendre raison la plupart du temps. Vous savez comme moi que sans le vouloir ils peuvent parfois faire des dégâts important

Hinata restais un moment à la porte, n’osant croire à ce qu’elle entendait. Elle était pratiquement sure que la conversation tournait autour des Autobots. La réponse de Thomas la conforta dans cette idée

-oui, je suis au courant. Mais d’après ce que j’ai pu voire, ils sont conscient des dégâts qu’ils peuvent commettre et sont très respectueux. En revanche, ce n’est pas le cas des autres. C’est surtout lorsque leurs deux camps s’affrontent que nous en subissons les conséquences.
-heureusement, les subventions que vous versez permettent bien souvent de réparer les dégâts matériels, mais c’est parfois insuffisant.
- si il le faut je peux toujours les augmenter.
-votre générosité me surprendra toujours. C’est une qualité rare dans votre milieu. Mais nous ne voulons pas abuser de votre bonté. Nous nous débrouillons très bien comme ca.
-je me contente de défendre les causes qui me semblent justes, voila tout.

Hinata en conclue que l’agent Fowler était en contacte régulier avec les Autobots, ca ne faisait aucun doute. C’était peut être son unique chance. Elle devait trouver le moyen d’être seul avec lui un moment si elle voulait lui tirer les vers du nez. Après être resté un moment à écouter sans perdre une miette de la discussion, elle frappa à la porte.

-entrez

Elle s’exécuta et mit le plateau sur le bureau. Elle versa ensuite avec soin une tasse de café à Thomas, puis servit l’agent Fowler, en renversant « par accident » du café sur sa chemise blanche. Elle prit ensuite un air paniqué :

-pardon, je suis désolé… cela ne se reproduira plus je vous le promets !

William Fowler ronchonna un peu, puis Thomas tenta de calmer les choses

-ne lui en voulez pas trop William, c’est sa toute première fois. Elle est très jeune et doit être intimidée. Hinata, emmenez donc l’agent Fowler au dressing et donnez lui une chemise propre le temps de mettre la sienne à laver

La jeune fille souriais intérieurement en voyant que son plan avait fonctionné. Elle emmenait donc l’agent Fowler au dressing et fit sablant de chercher une chemise a sa taille, le temps de réfléchir a un plan d’approche. Après avoir plusieurs fois retourné la question, elle décida de rentrer directement dans le vif du sujet. Elle se tourna alors vers lui :

-j’ai quelque chose à vous demander agent Fowler.
-oui ?
- que pouvez-vous me dire au sujet des Autobots ?

Il eut l’air déstabilisé. visiblement, il ne s’attendait pas à ca. C’est d’un ton hésitant qu’il demanda :

-vous… vous êtes au courent pour… les Autobots ? Vous les connaissez ?

De l’extérieur, Hinata restait impassible, mais intérieurement, Elle savourait ce moment

-Optimus Prime, Bumbulbee, Ratchet et Bulkead. Ce sont… de vieux amis.
-comment savez vous que je suis en contacte avec eux ?

Elle hésita à répondre. Elle avait tout simplement écouté aux portes, ce qui était très incorrecte. Elle devait ruser un peu pour se tirer de cette impasse

-j’ai entendue votre conversation tout a l’heure. Mais ne dites rien à Monsieur Rosenberg s’il vous plait, je me ferais renvoyer sur le champ et je me retrouverai à la rue. Vous ne voudriez pas m’infliger cela n’est-ce pas ?
-qu’attendez vous de moi exactement?
-je voudrais les revoir, voila tout
-impossible. C’est un secret d’état et il est bien gardé.

Hinata répondis calmement en soutenant le regard de l’agent Fowler. Hors de question pour elle de lâcher l’affaire

-sauf que moi, je suis au courent de ce secret d’état. J’ai même passé du temps avec eux et je n’oublierais jamais ses moments. Si je ne peux vraiment pas les voire de mes propre yeux pour divers raison, passez leurs au moins le bonjour de ma part. Je suis Hinata Sayuri. Et pas un mot a Monsieur, d’accord ?
-bien. Puisque vous insistez, je leurs passerai le message, mais ne vous attendez pas a un miracle. Il se peut qu’ils ne vous reconnaissent pas
-ils me reconnaîtront j’en suis sûre. Je vous remercie de votre compréhension. Tenez, une chemise propre. Je pense qu’elle vous ira.

Hinata emmenai ensuite l’agent Fowler vers une chambre non occupé pour lui laisser le temps de se changer. Au bout de quelques minutes, il sortit en lui confiant son autre chemise taché de café. Elle le raccompagna en silence jusqu’au bureau de Thomas Rosenberg et alla déposer la chemise avec le linge à laver. La journée se termina dans le calme et le soir, Hinata me demandai si elle avait bien fait. Après tout, Fowler était un agent spécial au service du gouvernement, quand a Elle, elle n’était qu’une domestique parmi d’autres. Elle se demandait s’il l’avait vraiment pris au sérieux. Les jours passèrent, puis les semaines. Hinata commençai tout juste à se faire une raison quand un soir après son service, Lydie vint la voire dans sa chambre :

-Hinata, l’agent Fowler demande a te voire en privé

Elle regarda la gouvernante, incrédule et un peu nerveuse. Peut être qu’il venait tout simplement chercher sa chemise… mais dans ce cas, pourquoi aurait-il demandé a la voire en privé ? En la voyant perdue dans ses pensées, la gouvernante la ramena à la réalité sur un ton de taquinerie :

-et bien Hinata, que se passe-t-il ? Je sais qu’il est impressionnant mais il n’a jamais mangé personne. Il t’attend dans le petit salon
-oui-oui, j’arrive…

La jeune fille pris le temps de se recoiffer et d’arranger sa tenue. Elle sortit ensuite de sa chambre pour suivre Lydie jusqu’au petit salon ou William Fowler l’attendait. Lorsqu’il la vit, il se mit à sourire, ce qui le faisait paraitre tout de suite plus humain et moins intimident. Lydie retourna à ses occupations, laissant Hinata seule avec lui. Elle demanda timidement :

-bonjour, vous vouliez me voire ?
-en effet. J’avoue que j’ai mit du temps à me décider, mais j’ai finalement transmis vos amitiés aux Autobots. Vous aviez raison. Ils se souvenaient très bien de vous et de votre mère.
- évidement, puisque je vous le dis ! Mais vous aviez l’air d’avoir des doutes. Maintenant vous me croyez !

Il eut l’air embarrassé :

-euh… oui bon, la n’est pas la question. Je suis chargée de vous dire qu’Optimus Prime est d’accords pour vous rencontrer. Nous sommes en période de paix et il y a donc peu de risques. Dites moi simplement quel sont vos disponibilités et je viendrais vous chercher pour vous y emmener.
Hinata eus du mal à retenir sa joie en entendant cette nouvelle. Un peu plus et elle sautait au cou de l’agent Fowler, mais elle se contrôlait.

-je suis libre samedi après midi. Merci Agent Fowler !

Dis-elle avec un sourire jusqu’aux oreilles que Fowler ne manqua pas de remarquer :

-ca vous va bien de sourire. Vous devriez le faire plus souvent.

Surprise par cette remarque, la jeune domestique répondit :

- mais je le fait toujours lorsque Monsieur reçoit des invités vous savez ?
- pas de cette façon la.

Elle mit un certains temps à comprendre ce qu’il avait voulut dire. Ce n’est qu’un peu plus tard qu’elle saisis la nuance. Devant les invités prestigieux de Thomas Rosenberg, Elle souriait par politesse, pour faire bonne impression, alors que ce soir, pour la première fois depuis longtemps, elle l’avais fait naturellement, juste parce qu’elle étais heureuse. D’ici quelque jour, elle reverrait ses amis Autobots et rien au monde ne pourrait lui faire plus plaisir.


Dernière édition par Ultrogothe le Lun 6 Oct 2014 - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OmegaPrimal
Avions
Avions
avatar

Masculin Nombre de messages : 474
Age : 41
Localisation : St-Hubert
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Jeu 26 Sep 2013 - 11:02

Vraiment très bon.... très hâtes à la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ultrogothe
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 32
Localisation : france - région centre
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Dim 6 Oct 2013 - 14:01

et voici le quatrième chapitre. j'ai mit du temps a le pondre celui la, mais en même temps, il est un peu plus long et ca commence a bouger du coté des vilains.

avant de me lancer, quelques petites choses a signaler:

tout d'abord, comme je l'avait dit dans mon premier poste:
Citation :
malgré tout le soin que j'apporte pour respecter l'univers de transformers, j'écris aussi un peu en fonction de mes envies personnelles et autres petit délires du moment. de ce fait, des incohérences sont possibles. je m'en excuse d'avance. [...] chronologiquement, on pourrait placer l'histoire un peu avant Transformers:Prime
donc, la première liberté que j'ai prise après mûre réflexion, c'est Bumblebee qui parle, tout simplement parce que faire "biper" un personnage a chacune de ses répliques, de une, je trouve ca barbant, de deux, je trouve que ca ressemble a rien a l'écrit.

ensuite, pour ceux qui se poseront la question de savoir si Arcee et Clifjumper sont passé a la trappes, rassurez vous, je ne les ait pas oublier. il vont débarquer prochainement.

sur ce, bonne lecture:


4-retrouvailles et… mauvaise surprise ?


Le jour tant attendue était arrivé. Cet après-midi même, Hinata allais enfin revoir les Autobots. Elle se faisait mentalement divers scénario en imaginant les retrouvailles, mais cela lui paraissait encore irréel. C’était Samedi, son jour de congé et pour faire passer le temps, elle décida d’aller se promener en ville. Grâce à son nouveau salaire, elle put s’acheter une longue robe noire au décolleté discret, une nouvelle paire de bottes lacées à talons et une veste en velours cintré, chose qu’elle n’avait pas pu faire depuis des années. Elle rentra ensuite pour manger rapidement avec les autres domestiques avant de revêtir sa nouvelle tenue, laissant ses cheveux libres. La jeune fille tenait à être présentable, comme si elle rendait visite à des personnes importantes, ce qui a ses yeux était le cas. Elle fit ensuite les cent pas dans l’entrée en attendant Fowler. Mais que faisait-il à la fin ? La luxueuse pendule de l’entrée dont le « tic-tac » rythmait ses pas sonna deux heures, quand a Hinata, Elle attendait toujours, tournait en rond, frottait une tache imaginaire sur un meuble, s’asseyait sur une marche du grand escalier et gardait les yeux rivés sur la pendule, dont les aiguilles lui paraissaient figées malgré les allées-venues du balancier. Peut-être que Fowler avait oublié… le petit manège de Hinata dura encore, jusqu'à ce que la sonnerie du portail retentisse. Elle se leva précipitamment, sur les nerfs suite à cette attente interminable. Elle se précipita dehors, Fowler était la et lui faisait signe. Elle monta dans la voiture, la nervosité et l’excitation la faisait trembler légèrement et Fowler le lui fit remarquer :

-nerveuse ?

Elle répondit sur la défensive

-oui, normal, j’attends ce moment depuis longtemps alors j’ai le trac, voila tout
-On arrive

Ils roulaient à présent dans le désert et on pouvait voire au loin une sorte de bunker au bout de la route. Hinata se lissa les cheveux nerveusement sous le regard amusé de l’agent Fowler qui dit avec un sourire en coin :

- méfie-toi, tu as un épi

Elle passa précipitamment la main dans ses cheveux avant de se rendre compte qu’il se moquait gentiment d’elle. Elle répondit vexée

-ha ! ha ! ha ! Très drôle…

Lui, répondit toujours aussi amusé :

-bon aller, tu ne va pas bouder quand même ?

Elle se tourna vers lui et lui tira la langue

-beuh !

Cela le fit ricaner, quand a Hinata, elle croisai les bras et ne lui adressa plus la parole. C’était une réaction puérile, mais selon elle, il l’avait bien cherché. Ils arrivèrent finalement au Bunker et Fowler arrêta la voiture juste devant. Il fit le tour et ouvrit la portière façon gentleman en tendant la main à Hinata:

- si mademoiselle veut bien se donner la peine...

La jeune fille en revanche descendit sans tenir compte de son invitation

-vous savez, ce genre de formalité est réservé aux demoiselles, mais moi je ne suis que la bonne.

Visiblement, elle l’avait vexé. Bien fait ! Cela lui apprendrait à se moquer d’elle. Il la guida jusqu'à l’entrée blindé qui était complètement invisible vue de l’extérieur et qui s’ouvrit devant eux. Une fois à l’intérieur du bâtiment, Hinata lança un regard circulaire autour d’elle puis s’arrêta sur Optimus Prime en personne, son idole, aussi grand et impressionnant que dans ses souvenirs. Juste derrière lui, Bumblebee, qui lui non plus n’avais pas changé et la regardait avec la même complicité que si on s’était séparer la veille. Elle reconnu ensuite Bulkhead, le sympathique bourrin de la bande qui la faisait beaucoup rire a l’époque et enfin Ratchet, sérieux comme toujours qui lui adressa tout de même un signe de tête en guise de Bonjour. Fowler s’adressa à eux :

-comme prévue, je vous aie amené la jeune Hinata. à présent, je dois y aller. Je vous la confie.

Il fit un « au revoir » général et quitta la base. Hinata regardai tour à tour chacun des Autobots présents. Ils n’étaient plus que quatre, et bien qu’elle connaissait moins bien les autres, cela lui fit quelque chose :

-vous étiez plus nombreux avant…

C’est Ratchet qui lui répondit d’un air sombre :

-nous avons eus beaucoup de pertes durant la dernière bataille. Nous sommes actuellement les derniers Autobots sur terre.

Hinata répondais tristement :

-je suis désolé

Optimus prit la parole

-tu n’as pas à l’être. C’est ainsi et nous n’y pouvons rien. Cependant, il se peut que d’autres viennent se joindre a nous. J’ai invité les Autobots qui avaient survécut a la chute de Cybertron à venir nous rejoindre sur terre et deux d’entre nous sont encore en mission sur Cybertron.

Hinata demanda avec une certaine inquiétude :

-et les déceptions ?
-il y a eut des pertes dans les deux camps. Eux aussi sont en nombre limité. On suppose qu’ils préparent quelque chose mais ils ne
donnent pas signe de vie pour le moment. On peut considérer ca comme une trêve et tant qu’elle durera, nous serons en temps de paix. Et toi, qu’est-ce qui t’amène en Amérique ?

La jeune fille hésitait à dire la vérité. Il y avait certains détails qu’elle préférait oublier, mais en même temps, si elle pouvait faire confiance à quelqu’un, ils se trouvaient en ce moment même devant elle.

-et bien en fait… ma mère était déjà malade lorsqu’on est venu la dernière fois et son état n’a pas cesser de se dégrader après le retour au japon. Au finale, elle n’a pas survécut. Mon père ne l'a pas supporté et a perdu la raison. Quand a moi, j'ai du me débrouiller seule pendant quelques temps. Ca faisait longtemps que je voulais revenir en Amérique, mais je ne pouvais pas. Le voyage coute très cher et il a fallut que je fasse des petits boulots plus ou moins légaux pour pouvoir me l’offrir. Ca m’a prit des années mais j’ai réussit. Ensuite, je vous aie cherché pendant des mois, jusqu'à ce que je tombe par hasard sur l’agent Fowler, et quand j’ai su qu’il vous connaissez ben… je me suis débrouiller pour le convaincre… voila…

Elle se sentait penaude suite à cet aveu. C’était de la corruption, ni plus ni moins. Mais c’était l’occasion ou jamais et elle ne regrettait rien, d’autant plus que Fowler ne semblait pas lui en vouloir. Elle passa le reste de la soirée avec les Autobots qui lui racontèrent tour a tours leurs exploits durant les grandes batailles sur Cybertron et au moment de partir, Bumblebee et Bulkhead se chamaillèrent a moitié pour savoir lequel des deux allait la ramener, jusqu'à ce que Optimus décide de s’en charger pour mettre fin a la situation. Une fois arrivée au manoir, Hinata croisa Lydie dans un couloir. Celle-ci la regarda pendant un bref instant et dit en souriant :

-et bien, on dirait que l’agent Fowler t’as fait passer un bon moment. D’ailleurs, je ne sais pas d’où il sort mais… super classe le camion.
-si tu savais Lydie ! ca fait des années que je ne me suis pas autant amusée !
-en tous cas, tu rayonne. ca te va bien.
-il parait oui

Hinata souris a la gouvernante et monta l’escalier quatre a quatre pour prendre une douche rapide et se jeter sur son lit. Elle restais un moment à scruter le plafond de la chambre, les yeux dans le vague. Mentalement, elle était encore plongée dans les récits de batailles des Autobots. Les semaines qui suivirent, elle passait le plus claire de son temps libre à la base et appris par la même occasion à mieux connaitre l’agent Fowler, finissant même par le trouver sympathique, puis un jour, Kathleen Rosenberg lui demanda de l’accompagner pour un voyage d’affaire. Elle ne vit pas les Autobots pendant plus d’une semaine, mais découvris la femme de Thomas sous un jour nouveau. Celle-ci fit preuve d’une grande gentillesse envers elle, lui offrit une joli robe de couleur bleu nuit et lui apprit à jouer du piano. Selon elle, Hinata se débrouillais plutôt bien et même si elle n’était que sa domestique, il lui arriva plusieurs fois De se sentir auprès d’elle comme sa fille. De retour au manoir, la vie reprit son cour mais la complicité que Hinata avais développée avec Kathleen durant le voyage ne disparut pas pour autant. Elle continuait aussi les visites régulières à la base des Autobots. La jeune fille sentait que ce nouvel équilibre éveillait chez elle quelque chose qu’elle avait refoulé depuis longtemps. Elle avait du mal à l’admettre mais par moment, elle ressentait a nouveau la magie circuler en elle et un jour, alors qu’elle nettoyait le grands salon, son regard se posa sur une très vielle horloge en bronze finement ciselée qui avait depuis longtemps cessé de fonctionner. Il fallait qu’elle en ait le cœur net. Elle s’approcha de l’objet en question et effleura du bout des doigts les motifs délicats. Elle eu alors une impression étrange, comme si une énergie invisible se déplaçait de sa main jusqu'à la pendule. Après un temps d’hésitation elle se décida à actionner le balancier, puis resta à observer. Voyant que l’horloge ne s’arrêtait pas, elle décida de la remettre à l’heure juste. Elle l’entendit sonner dans l’heure qui suivit, signe qu’elle était à nouveau en fonction. Lydie ne manqua pas de le remarquer et Thomas confirma ses dires

-c’est toi qui a remit la pendule en marche Hinata ?

demanda la gouvernante. Regardant la pendule d’un air songeur, Thomas ajouta :

-elle a cessé de fonctionner peu après la mort de ma mère. Elle est passé entre les mains des meilleurs horlogers du Nevada, mais aucun d’entre eux n’a réussit à la faire fonctionner a nouveau.

Hinata répondis embarrassée :

-et bien euh… je l’ai bougé un peu en nettoyant… elle devait être mal positionné…

Lydie et Thomas ne répondirent pas, mais ils ne posèrent pas d’autres questions, ce qui arrangeait bien la jeune domestique qui préférait garder cela pour elle.

***

[mont Fuji – Japon]

Kiba marchait doucement dans la neige, Kyo sur les talons. Tout deux se partageaient une bouteille de saké ou ils buvaient au goulot tour à tour. Le premier s’adressa au deuxième d’un ton amicale, le visage rougis

-ca réchauffe, pas vrais ?
-oui, merci… hips !

Kyo avala une goulée et grimaça un peu. Il suivait Kiba en titubant légèrement. Ce dernier se retourna

-alors mon garçon, on ne tiens pas l’alcool ?
-si si, je vais très bien… hips !

Il vacilla et s’étala de tout son long dans la neige. Il essaya de se relever mais la tête lui tournait. Kiba vint à son secoure et l’aida à se relever. C’est bras dessus bras dessous comme deux ivrognes qu’ils arrivèrent devant ce qui ressemblait à une grotte fermé par un mur de glace.

-nous y sommes.

Dit Kiba en soutenant toujours Kyo qui tenait difficilement debout par lui-même. Sans qu’il n’ait besoin de faire quoi que ce soit, la couche de glace qui masquait l’entrée fondit a vu d’œil devant lui, sous le regard ahuris de Kyo. Une femme aux longs cheveux roux flamboyant se tenait a présent face a eux. Kiba s’adressa à elle d’un ton courtois :

-ca faisait longtemps. Vous n’avez pas du tout changé, Tarita Landrix. A croire que le temps n’a pas d’effet sur vous
-Kiba... Je vous attendais. Je me souviens encore de cette guerre interminable qu’on se livra avec votre femme. J’ai su de quelle
manière elle était morte. C’est tellement ironique…
-cela m’est bien égale aujourd’hui, j’ai d’autres projets.
- quels sont-ils ?
-Il faut que je retrouve ma fille. Ensuite, nous pourrions nous allier pour faire régner la magie en maitre absolu. Je suis moi-même un mortel, mais j’ai parlé de vous et de vos allier au grand maitre de la Confrérie Mystique et il s’est montré très intéressé. Ensemble, nous serions les maitres du monde…

Tarita toisa kiba d’un air suspicieux et demanda, avec une certaine réserve :

-puisque vous n’êtes qu’un simple mortel, dites moi ce que vous gagnez a travaillé pour ce grands maitre, surtout en sachant qu’un projet de même genre m’opposait justement a votre femme ?
-pour être franc, il m’a promis de faire de moi un mage si je l’aidai. J’ai accepté, voila tout. Ma femme n’est plus en mesure de s’y opposer à présent.

La mage se mit à sourire

-dans ce cas, c’est avec plaisir que je vous y aiderai. Mais j’ai toutefois une question… qui est ce garçon ?

Demanda-elle en regardant Kyo qui c’était endormit, appuyé contre Kiba qui répondit a voix basse pour ne pas le réveiller.

-Kyo. C’est un informateur précieux qui m’a été bien utile et je pense qu’il aura encore un rôle à jouer pour mettre la main sur ma fille Hinata, qui se trouve en Amérique en ce moment même. Elle à hériter des pouvoirs de sa mère et pourrait se révéler être un obstacle. Mais ne dites rien à Kyo. Il ne doit pas savoir, il est fou amoureux d’elle et pourrait faire échouer le plan.
Il secoua doucement le jeune homme qui se réveilla péniblement. Ce dernier voulut se redresser mais tituba avant de s’étaler sur le sol dans un bruit sourd :

-hips ! Je vais bien…

Tarita le regarda de haut :

-je vois…

Elle s’approcha de Kyo et posa sa main sur la tête du jeune homme en marmonnant une sorte d’incantation. En quelques secondes, Kyo avait retrouvé son état normal et demanda, étonné :

-je me sens mieux. Merci. Mais comment faites-vous cela ?

Tartita répondit l’air faussement bienveillant :

-c’est un sort de dissipation. A l’avenir, vas-y doucement avec le saké mon garçon.

Elle s’adressa ensuite a Kiba de façon a ce que Kyo ne l’entende pas :

-Je vais sans tarder contacter mes allier et nous partirons aussitôt pour l’Amérique. A défaut de me venger de la mère, je pourrais peut être m’amuser un peu avec la fille… cela me plait.

Quelques semaines plus tard, a l’aide d’une incantation complexe, le grand maitre de la confrérie mystique ouvrit un passage magique vers l’Amérique ou la petite armée de mage nouvellement créer s’engouffra sous les yeux émerveillés de Kyo qui suivait Kiba comme son ombre.
***

Le printemps arrivait à grands pas sur le Nevada et en dehors de ses heures de services, lorsqu’elle n’était pas en vadrouille avec les Autobots, Hinata passait ses heures libres à marcher dans le parc du manoir. Elle y avait découvert une cabane abandonnée dans un arbre. Avec de la patience et un peu de magie, elle réussit à la remettre en état et y installais une sorte de sanctuaire, avec les souvenirs dont elle n’avait pas voulut se séparer, a savoir le sabre de sa mère posé sur son socle ainsi qu’une photo d’elle et enfin son kimono de mariage en soie rouge brodé de fil d’or. En faisant le tour de quelques boutiques bon-marché, elle avait trouvé une petite table basse ainsi que des coussins de couleurs. L’ensemble ressemblait à un salon de thé japonais en miniature.
Mais un jour, alors que Bumblebee jouait les Taxi pour lui éviter un voyage en transport pendant l’heure de pointe alors qu’elle apportait une robe de Kathleen au pressing, elle fit une rencontre dont elle se serait volontiers passée …

-Hinata-Chan !!!!

Elle se retourna et son sang ne fit qu’un tour. Kyo descendit de son vélo flambant-neuf et courra vers elle, puis la prit dans ses bras les larmes aux yeux. Elle sentit ensuite les mains du jeune homme descendre doucement vers ses hanches…
« PAF !!!! » Tel fut le bruit de la gifle qu’elle lui retourna. « BADABOOM !!!! » fit-il en s’étalant de tout son long dans le tas de cagette ou elle le poussa ensuite.

-qu’est-ce que tu fiche ici toi ? Je pensais m’être débarrassé de toi en quittant le Japon mais non, il a fallut que tu décide de me suivre ! Pourquoi ?!

Kyo se releva tout tremblant et pleurnichant, tout ce qu’elle détestait chez lui.

-j’ai juste suivit ce que me disait mon cœur, je voulais te retrouver. Je t’en prie Hinata, reviens au japon, auprès de nous.

L’intéressée haussait un sourcil :

-nous ?
-ton père et moi. Il est ici lui aussi et tu lui manque énormément. Quoi qu’il se soit passé entre vous, il veut que tu lui pardonne. Je sais qu’au fond de toi, c’est ce que tu désire.
-je vois. Mon père t’a amené jusqu’ici dans l’espoir de me récupérer et tu as marché tout droit avec lui, bien joué ! Je lui manque ? Il veut que je lui pardonne ?! Laisse-moi rire! Visiblement, il t’a bien embrouillé le cerveau. Et bien non. Je ne reviendrais pas au Japon et surtout pas avec lui, je veux même ne plus jamais le revoir !
-tu es cruel ! C’est quand même ton père ! Et le japon, c’est ton pays ! Ecoute ton cœur Hinata.

La jeune fille fulminai. Elle avait une sainte horreur de ce genre de discoure, Kyo le savait très bien et pourtant, il s’obstinait à lui vomir des paroles niaises, comme a son habitude. Elle lui rétorqua d’un ton impatient :

- la ferme ! tu ne sais rien et quand on ne sait pas, on se tait ! Pour ce qui est de mon cœur, il appartient désormais a l’Amérique, que ca te plaise ou non. Quand a mon père, il peut bien aller se pendre, cela m’est égal ! Je dois y aller.

Comme elle l’avait si souvent fait pour lui fausser compagnie, elle se mit à courir, faisant sablant d’être attendue quelque part, Kyo sur les talons qui venait d’enfourcher son vélo

-Hinata-chan ! Attends !!!

Elle l’ignora et continua de courir vers Bumblebee qui l’attendait toujours sous sa forme de véhicule. Elle ouvrit la portière précipitamment et s’installa a la va-vite sur le siège passager

-met les gaz Bee , on s’en va !

L’intéressé démarra en trombe, mais visiblement surpris, il demanda :

-qu’est-ce qui se passe ?
-rien de grave, tu t’y prends comme tu veux mais il faut juste semer le type qui nous suit en vélo.
-qui c’est ?
-une vieille connaissance… je t’expliquerai.

Hinata regarda en arrière, Kyo pédalait comme un fou pour essayer de suivre, mais il fut facilement distancé par Bumblebee qui n’eu aucune difficulté a le semer. A ce moment la, ce dernier demanda à nouveau :

-alors, qui était ce garçon ?

Elle répondit gênée :

-et bien… disons que pendant plusieurs années, il venait en vacances à mon village pour profiter de la neige et des montagnes. Un jour on s’est embrasser sur la bouche, juste pour voire ce que ca faisait. On avait six ans, mais depuis ce jour, il s’imagine qu’il est l’homme de ma vie… du coup, il ne me lâche plus, il est venu jusqu’ici pour me retrouver et a ramener mon père avec lui. Il voudrait que je retourne au Japon. Et ca, jamais de la vie !

Suite à cet aveu, Bumblebee la déposa au manoir, Mais elle n’était pas encore au bout de mes surprises. En effet, lorsqu’elle entra, Thomas Rosenberg l’attendait…

-Hinata, j’ai à te parler. Allons dans mon bureau »

Hinata se figea sur place, se demandant quelle nouvelle l’attendait encore. Pendant un instant, elle craignait qu’il ne la renvoie et le suivis sans rien dire. Lorsqu’elle pénétra dans la pièce, Kathleen les attendait. Thomas fit assoir la jeune fille à son bureau et lui fit face. Son regard avait quelque chose d’énigmatique, mais il ne semblait pas hostile, ce qui la rassura quelque peu et lorsqu’il lui annonça la nouvelle, Hinata manqua de tomber de sa chaise :

-Nous avons eus une conversation il y a quelques jours avec Kathleen. Nous évitons d’en parler, mais en vérité, elle ne pourra jamais avoir d’enfants. Elle m’a parlé de ce voyage qui vous a beaucoup rapprocher a ce que j’ai comprit et c’est la que l’idée m’est venu. Hinata, j’aimerais faire de vous ma fille adoptive.

Hinata mis un moment à saisir le sens de ces paroles, Puis elle répéta bêtement, comme un automate :

-votre fille adoptive ?
-c’est ce que j’ai dit. Et vous seriez également l’héritière légitime des Rosenberg

Encore une fois, la jeune domestique resta sans voix et ne pu empêcher son esprit de divaguer, se laissant aller a certaines rêveries. L’héritière des Rosenberg… Hinata Sayuri-Rosenberg, ou juste Hinata Rosenberg. elle n’arrivait pas à croire qu’elle était sur le point d’entrer dans la haute société et lorsqu’elle réalisa cette éventualité, elle ressentis une certaine appréhension qui la fit hésiter

-C’est plutôt inattendue… je… il faut que j’y réfléchisse…

C’est tout ce qu’elle trouva à dire, ce a quoi thomas répondit avec calme :

-et bien Soit, réfléchissez. Je ne veux pas vous forcer a quoi que ce soit

Lorsque Hinata quitta le bureau de Thomas, elle était encore abasourdie par la nouvelle. Elle, Hinata Sayuri, la fille da la rue, étais sur le point de devenir l’héritière d’une des plus puissantes familles du Nevada. Mais il n’était pas question pour autant qu’elle change ses fréquentations. Avant d’accepter l’offre, aussi alléchante soit elle, il fallait que Thomas soit au courent de l’amitié qui l’unissait aux Autobots… après avoir souhaiter une bonne nuit a Lydie, Hinata s’endormais en réfléchissant a la manière dont elle allais présenter les choses.

A suivre…


Dernière édition par Ultrogothe le Lun 6 Oct 2014 - 15:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OmegaPrimal
Avions
Avions
avatar

Masculin Nombre de messages : 474
Age : 41
Localisation : St-Hubert
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Dim 6 Oct 2013 - 18:57

wooow. ça commence réellement à prendre forme... j'ai hâte à la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ultrogothe
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 32
Localisation : france - région centre
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Sam 26 Oct 2013 - 15:31

note de l'auteur:

voici le cinquième chapitre, avec lequel je me suis rendu compte que j'étais pas très doué pour décrire  les scènes d'actions. je vais tenter d'améliorer ca a l'avenir.  

sur ce, bonne lecture


5-la confrérie passe à l’action


[Las vegas - Nevada]

Dans un appartement du centre ville, Kyo était en larme tendit que Kiba le consolait de son mieux, à contrecœur, mais ca, il ne le montrait pas. Il avait encore besoin de Kyo. Il n’avait donc pas d’autre choix que d’écouter les lamentations du jeune homme, dans l’espoir d’y déceler la moindre bride d’information. Sa patience ne tarda pas à porter ses fruit quand Kyo, qui se calma un peu lui dit entre deux sanglots :

- J’ai… j’ai vu Hinata… sniff ! Je voulais juste la serrer dans mes bras… snifff ! Mais elle m’a giflé… sniffff !
-ou et quand l’a tu vue ?
-Snifff ! Pas loin, dans une rue chic du quartier … sniff !!! Elle sortait d’un pressing… sniff !
-et c’est a ce moment la que tu as voulut la serrer dans tes bras n’est-ce pas ?
-oui… snifff ! Mais elle m’a giflé et m’a fait tomber dans un tas de cagettes. Ensuite elle m’a crié dessus et elle est partie en courant… snifff ! boouuuh ! hou ! hou !!!!!

Kiba lui frottait gentiment le dos en demandant :

- tu as vu ou elle est allé ensuite ?
- snifff ! Non… elle est montée dans une voiture jaune. J’ai essayé de la suivre en vélo mais elle m’a semé… sniffff !

Kiba parut d’un coup très intéressé :

-une voiture jaune ?
-oui… Snifff !
-je vois… aller, c’est finit. Je suis la pour toi…

Kiba continu à lui frotter le dos et pendant que Kyo était trop occuper à pleurer sur son épaule pour le remarquer, un rictus satisfait apparut sur son visage. Ses doutes étaient confirmés, car pour l’avoir déjà vu à l’action, il savait que la voiture jaune n’était autre que l’un de ces stupides robots qui avaient autrefois fait l’admiration de sa femme et de sa fille.

Il tendit à Kyo un verre de saké, sachant que celui-ci ne tenait pas l’alcool. Il continua patiemment à écouter ses lamentations, tout en lui remplissant son verre au fur et à mesure, jusqu'à ce que Kyo s’endorme en état d’ivresse. Une fois cela fait, il le porta jusqu'à son lit
Sortant ensuite quelque chose de sa valise, il contacta sans tarder Tarita après avoir sortit d’un emballage en papier journal une statuette de geisha sculptée dans une sorte de cristal bleu azure qui semblait légèrement lumineux dans la pénombre. La mage ne tarda pas à apparaitre dans le salon grâce a un passage magique. Kiba s’adressa à elle

-bonsoir Tarita. J’aurais quelque chose à vous montrer

La mage s’approcha et posa doucement sa main le long des ciselures délicates de la statuette

-bonsoir Kiba. Est-ce cette statuette que vous désiriez me montrer ? Le minerait dont elle est composé vibre de manière singulière...

-vraiment ?
- oui. Voyez-vous, chaque matériau naturel interagis sur le plan astral en émettant une certaine fréquence, créant ainsi son propre champ magique. C’est le cas de cette statuette. en quoi est-elle faite exactement ?
-avant, on pensait que c’était une variété de quartz qu’on trouvait dans les montagnes autour de mon village. Son éclat si particulier faisait la renommé des artisans qui en faisaient des bijoux ou des objets décoratifs. Et puis un jour, j’ai apprit que ca s’appelait « energon » et que c’était la source d’énergie d’une race extra-terrestre qui a trouver refuge sur terre

Tarita sembla perplexe suite à cette explication

-je vois… mais qu’est-ce que les extra-terrestre ont a voire avec nos projets ?
-il se trouve que ma femme et ma fille se sont liées d’amitié avec certains d’entre eux et aujourd’hui, ma fille est venue jusqu’ici pour les retrouver, mais pour nous, ils représentent un obstacle. Vous comprenez ce que cela veut dire j’imagine ?

Tarita se mit à sourire

-je commence à comprendre… la ou on trouve les extra terrestre, on trouvera notre chère petite Hinata. Mais à quoi ressemblent-ils ?
- la est la difficulté. Ce sont des robots, mais ils utilisent un mode de camouflage très efficace en se métamorphosant en véhicules. C’est pourquoi je voulais vous montrer la statuette. Vous avez sans peine ressentie ses vibrations, j’en déduis que vous n’aurais donc aucun mal à dénicher l’aura de ses robot a présent. Il existe des détecteurs d’energon, mais il est difficile de s’en procurer par sois même. Grâce à vous, nous n’en aurons pas besoin
-en effet. Il suffira d’un simple sort de traçage. Je me mets immédiatement à la recherche de ce type d’aura et je vous tiens au courant
-Merci Tarita. Je suis sûre que le grand maitre saura vous récompenser pour cette aide précieuse
- je n’ai que faire des honneurs du grands maitre Kiba. Tout ce qui m’intéresse, c’est de faire payer Hinata pour l’humiliation que sa mère m’a fait subir.

Kiba répondit en cachant une certaine inquiétude :

-je sais ce que vous ressentez Tarita, mais je voudrais la garder vivante auprès de moi. Je pourrait enfin l’avoir pour moi seul et je tiens à en profiter.

Tarita répondit calmement :

-rassurez vous, je n’avais pas l’intention de la tuer. Je veux juste m’amuser avec elle, et aussi avec les robots si ce n’est pas trop vous demander. Je connais les effets de mes sorts sur les humains, mais j’ai toujours voulut les tester sur d’autres formes de vie. Ce sera l’occasion rêvé…

Kiba sourit :

-marché conclue, Je vous laisserai les robots. Moi ils ne m’intéressent pas.

Kiba et Tarita se serrèrent la main, puis la mage reprit le chemin inverse en emportant la statuette, laissant Kiba seul avec Kyo qui dormait toujours comme un bébé.

***
Hinata venait de finir son service et montait à présent dans sa chambre afin de se préparer pour sa visite du soir à la base Autobot. A présent, l’agent Fowler n’avait plus à faire la navette. C’était les Autobots eux même qui tour a tour venaient la chercher et la ramenaient au point de rendez vous qu’elle avait donné, a savoir, l’entrée d’un jardin publique juste a la sortie de la ville. C’était une technique pour éviter que les occupants du manoir ne la voient partir chaque jour dans un véhicule différant. En revanche, ce soir la, c’est l’agent Fowler qu’elle avait contacté. Quand elle monta dans sa voiture, il lui demanda, visiblement surpris :

-les Autobots ne pouvaient pas faire le déplacement ce soir ?

Hinata répondis en faisant son possible pour maitriser sa nervosité. Elle y avait réfléchit une bonne partie de la nuit et c’est la meilleurs solution qu’elle avait trouvé.

-non, ce n’est pas ca. C’est juste que je risque d’avoir besoin de vous ce soir agent Fowler. Pour euh… faire le tampon avec Thomas et Kathleen si besoin…
-faire le tampon ? Mais pourquoi ?
-je vous expliquerais… en présence des Autobots, car ca les concerne aussi.

Fowler ne posa pas d’autre question. Il commençait à connaitre son interlocutrice et savait que cela ne servait à rien avec elle si elle n’avait pas envie de répondre. Ils arrivèrent à la base sans un mot de plus, et une fois elle, Fowler et les Autobots réunis, elle réfléchi à la manière dont elle allait s’y prendre pour exposer les choses.

-Tu as l’air pensif Hinata. Quelque chose ne va pas ?
lui demanda calmement Optimus.
-si, ca va… très bien même. Mais il y a du nouveau. Je m’apprête une fois de plus à démarrer une autre vie, mais j’ai un détail important à régler…

Ratchet lui fit comprendre à sa manière qu’il valait mieux qu’elle aille droit au but :

-et bien explique d’abord, on verra ce qu’on peut faire ensuite

Elle réfléchit un moment avant de dire d’une traite :

-jusqu'à aujourd’hui, j’étais une des domestiques de Thomas Rosenberg et a présent, il voudrait que
je devienne sa fille adoptive.

C’est un véritable brouhaha d’acclamation qui accueillit la nouvelle, ou Hinata pu tout de même saisir quelques réactions, tout d’abord de l’agent Fowler

-félicitation, j’avais remarqué qu’il t’aimait bien!

Ensuite, Bumblebee :

- Tu va entrer dans le grand monde. Tu va accepter ?

Et Bulkhead :

-j’espère bien qu’elle va accepter, Rosenberg est un chic type a ce qu’il parait

L’agent Fowler le reprit avec fermeté :

-c’est « Monsieur Rosenberg ». Un peu de respect. Je rappel au passage que si vous pouvez vivre de manière décente dans cette base, c’est grâce à son argent

Après que le calme soit revenu, Hinata repris la parole, histoire de mettre les choses au clair :

-en effet, j’ai bien l’intention d’accepter, mais sous certaines conditions. j’aurais besoin de votre contribution avant de lui donner ma réponse. Thomas Rosenberg vous connais et semble vous apprécier, mais il ignore tout de notre amitié. Si je deviens son héritière, je ne pourrais pas lui cacher bien longtemps. Avant de partir, je lui aie donné rendez vous avec Kathleen devant l’entrée du jardin publique. Ils doivent déjà y être à l’heur qu’il est. Agent Fowler, je sais qu’ils vous font confiance. Voudriez-vous bien aller les chercher et les ramener ici s’il vous plait?

Le concerné la dévisagea un moment et finit par dire :

-tu arrive toujours à obtenir ce que tu veux, n’est-ce pas ?
-en effet. Cela vous pose un problème ?
-aucunement

Il partit aussitôt chercher les Rosenberg à l’ endroit indiqué. Hinata elle, ne se sentais pas très a l’aise. Elle appréhendait la réaction de Thomas et de sa femme. Elle craignait qu’ils ne lui interdisent de fréquenter les Autobots. Fowler finit par revenir, accompagné de thomas et Kathleen, cette dernière, en entrant dans la base dit en un murmure :

-ca alors… je ne les avais jamais vu en vrais…

Thomas s’adressa à Hinata, impassible:

-Hinata ? Tu connais les Autobots ?

Celle-ci hésita avant de lui répondre, jusqu'à ce que les mots viennent, spontanément :

-oui, je les connais. J’étais enfant quand je les aie rencontrés. Ils étaient mes héros. Aujourd’hui, ce sont mes amis et les meilleurs que je n’ai jamais eus. Si j’ai voyagé jusqu’en Amérique, c’était dans le seul but de les retrouver, ensuite, c’est le destin qui m’a guider jusqu'à vous. De squatteuse, je suis passé a domestique, j’ai appris par hasard que vous étiez en contacte avec eux par l’intermédiaire de l’agent Fowler et je me suis arrangée pour qu’il me conduise jusqu'à eux. A présent, je m’apprête à devenir une héritière. Votre héritière. C’est à vous que je dois tout cela et par principe, je ne pouvais pas garder le secret indéfiniment.

Thomas ne répondit pas tout de suite, mais Hinata aurait juré le voire esquisser un sourire :

-je comprends à présent d’où t’es venu cette nouvelle joie de vivre. Mais pourquoi ne m’avez-vous rien dit William ?
-parce qu’elle me l’a demandé…

Hinata se mordit la lèvre avant de répondre, embarrassée :

-j’avais peur de me faire renvoyer ou que vous m’interdisiez de les fréquenter… alors j’ai fait promettre a l’agent Fowler de garder le secret.
-tu as toujours très bien fait ton travail Hinata, je n’aurais eus aucune raison de te renvoyer ni de t’interdire de voire tes amis tels qu’ils soient en dehors de tes heures de service. Pour en revenir a notre proposition, y as-tu réfléchit ?

Hinata sus a ce moment la que sa vie ne serais plus jamais la même. L’enfant perdu qu’elle était devait à présent laisser place à Hinata Rosenberg, l’Héritière. Un dernier regard vers les Autobots lui donna l’assurance qu’il lui manquait à cet instant et elle finis par répondre, avec certitude

-oui, j’y aie réfléchit. J’accepte.

Un tonnerre d’applaudissement et d’acclamation accueillit cette décision. Kathleen s’approcha et la serra contre elle, puis ce fut Thomas qui la prit par les épaules et l’embrassa sur le front, avec toute la mesure et la retenue qui le caractérisait. Hinata sentis quelques larmes couler sur ses joue a ce moment la, mais pour la première fois depuis des années, elle ne chercha pas à les retenir.

***
Un passage s’ouvrit dans le salon de Kiba, alors que ce dernier avait envoyé Kyo faire des courses en ville pour se retrouver seul à seul avec la mage Tarita, qui l’avait contacté quelques temps plus tôt et qui venait d’apparaitre alors que le vortex se referma derrière elle

-Kiba, il faut que vous veniez voire ca. Toute la confrérie est rassemblée, il ne manque plus que vous
-de quoi s’agit-il Tarita ?
-la statuette en energon a été d’une grande utilité et nous pensons avoir trouvé ces robots dont vous avez parlé. Il y a même l’épave de leur vaisseau, du moins je le suppose étant donné la taille de celui-ci

Le regard de Kiba sembla briller d’une lueur mauvaise, a la limite de la démence.

-ca signifie que l’heure est enfin arrivé… emmenez moi, Tarita. Je veux voire ca de mes propres yeux moi aussi

Kiba offrit son bras a la mage et celle-ci le guida a travers un nouveau vortex, jusqu’au reste de la confrérie ou le grands maitre l’attendait. Ils regardaient tous en contrebas ou on pouvait voire un gisement d’energon, ou Starscream donnait des ordres a une armée de Vehicon qui transportaient le minerai pour en stocker le maximum dans le vaisseau qui devait actuellement leurs servir d’abris. Le grand maitre se tourna vers Kiba et lui dit, avec un air supérieur :

-vous nous avez bien aidé, Kiba. Selon vous, votre fille serait quelque part là-dedans avec eux ?

Kiba répondit, légèrement embarrassé

-et bien…en fait… non... ce ne sont pas les bons. Ils forment deux camps rivaux en guerre depuis la nuit des temps. Ma fille se trouve chez les autres…

Le grand maitre fronça les sourcils, Kiba se fit tout petit

-et bien dans ce cas, ou sont les autres ?
-je… je l’ignore…

Il recula de quelques pas et chercha du soutien chez Tarita, qui prit les devant calmement

- je n’ai pas trouvé d’autres vibrations semblables. Les autres doivent être mieux cachés, ou alors ce sont d’autres vibrations magiques qui masquent leurs aura, à moins qu’ils ne soient trop bien isolés pour qu’on puisse les repérer.

Kiba demanda :

-cela pourrait être les pouvoirs d’Hinata ?
-je ne pense pas qu’elle puisse brouiller les vibrations à elle seul, mais c’est une possibilité à ne pas écarter. C’est tout un ensemble de perturbations qui peuvent masquer une aura.

Le grand maitre mit fin a la discussion, d’un ton autoritaire :

-et bien dans ce cas, continuez les recherches et prévenez moi quand vous aurez des informations intéressante. En attendant, vous pouvez toujours vous rendre utile en faisant le ménage la dedans. La présence de ces boites de conserve ambulante m’indispose. Ils gâchent le paysage
Il ouvrit un vortex et s’y engouffra, laissant Kiba, Tarita et les autres mages seuls face aux Decepticon…

-Tarita, ne vouliez vous pas vous amuser avec ces robots l’autre jour ? ca fera l’occasion de tester notre force de frappe ?

Cette dernière fit un sourire carnassier :

-avec plaisir très chère. Profitez bien du spectacle Kiba.

Elle s’adressa aux autres mages d’un ton autoritaire :

-très bien vous autres. On va les prendre par surprise. De la ou nous sommes on peut les voire mais eux ne nous voient pas. La chasse aux robots est ouverte !

Tout se passa très vite, mais pour les Decepticons, ces quelques minutes parurent interminables. Ce fut d’abord une boule de feu qui explosa au milieu d’eux, détruisant au passage plusieurs Véhicon. Ceux qui restaient sortirent leurs armes et tirèrent en tout sens, mais face cet ennemi invisible, c’était peine perdue. Puis ce fut la panique. Alerté par le bruit, Knock Out sortit du vaisseau et vit un Véhicon se faire écarteler sous ses yeux par une force invisible. Il vit ensuite Starscream qui essayait tant bien que mal d’éviter les projectiles enflammés que lui envoyait un humain encapuchonné au rire hystérique. Visiblement, ce dernier trouvait ce petit jeu très amusant. Starscream finit par se transformer pour fuir par les aires et lorsque Knock Out vit l’homme encapuchonner prêt à s’en prendre à lui, il suivit Starscream

-Héé ! Attands moi !!!

Il lui sauta dessus et se laissa porter tant bien que mal pendant que le leur attaquant envoyait de grandes gerbes de flamme avec ses mains, provoquant une hécatombe parmi les Vehicons qui s’enflammaient comme des torches. Tarita restait aux coté de Kiba et tout deux observaient la scène comme si il s’agissait d’un simple spectacle. Soundwave rejoignit la liste des fuyards, emportant Breakdawn qui s’était accroché de justesse au moment ou il décollait, suivit des derniers survivants Véhicon, puis enfin Megatron, mais c’était sans compter sur Tarita :

-celui la est un beau morceau, je crois qu’il me plait.

Elle prononça une incantation et une sphère violacée sombre se forma entre ses mains qu’elle envoya en direction de Megatron. Elle sut qu’elle avait touché sa cible lorsqu’elle vit se dernier déstabilisé en plein vol, mais il continua malgré tout sa course…

-dommage, vous l’aviez presque…

Dit Kiba d’un air amusé. Tarita fit une grimace:

-non, je l’ai bien eut, mais il est plus coriace que je ne le pensai. Ce qui est dommage, c’est que j’aurais voulut voire la suite. C’est une sphère putréfiant. Sur un humain, ce sort fait en sorte que son corps se décompose lentement jusqu'à ce que mort s’en suive. C’est long et très douloureux. Ces créatures sont faites de métal, j’imagine donc qu’il va finir ses jours en tat de rouille et qu’il suppliera ses petits compagnons de l’achever
-j’aimerait aussi voire ca de mes propres yeux
-il y aura bien d’autres occasions.

Répondit-elle après un soupire puis, en voyant les différant mages commencer à faire des sorts d’un gout douteux sur les débris, elle les rappela a l’ordre :

-Assez ! Il n’y a plus rien de vivant ici, passons notre chemin, nous ferons en sorte de retrouver les fuyards.

Un Véhicon se releva et commença à danser de façon ridicule en faisant des gestes obscènes, suivit par un petit mage chauve aux yeux violet qui ricanait tout seul de sa plaisanterie. Tarita fit exploser le corps du véhicon d’un seul regard avant de dire au mage chauve :

-ce n’est pas le moment de jouer aux marionnettes Uhlman. Cessez ces plaisanteries stupides et gardez donc vos pouvoirs psychiques pour des choses constructives. Nous partons à présent.

Le dénommé Uhlman fit un grognement de protestation

-humph ! On commençait tout juste à s’amuser !

Tarita ouvrit un vortex et le groupe de mage y entra, disparaissant comme ils étaient venus, ne laissant derrière eux qu’un tat de ruine et de corps robotique démembrés. A présent, la guerre


Dernière édition par Ultrogothe le Lun 6 Oct 2014 - 16:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OmegaPrimal
Avions
Avions
avatar

Masculin Nombre de messages : 474
Age : 41
Localisation : St-Hubert
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Sam 26 Oct 2013 - 21:18

@Ultrogothe a écrit:
-Kyo, il faut que vous veniez voire ca. Toute la confrérie est rassemblée, il ne manque plus que vous
tu veux dire Kiba?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ultrogothe
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 32
Localisation : france - région centre
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Dim 27 Oct 2013 - 4:07

oui exacte, j'étais fatigué Embarassed  je corrige tout de suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OmegaPrimal
Avions
Avions
avatar

Masculin Nombre de messages : 474
Age : 41
Localisation : St-Hubert
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Sam 18 Jan 2014 - 10:43

j'attends la suite avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ultrogothe
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 32
Localisation : france - région centre
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Jeu 23 Jan 2014 - 15:22

j'y penses  Wink , mais je manque malheureusement de temps pour écrire. j'espère pouvoir m'y remettre pendant mes vacances
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna Lumiere
Communicateur-Espion
Communicateur-Espion
avatar

Féminin Nombre de messages : 660
Age : 21
Localisation : Centre (28), France
Date d'inscription : 06/06/2010

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Dim 26 Jan 2014 - 9:40

J'adore, moi qui d'habitude n'aime pas le mélange magie et les TF. C'est mon coup de cœur de l'année <3.
Tu m'a donné des idée pour le blog que je tient ^^ (je te pique pas ton idée, t'inquiéte).
Vivement le chapitre suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ultrogothe
Mini-Cassette
Mini-Cassette
avatar

Féminin Nombre de messages : 84
Age : 32
Localisation : france - région centre
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   Lun 6 Oct 2014 - 16:46

* arrive toute penaude*

bon alors euh... par ou commencer...

tout d'abrod, désolé de l'arrêt prolongé... je vais vous épargner les excuse a la noix, le manque de temps est une chose, mais ce n'est pas la cause principale de mon arrêt.

disons plutôt que j'ai fait une grossière erreur de débutant (en même temps c'est la toute première fanfic que j'ose écrire et publier, donc ceci explique cela... ) enfin bref, j'ai capoter, voila tout.

*sort sa poêle a frire et s'en sert comme bouclier pour parer les éventuels tirs de tomates et autres projectiles en tout genre*

disons que j'ai fait l'érreur de commencer a écrire sans vraiment avoir prévu de déroulement et de fin, du coup je me suis retrouver avec des incohérances, ce qui m'a un peu découragé pendant un bon moment. j'ai donc mit ma fic en stand bye le temps de trouver le moyen de régler ça. a présent, je me suis fait un petit "plan" avec les points clé de l'histoire et surtout la fin. sauf que pour une bonne cohésion du récit, j'ai du procéder a quelques changements. j'ai rééditer chacun de mes post pour apporter les corrections nécessaire, mais pour épargner la relecture a ceux qui ont déjà lut le début, je vais faire un rapide résumé:

- au départ, l'histoire était raconté a la première personne, du point de vue de mon OC Hinata Rosenberg, sauf que comme je me suis rapidement mit a écrie du point de vue de différant personnages, je me suis rendu compte que ce choix n'était pas très judicieux car du coup, mon OC occultait un peu les autres personnages, y comprit ceux de la série originale, ce qui n'est pas la meilleurs chose a faire. mon but ici est d'intégrer un personnage inventé a un univers qui me tien a cœur, pas de faire tourner cet univers autour de mon OC (Original Character ) de ce fait, l'histoire sera dorénavant raconter a la troisième personne, quelque soit le personnage concerné.

- deuxièmement, un fait qui aura son importance pour la suite de l'intrigue: la mère biologique de Hinata est en fait décédé suite une maladie d'origine mystérieuse qui s’apparentait plus ou moins a un cancer (on en sait pas plus pour le moment )

je crois que c'est tout pour les motifs, j'en ait peut être oublier et je m'en excuse par avance.

sur ce, je vous dis quand même: bonne lecture


6- Confusion

[mont Fuji - Japon]
Dans une maison traditionnel au cœur d’un village japonais adossé au mont fuji, une joli blonde aux iris bleu pâle et au regard mystérieux contait de vieilles légendes du monde entier a une dizaine d’enfant qui l’écoutait ébahit, tendit que ses gestes faisaient danser des ombres mouvantes sur les murs éclairés par des lanternes de couleurs, donnant a la pièce une atmosphère presque magique. Voici à quoi ressemblaient les soirées chez Danina, la conteuse du village. Elle n’était pas du pays, a vrais dire, elle ne savait plus trop d’où elle venait. Ce qui était sure, c’est qu’elle avait beaucoup voyagé avant de s’installer au japon. Pourquoi s’était-elle arrêter dans ce village en particulier ? Elle-même l’ignorait. Elle s’y était sentit bien, ni plus ni moins. Quelque chose dans l’atmosphère l’apaisait, Elle croyait aux esprits qui peuplaient la nature, mais surtout aux énergies mystérieuse qui circulait par de la le monde. Elle en connaissait en partie le secret et savait les contrôler. Danina était magicienne, mais Elle gardait ca secret. La seul personne au courent de ses pouvoirs n’était autre que Yuna, sa meilleur amie, autant dire sa sœur de cœur. Elle aussi connaissait la magie, mais sous une forme différant. Une magie particulièrement lumineuse qui servait à guérir. Cette magie, Danina ne pouvait pas la maitriser, malgré ses nombreux talents. La magie blanche curative était une classe a part destinée a n’être utiliser que par quelques rares individus. Yuna était l’une d’entre eux, et bien qu’elle se montrait parfois un peu nunuche, Danina éprouvait pour elle une certaine admiration, non seulement parce qu’elle l’avait vu défier la mort plusieurs fois en soignant blessures et maladies en quelques minutes, mais surtout parce qu’elle semblait prête à aimer l’univers tout entier, a tel point qu’il arrivait a Danina de penser que c’était ca, la source du pouvoir de son amie.

La conteuse termina son histoire et alla doucement rallumer la lumière pendant que le groupe d’enfant revenait peu à peu a la réalité avant de quitter la maison pour rentrer chez eux. Une fois seule, Danina resta un moment devant sa maison à regarder celle ou Yuna vivait avant, avec son mari et sa fille Hinata. Elle soupira. Sa meilleur amie lui manquait et particulièrement le soir, lorsque la nuit tombait. Danina soupira en regardant toujours l’imposante maison. Depuis la mort de Yuna, une énergie sombre semblait l’habiter et la conteuse frissonna. Quelque chose lui échappait, elle le sentait. Yuna était forte et pleine de vie, pourtant, elle avait succombé a la maladie beaucoup trop facilement. Pour Danina, quelque chose ne tournait pas rond. La conteuse prit son courage a deux mains et se rendit devant l’ancienne maison de son amie, une fois sur le pas de la porte, sa sensation de mal être s’intensifia, mais Danina résista. Elle tendit la main vers la serrure qui céda grâce à une incantation magique. La mage blonde soupira, hésita un instant et pénétra dans la maison. Elle y ressentait toujours la même atmosphère de tristesse et d’angoisse qui semblait avoir pénétré les murs. Danina était très sensible a ce genre de chose, mais malgré le mal être qu’elle ressentait, elle monta a l’étage et se dirigea vers le bureau de Kiba, qui était toujours fermé. Ce type, elle le trouvait bizarre depuis le début, mais puisque Yuna était heureuse avec lui, elle ne s’en était pas mêler et avait fait comme si de rien était. Mais le jour ou son amie était soit disant tombée malade, Kiba avait commencé a faire le vide autour d’eux, a commencer par elle. Elle avait bien tenté de forcer les choses, mais c’était peine perdu avec kiba qui devenait de plus en plus désagréable, tendit qu’elle voyait Yuna s’affaiblir de jour en jour, jusqu'à la fin. Danina avait pu assister à l’enterrement de loin, mais les personnes présentes étaient des inconnus, mais pas n’importe qui. Ils étaient mages, pour la plupart, Elle le savait car elle avait sentit leurs pouvoirs perturber les champs magiques. Mais Yuna ne connaissaient pas ses individus, elle en était persuadée. A ce moment la, quelque chose attira l’attention de la conteuse. Sur une table basse au bout du couloir était posée une statuette de samouraï sculpté dans ce cristal a l’éclat si particulier qui faisait la fortune des artisans du village. Elle-même possédait un collier dont les pierres étaient taillés dans cette même matière qui émettait des vibrations magique bien spécifiques. Ce qui la turlupinait en revanche, c’est qu’à l’ origine, il y avait deux statuette, le samouraï était accompagné d’une geisha, qui elle avait disparue. Kiba l’avait emporté, elle ne voyait pas d’autres explication. Tout ce que Danina savait de ce minerai, c’est que ce n’était pas du quartz, comme le pensait les artisans. Elle devait cette certitude à une anecdote que Yuna lui avait racontée en revenant d’un voyage. Elle disait qu’elle s’était fait des amis la bas, des amis venu d’ailleurs, comme elle se plaisait à les appeler et selon elle, ce cristal lumineux était leurs source d’énergie, un peu comme un carburant. Danina connaissait depuis toujours l’attirance de Yuna pour tout ce qui était différant et le fait qu’elle se soit lier d’amitié avec des aliens ne l’étonnait qu’à moitié. Kiba en revanche voyait les extra terrestre en tout genre comme une menace, tout ce qui sortait un temps soit peu de l’ordinaire lui faisait peur de toute façon. Danina se demandait d’ailleurs comment il avait pu tomber amoureux de Yuna alors qu’il savait de quoi elle était capable… a moins que ca ne soit pas de l’amour. Plus elle y réfléchissait et plus cette dernière solution lui paraissait la plus probable.
Danina reposa la statuette et se tenait a présent devant la porte du bureau de Kiba, toujours fermé à clef, mais elle le déverrouilla avec ses pouvoirs, comme elle l’avait fait pour la porte d’entrée. Le bureau était tout encombré de paperasse en tout genre, mais une lettre attira son attention. Le visage de la conteuse s’assombrit au fur et a mesure de sa lecture et une fois qu’elle eut finit, elle plia la lettre en quatre pour la mettre dans son col de kimono. Elle continua de fouiller le bureau et remarqua différant prospectus sur l’Amérique. Kiba était-il partit la bas ? Elle ne tarda pas à faire le rapprochement entre les amis venus d’ailleurs de Yuna et la statuette de samouraï. C’était en Amérique que son amie avait fait leur connaissance. Connaissant Hinata, elle supposait que suite a la désertion de son père, la jeune fille avait voulut rejoindre ces derniers pour trouver refuge a leurs coté et que Kiba était partit pour la retrouver la bas pour une raison inconnu... quoi qu’il en soit, cette perspective ne plaisait pas vraiment a la conteuse qui sortit du bureau avec l’impression d’avoir trouvé ce qu’elle cherchait. Elle devait a son tour partir pour l’Amérique afin de prévenir la petite, celle-ci devait absolument connaitre la vérité a propos de sa mère. Danina emporta également avec elle la statuette de samouraï, en se disant que cela l’aiderait a retrouver Hinata, pour peu que son hypothèse soit la bonne et que la jeune fille soit bel et bien en contacte avec ses fameux extra terrestre dont la conteuse ignorait tout.

***

[Las Vegas, Nevada]

Comme Hinata l’avais imaginée, sa vie au manoir avait changé radicalement a partir du moment où elle était devenu Hinata Rosenberg. Thomas l’avais inscrit dans un lycée de grande renommée et en attendant, Elle apprenait à devenir une femme du monde digne de ce nom. Elle prenait également des cours de piano et de danse, et de plus en plus, ses parents adoptifs lui parlaient de la réception ou Thomas la présenterai officiellement comme sa fille. Elle s’y voyais déjà, flottant dans la longue robe de satin bleu qui avait été commandé pour l’occasion, saluée par des politiciens en habit de pingouin, suivis par les hauts gradés de l’armé américaine, revêtues de leurs uniformes d’apparat. C’était peut être un rêve idéalisé, qui n’avait sûrement rien a voire avec la réalité, mais ca lui plaisait. Tout en se délectant de ces rêveries, hinata savourais le confort d’une baignoire qui lui semblait démesurée, entourée de mousse parfumée tendit qu’elle se prélassait dans l’eau chaude d’un bon bain, chose qu’elle n’avait pas fait depuis plusieurs années. Elle s’installait ensuite au piano et jouait souvent sans s’arrêter, la musique lui procurait un sentiment d’évasion qu’elle ne savait pas expliquer.

- lorsque tu joue, on dirait que le monde entier s’illumine autour de toi

Hinata arrêta net son morceau. Elle n’avais pas vu son père adoptif arriver derrière elle, mais elle se doutait qu’il était la depuis un bon moment.

- Le fait de jouer du piano le soir m’aide a me détendre. Je dort mieux après

L’amélioration était relative, elle avais toujours des nuits agitées, a croire que ses cauchemars ne disparaitraient jamais et qu’elle devais apprendre a vivre avec et s’en accommoder. Mais pour le moment elle n’y arrivait pas. C’est Kathleen qui se levait en l’entendant s’agiter dans son sommeil. Cette dernière la réveillait en la secouant doucement et restait a ses coté jusqu'à ce qu’elle se rendorme. Hinata avait oublier que c’était ca, avoir une mère. En attendant, Hinata soupira en pensant que le lendemain, ce serait son premier jour au lycée. La nouvelle héritière appréhendait un peu ce moment, elle avait depuis longtemps du quitter le milieu scolaire et le fait d’y retourner la stressait, même si dans ses souvenirs, elle était plutôt bonne élève. Mais ca, c’était avant…
Lorsqu’elle se coucha dans sa nouvelle chambre claire et spacieuse, elle s’endormit en essayant de ne pas trop penser au lendemain.

Lorsque Bumblebee la déposa devant le lycée, elle vit les regards se tourner vers la voiture de sport jaune de laquelle elle descendit. Elle lui fit un signe d’au revoir, comme si elle saluait le conducteur. Ne voulant pas en faire trop en cette première journée, Elle avait revêtue un simple chemisier noir, une jupe assortie qui lui arrivait aux chevilles et des bottines. Elle avait laissé ses cheveux détachés. Mais elle apprit bientôt a ses dépends qu’ici, on collait des étiquettes aux gens des le premier regard, car elle ne tarda pas à être cataloguée de Gothique, comme si il fallait obligatoirement entrer dans un moule. Il fallait croire que plusieurs règles sociales lui échappaient, mais elle devait bien faire avec. Les cours l’ennuyaient, mis à part quelques uns, comme l’histoire, la SVT et la technologie. Mais sa première journée de cour lui confirma que malgré les années passées loin des écoles, elle était toujours autant allergique aux mathématiques que dans son enfance. Le manoir familiale étant assez loin du lycée, elle était interne, ce qui, a son grand désespoir la forçait a ne pas voire ses amis Autobots pendant la semaine. C’est en ressassant cette pensée qu’elle se dirigea vers la chambre qui lui était attribuée, un peu essoufflé d’avoir transporter son énorme valise sur quatre étages dans les escaliers. Quand elle entra, elle vit qu’une fille était déjà dans la chambre en train de lire un magasine people. Celle-ci avait la peau légèrement mate et portait visiblement des lentilles de contact vu la couleur bleu-vert hors norme de ses yeux. Ses cheveux étaient teints en violets. Un moment, Elle s’assit sur son lit pour voire la nouvelle venu et dit en posant son magazine people pour la regarder de haut en bas :

-c’est avec toi que je dois partager la chambre ?
-on dirait bien oui…
-bon alors moi c’est Pearl. Je vais t’expliquer quelques règles : la, c’est mon lit !

dit elle en désignant le lit du coté de la fenêtre

-la c’est mon espace !

dit-elle en montrant toute la partie droite de la chambre

-il est bien sure interdit de péter, de roter, de ronfler, de cracher, de faire traîner tes affaires dans mon espace, de…..
-s’il te plait…
-quoi ?
-tait toi

dit calmement Hinata qui était déjà abrutie par sa journée de cours et qui n’avait pas du tout besoin d’entendre un règlement bidon inventer par sa colocataire.

-Et cause-moi mieux que ca d’accord ? Sinon je prends ta tête pour faire des pan cake avec ! Et je les donnerais a goûter a mon chat ! Et quand il me demandera quel est mon secret je dirais…..
-tu parle trop
-non ! C’est la que tu te trompe ma belle ! Je suis sociable c’est tout ! C’est plutôt toi qui parle pas assez !
- au moins je n’ennuis pas mon monde avec des règles débiles…

Pearl fit une grimace, Hinata lui répondit en tirant la langue. Pearl refit une grimace, Hinata lui retira la langue. Elles continuèrent ce petit manège pendant 5 bonnes minutes, jusque a ce qu’un homme assez jeune au regard perçant leurs ordonne l’extinction des feux.

-vas te faire voir espèce de gros blaireau puant !

dit Pearl entre ses dents. Elle explique ensuite a Hinata

-lui c’est le surveillant de l’internat, on l'appel le blaireau. Quand il s’amène t’a intérêt à filer tout droit sinon tu te fais incendier. Et évite de le regarder dans les yeux tu risque de mourir de trouille. Quand il te regarde, on dirait qu’il lit dans ton esprit… c’est vraiment flippant !
-merci du conseil… mais je m’en fiche complètement de lui.
-tu diras pas ça quand il t’aura chopée à faire une connerie… bon allé bonne nuit
-bonne nuit

le lendemain matin, Pearl squattait la douche depuis ¼ d’heur et n’arrêtait pas de chanter a tue-tête la chanson du générique d’un ancien dessin animé, ce qui fit sourire Hinata bien qu’elle attendait pour prendre sa douche

-Tu as bientôt finit ?
-une minute !!!!
-ça fait déjà un quart d’heur que t’es enfermé la dedans! J’aimerais bien prendre une douche mois aussi !
-rhooo ! C’est bon je sors !

5 minutes plus tard, Pearl finit par laisser la place à Hinata.
Ensuite elles allèrent prendre le petit déjeuner

-tu pourrais pas ralentir le pas ? Je ne sais pas ou c’est qu’on prend le p’tit dej’ moi !
-t’as qu’à arrêter de traîner !
- je ne traine pas !

Pearl se retourna et lui tira la langue, Hinata fit de même et la, elles tombèrent nez a nez avec le pion qui les regarda avec son éternel air sadique

-un problème mesdemoiselles ?

dit-il froidement avant d’ajouter

-il est interdit de chahuter dans les couloirs ! Vous aurez une retenue demain soir ! Allez ouste !

dit-il avant de disparaître au bout du couloire. Pearl ne pu s’empêcher de râler :

-GGRRRR !!!! Il me saoule celui la à la fin !!!

Hinata lui répondit sans la moindre émotion :

-il a une tête qui ne me revient pas…
-pour une fois je suis d’accord avec toi !

a ce moment la, l’estomac de Pearl se mit à protester, suivit de prés par celui de Hinata

-bon ben… on pourrait peut être allé manger là non ? Aller vient c’est par la !

dit Pearl en entraînant Hinata vers une grande salle
Après le petit déjeuné les 2 filles se retrouvèrent en cour de math. Un moment donné, un petit mot circula dans la classe, jusqu'à Hinata qui le regarda perplexe. Pearl lui donna un petit coup de coude avec un sourire amusé :

- ben quoi ? Lit le qu’Est-ce que t’attends

Hinata haussa les épaules et déplia le bout de papier pour lire le mot, qui disait juste « coucou Hinata, je te trouve mignonne, ca te dirait de prendre un verre ce soir? » Hinata lança un regard dans la classe et ne mit pas longtemps à découvrir l’auteur du mot qui lui souriait en la regardant d’un air lubrique. Elle détourna les yeux et fit une boulette avec le bout de papier qu’elle lança par-dessus son épaule. Pearl lui donna un nouveau coup de coude et demanda :

- il s’appel Dylan. Alors, tu va dire oui ?

Hinata répondit après un soupire :

- pourquoi je dirais oui ?
- ben… parce qu’il te trouve mignonne…
-et alors ?
- ben… je n sais pas… ca peut p’ être devenir ton petit ami ?
-les garçons ne m’intéressent pas.
- c’est quoi qui t’intéresse alors ?

La magie, la musique classique et les robots de l’espace. Voila ce que Hinata avait envie de répondre, mais elle n’en fit rien et se contenta de hausser les épaules. Pearl la regarda pendant un moment et finit par dire :

- franchement, t’es un peu bizarre dans le genre…

Hinata demanda sans comprendre :

-qu’est-ce que tu entends par « bizarre » ?
- ben je sais pas… un garçon te fait des avances et ca te laisse indifférant, tu parle pas, on ne sais pratiquement rien sur toi a part ton nom… c’est pas pour te vexer mais des fois on a l’impression que tu vis sur une autre planète. En fait on dirait que tu t’ennuis tout le temps.
-et c’est le cas. Je me sens pas à ma place ici. Les ragots, les garçons tout ca… c’est pas mon truque.
-ben alors c’est quoi ton truque ?

La voix du prof les fit sursauter toutes les deux

-dit donc vous deux ! Je vous prie de ne plus perturber mon cour ! Laquelle des deux veut venir au tableau résoudre l’équation ?

Hinata et Pearl regardèrent le prof sans rien dire, vraiment mal a l’aise. Lui de son coté ne semblait pas décider à céder :

-j’attends…

La sonnerie retentie à ce moment la, mettant fin au cour.

-ouf ! Sauver par le gong !

Dit Pearl en sortant de la classe. Elle ajouta ensuite en baissant d’un ton :

-Pendant un moment j’ai cru qu’on allait y passer… je hais les math !
-moi aussi ça tombe bien
-salut les beautés !

Hinata et Pearl se retournèrent pour savoir qui pouvait bien avoir le culot de les appeler « beautés » devant elles se tenait un garçon baraqué a l’air complètement débile

-quoi ? Tu veux notre photo ?

Dit Pearl en le regardant d’un sale œil

-ça te dirait de passer une nuit chaude avec moi ce soir ?
-NON MAIS TU REVE OU QUOI ??????
-et toi poupée ? Ça te branche ?

demanda-il à Hinata

-même pas en rêve

répondit-elle en le regardant du même air que Pearl

-bon ben à plus tard alors… beautés !

Pearl grommela

-ggggrrrr !!!!!!

Hinata demande assez curieuse :

-et lui c’est qui ?
-un certain Alfred… ça fait je ne sais pas combien de temps qu’il me court après. Je lui ait mis je sais pas combien de râteau mais il s’accroche quand même… et je crois que toi aussi tu lui as tapé dans l’œil, tu veux pas que je t’arrange un coup ?

dit Pearl en faisant un clin d’œil

-ça va pas la tête ? D’abord Dylan ensuite Alfred… J’ai une sainte horreur de ce genre de gars ! T’en a encore beaucoup à me présenter des comme ca ?
-rhoooo… fais pas la difficile ! T’aurait un petit copain comme ça !
-je me trouve très bien sans
-mais… ça te manque pas ?
-de quoi tu parles ?
-ben… les câlins, les bisous, tout ça quoi !
-non.
-mais il t’aime !!!!
-et ben moi je l’aime pas !!!!
-mais tu va lui briser le cœur !
-alors là ça m’étonnerait !

En effet, Hinata venait d’apercevoir Alfred, visiblement en train de draguer une autre fille. Pearl qui ne voyait pas la scène lui demanda

-qu’est ce que t’en sait d’abord ?
-ben regarde derrière toi tu comprendras…

La fille aux cheveux violets se retourna et découvrit à son tour la scène

-bon ben c’est bon tout le monde peut se tromper… décidément il a pas changé, il est toujours en train de draguer tout ce qui bouge ! c’est pas grave, il te reste Dylan

Hinata répondit par un grognement et Pearl se mit à rire. La journée se termina relativement tranquillement si ce n’est la retenue du soir, sous la surveillance du surveillant des couloirs de, un certain Mr Strange qui mettait Hinata franchement mal a l’aise, car il donnait l’impression de la fixer en continue et Pearl ne faisait rien pour arranger les choses :

- je crois qu’il t’a dans le collimateur, il arrête pas de te regarder. Je te plains…
-merci de l’info mais j’avais remarqué.

Au bout d’un temps interminable, la retenue prit fin et les deux filles purent retourner dans leurs chambres. La vie au lycée suivit son cour, comme si de rien était, alors qu’a des kilomètre de la, quelque chose de mauvais se tramait…

***

Dans une mine d’energon abandonnée, Breakdown faisait les cent pas pendant que Knock Out s’affairait autour de Megatron. Le premier s’arrêta de tourner en rond et demanda d’un ton impatient :
-alors Docteur, du nouveau ? Comment va-il ?

Knock Out secoua la tête négativement. En vérité, l’état de Megatron empirait du jour en jour. Il semblait avoir de plus en plus de mal a bouger, rongé par l’oxydation, mais malgré toute ses recherche, le médecin Decepticon n’avait pas pu élucider l’origine de ce mal. Ce n’était pas un dysfonctionnement, ni un virus, ni l’effet d’aucune substance bionique connue. Starscream s’avança vers Megatron et susurra d’une voix mielleuse, comme il avait l’habitude de le faire :

- oh mon pauvre maitre, si je peux faire quoi que ce soit…

Mais Megatron l’interrompit l’air menaçant :

-arrête de me lécher les bottes Starscream !

Il était d’une humeur exécrable, car en plus d’être fortement diminué, le moindre mouvement lui causait une douleur insoutenable, de plus, il voyait son corps se décomposer et sentait bien que sa fin était proche, ce qui n’arrangeait rien. Breakdown dit rageusement:

- les Autobots le paieront ainsi que leurs allier humains !

Knock Out se tourna vers lui et dit l’air choqué :

-des humains ? Depuis quand les humains peuvent lancer des boules de feu avec les mains ?! Ma peinture est fichue !

Il montra la marque de peinture brûlé sur son bras. Breakdown lui dit avec mauvaise humeur :

-ca aurait pu être ton spark !
-tu ne peux pas comprendre, tu t’es enfuis avant d’avoir affaire a eux !

Les deux commencèrent un à se fritter bêtement, jusqu'à ce que Starscream intervienne :

- aucun de vous deux peut comprendre, je vous rappel que c’est moi que l’encapuchonné a prit pour cible en premier ! Je lui aie échappé de justesse et tu m’as sauté dessus pour sauver ta carcasse Knock Out !
-SILENCE !!!

Les trois Decepticon étaient si occupés a se chamailler qu’ils n’avaient pas vu approcher Megatron , ce dernier s’avança vers eux tant bien que mal en s’appuyant sur la barre de fer qui lui servait de canne :

- cette fois les Autobots sont allé trop loin, on doit contre-attaquer, mais pas n’importe comment. Pour le moment nous ne sommes pas de taille contre leurs nouveaux alliés, il faut en apprendre plus. Soundwave, je compte sur toi. Tu va observer l’équipe Prime et me faire un rapport détaillé de leurs moindre faits et gestes.

Soundwave, qui était resté silencieux jusqu’ici comme a son habitude acquiesça et partit aussitôt accomplir la mission que venait de lui confier Megatron. Mais Les Decepticon étaient loin de se douter qu’ils se trompaient d’ennemis…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fanfic] Tranformers Mystic Wars   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fanfic] Tranformers Mystic Wars
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La convention Star Wars Reunion II
» Star Wars : Force Unleashed [Xbox360 & PS3]
» Star Wars Celebration V Orlando USA - 12 au 15 Août 2010
» Projet : Customisation meuble Ikea & Décor Star Wars
» STAR WARS: CYBORG DARTH MAUL PREMIUM FORMAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Transformers et Site web :: M A R C H A N D I S E S — E X T R A :: BD + Fan Art|Fan Comic + Fanfic :: Fanfic-
Sauter vers: