Joignez-nous sur notre Page FacebookJoignez-nous sur notre Groupe FacebookJoignez-nous sur TwitterJoignez-nous sur Youtube #1Joignez-nous sur Youtube #2Joignez-nous sur DiscordActualités RSSMusiques TF à Écouter



Forum Transformers et Site web - TransformersFR.com
 
Site Web TFAccueilActualitéFAQRechercherS'enregistrerConnexionPublicationsÉvènements

Partagez
 

 Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier)

Aller en bas 
AuteurMessage
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
superhomme

Masculin Nombre de messages : 19607
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Empty
MessageSujet: Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer   Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Icon_minitimeSam 3 Sep 2011 - 12:46

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier)

Sujet pour parler des Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer: Transformers, G.I. Joe ou n'importe lequel autres séries à voir!

Site web officiel d'achat:
• Comixology → francophone → https://www.comixology.fr/
• Comixology → anglophone → https://www.comixology.com/

_________________ _________________ _________________ _________________
Forum Transformers & Site web ► http://www.transformersfr.com | http://www.transformersfr.com/forum.htm
Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Transf10Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) 103267460898378


Dernière édition par superhomme le Sam 24 Mar 2012 - 18:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
superhomme

Masculin Nombre de messages : 19607
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Empty
MessageSujet: Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier)   Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Icon_minitimeJeu 8 Sep 2011 - 15:16

BD Transformers par IDW: vendu en format digital le même jours que la sortie papier

Avis aux intéressés... IDW vend maintenant aussi ses BD Transformers en format digital (format PDF) en le sortant le même jours que la version cahier-papier. Vous pouvez vous les procurer en format digital ici: https://comics.comixology.com/
Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) 60b4e52d167256b462f5142a03b43a62



IDW offrira désormais à l'achat de BD d'obtenir la copie numérique en bonus (Voir: seibertron.com)

Il semblerait que dès cette automne 2011, à l'achat d'une BD papier à votre magasin de BD, IDW va offrir en bonus gratuitement, via leur distributeur BD ("Diamond Distributors"), des copies numériques de cette BD papier que vous venez d'acheter. Ça vous permettra de regarder vos BD Transformers sur votre Iphone, tablette graphique, PC, etc... Bonne nouvelle ce bonus.



BD Transformers d'IDW à achetez ou même lire gratuit parfois!
Note: Ce site ComiXology est proposé par la page Facebook TF officielle elle-même: https://www.facebook.com/transformers

Achetez ou même lisez quelques BD Transformers d'IDW (quelque-un GRATUIT à lire au complet) au format digital sur le site ComiXology: https://transformers.comixology.com/?ref=nf#

Ceux gratuit sont indiqué avec un logo disant "FREE". Pour tourner les pages, appuyez sur les flèches visibles sur l'images. Bonne lecture. Smile

_________________ _________________ _________________ _________________
Forum Transformers & Site web ► http://www.transformersfr.com | http://www.transformersfr.com/forum.htm
Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Transf10Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) 103267460898378


Dernière édition par superhomme le Jeu 26 Oct 2017 - 15:17, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
Cypherplex
Chef Powermasters Optimus Primus
Chef Powermasters Optimus Primus
Cypherplex

Masculin Nombre de messages : 4651
Age : 40
Localisation : NEXUS 208.0 EPSILON (Axiom Nexus)
Date d'inscription : 21/03/2008

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Empty
MessageSujet: Re: Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier)   Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Icon_minitimeJeu 8 Sep 2011 - 18:32

Enfin. Il était temps que les digital editions sortent en même temps. Les livres audio le font aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.adaptationsgj.net
Lugi
Chef Powermasters Optimus Primus
Chef Powermasters Optimus Primus
Lugi

Féminin Nombre de messages : 4288
Age : 29
Localisation : Ile de Ré~
Date d'inscription : 26/10/2009

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Empty
MessageSujet: Re: Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier)   Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Icon_minitimeVen 9 Sep 2011 - 6:55

Ben en attendant, j'ai toujours pas vu le 25 en vente moi TT...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
superhomme

Masculin Nombre de messages : 19607
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Empty
MessageSujet: Comixology : l'application BD est maintenant disponible en Français   Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Icon_minitimeLun 17 Juin 2013 - 21:25

Comixology : l'application BD est maintenant disponible en Français
Article par: cnetfrance.fr

L’application BD Comics de Comixology vient d’être mise à jour et est disponible désormais en Français. Une nouveauté qui s'inscrit dans le cadre d'une extension du catalogue francophone. Dans le cadre de leur stratégie d’extension internationale, on savait que la France, et plus précisément la BD Franco-Belge était au coeur des ambitions de Comixology. Surtout connu pour sa technologie de navigation dynamique (guided View), Comixology a développé en plus de sa propre applications les applications de lecture de DC Comics ou Marvel. La technologie a d'ailleurs été copiée avec plus ou moins de bonheur par ses concurrents (ex : Kindle Panel View). L’application réussit à séduire un grand nombre d’utilisateurs, et l’application était la 3ème la plus rentable sur iPad en 2012. Depuis le 18 Juin, Comixology propose son application pour iPad et iPhone en version Française. Pas de mise à jour pour l’instant sur Google Play, mais ce n’est certainement qu’une question de quelques jours. Cette mise à jour intègre une nouveauté apparue sur la version US il y a quelques jours, et qui permet d’afficher une double-page sur iPad. On retrouve donc une logique de consultation papier, en plus d'une interface entièrement en Français désormais. Mais l’application, toute impressionnante qu’elle soit, n’a d’intérêt qu’avec du contenu. Et dans ce domaine, Comixology propose aujourd'hui 35.000 titres. Et côté offre en Français, Comixology ne s'est pas tourné les pouces depuis l’annonce de l’installation de ses bureaux Parisiens fin Janvier 2013. L’entreprise vient en effet de signer un partenariat avec les éditions Glénat, quelques mois à peine après celui avec Delcourt-Soleil. Le catalogue continue donc de s’étoffer. Il faut dire que Comixology a de bons arguments pour séduire les acteurs de la BD Française : une application qui attire vraiment les utilisateurs, et le marché américain qui s’ouvre aux auteurs européens via ce catalogue international. A noter aussi que Comixology a discrètement ouvert un service d’auto-publication, un service nouveau qui est passé assez inaperçu, mais qui s'inscrit dans une logique qu'Amazon reprend aussi avec ses tout nouveaux outils à destination des auteurs de BD (Kindle Comic Creator). L’arrivée de l’application en Français est donc logique dans cette phase de conquête du marché européen. Comixology trouvera sur son chemin Izneo,  un autre acteur avec une offre différente, proposant en plus une offre sur abonnement, chose depuis peu proposée aussi par Marvel avec Marvel Unlimited. Comixology a mis en ligne une vidéo pour présenter son arrivée, mais comme l'intégration n'est pas permise sur d'autres sites, vous devrez vous rendre directement sur Vimeo pour la voir.


ComiXology débarque avec du contenu français
Article par: begeek.fr

L'application de BD numérique ComiXology fait peau neuve avec une plateforme française et du contenu en VF. La plateforme de BD  numérique ComiXology vient de bénéficier d’une mise à jour. La principale nouveauté de cette update : l’ouverture de la plateforme en version française et en proposant du contenu français. Dorénavant les amateurs de comics et de BD auront accès au contenu de 14 éditeurs francophones, parmi lesquels : les Editions Delcourt, Glénat Editions, Panini Comics ou encore Soleil Productions. Au total, les internautes pourront télécharger près de 400 nouveaux titres français de BD, comics et mangas. Pour David Steinberger, le patron de ComiXology, cette évolution allait de soi puisque “le marché de la bande dessinée franco-belge est l’un des plus importants au monde“. L’application Comics de Comixology était en 2012 la 3ème application la plus rentable pour iPad.

Comics par ComiXology : de la BD et du high-tech: L’application est gratuite et fonctionne sous IOS, Android, Kindle Fire, Windows 8 et un navigateur web. Elle fonctionne comme un système de Cloud, c’est-à-dire qu’une fois que l’internaute a acheté la BD, il la télécharge sur son appareil, peut la supprimer (pour économiser de la place par exemple), puis la re-télécharger sur un autre appareil en synchronisant son compte. Et pas besoin de rester connecté pour lire sa BD.


Comixology accueille un catalogue de titres français
Article par: comicsblog.fr

Véritable institution de l'autre côté de l'Atlantique, Comixology arrive en France au bénéfice d'une nouvelle mise à jour. Cette plateforme de Cloud qui permet d'acheter des comics pour les lire sur sa tablette ou son smartphone va donc bénéficier d'un catalogue déjà conséquent en langue française. Ainsi, c'est un accord qu'ils ont signé avec Aelement Comics, Akileos, Ankama Éditions, Éditions Çà et Là, Éditions Delcourt, Glénat Éditions, I Can Fly, Indeez Urban Éditions, Los Brignolès Éditions, Panini Comics, Sandawe, Soleil Productions, Wanga Comics et WEBellipses. On remarque donc qu'une grosse partie des éditeurs de comics indépendants sont présents, ils auront une nouvelle plateforme de distribution à leur portée, ce qui ne peut être que bénéfique pour découvrir des ouvrages plus confidentiels. Dans les grands absents, on notera tout de même le groupe MDS, dont fait partie Urban Comics. On ne sait pas pour le moment s'ils rejoindront cette initiative ou s'ils développeront leur service en ligne personnel. Reste qu'il y avait déjà dans leur catalogue 35 000 ouvrages en langue anglaise auxquels s'ajouteront désormais 400 titres des éditeurs de France et de Navarre. Ils vont même plus loin en développant une application rien que pour Walking Dead, dans laquelle on pourra retrouver les dix-sept premiers tomes, à l'instar de l'appli présentée notamment au salon du livre portant sur l'univers de Lanfeust. A noter aussi que le Turbomédia est supporté par cette application et que l'on pourra donc découvrir, en plus des histoires de Marvel, des oeuvres françaises (qui l'ont inventé) utilisant ce procédé, et pourquoi pas The Last Man si jamais Casterman se joint un jour à la fête. Notons tout de même qu'aucune communication n'a été faite sur les prix, ce qui pourrait laisser à penser qu'il n'y aura pas forcément de réels avantages en passant par Comixology dans un premier temps...


Avec ComiXology, les BD se feuillettent aussi sur un écran
Article par: ouest-france.fr

Depuis sa création en 2007, avec plus de 35 000 ouvrages et plus de 180 millions de téléchargements revendiqués dans le monde, cette plateforme de distribution de BD numériques est devenue le géant américain de la BD digitale. ComiXology a récemment ouvert des bureaux à Paris. Alexandre Castanheira et de Victorien Minière, sont les deux coresponsables de ComiXology France.

○ ComiXology, c’est quoi ? Comixology est la plateforme de BD « révolutionnaire », basée sur un système cloud (Note de la rédaction : tout-en-ligne) […] Le New-York Times nous a définis comme « l’iTunes de la BD ». Apple a dévoilé que l’application iPad de comiXology figure à la 3e place des applications les plus rentables sur iPad en 2012.

○ Quel est l’intérêt de lire une BD sur écran ? Nous proposons une véritable lecture immersive. On peut ajuster la page à la largeur de l’écran ou lire en double page ; accéder à des contenus dédiés au numérique. On peut classer sa bibliothèque par titres, auteurs, éditeur, genres, etc. Les amateurs de BD utilisant des iPads avec des écrans rétina, auront la possibilité de voir toutes les pages avec un très grand niveau de détails possibles.

○ Y-a-t-il des risques de censure avec Apple ? Avec plus de 40 000 BD disponibles sur comiXology, il n’y en a seulement qu’environ 80, qu’Apple a rejetés sur notre app iOS. Mais nous donnons toujours aux utilisateurs de comiXology la possibilité d’acheter tous ces comics sur notre site web www.comixology.com et de les synchroniser sur leur appareil une fois acheté.

○ Sur quels supports tournent ComiXology ? Comixology est disponible sur iOS, Android, Kindle Fire, Windows 8 et le web sur www.comixology.com. Notre technologie cloud, fait en sorte que, si vous achetez une BD sur un appareil ou sur le Web, vous pouvez télécharger cette même BD sur n’importe quel autre appareil relié à votre compte. Depuis peu, les applications mobiles sur iPhone, iPad, Android et Kindle Fire ont été mis à jour pour offrir aux lecteurs français une interface en français et un système de paiement en euros. Le site web comiXology.fr est prévu pour très bientôt.

○ Combien de BD peut-on trouver ? Nous offrons plus de 500 BD, comics et Mangas en français, avec des dizaines de nouveautés chaque semaine, parmi un catalogue de plus de 40 000 comics américain en langue originale, disponible à travers notre plateforme.

○ Quelles sont les maisons d’édition qui ont signé avec vous ? En Europe, nous comptons aujourd’hui 16 éditeurs de BD, comics, mangas, etc. nous ont rejoints y compris Ankama, Éditions Delcourt, Glénat, Soleil, Panini, Indeez Urban Éditions, Akileos… Aux États-Unis, nous avons plus de 75 des meilleurs éditeurs de comics et de romans graphiques, y compris Marvel, DC, Image, IDW, Dynamite, Boom ! Studios. Plus récemment, nous venons d’annoncer la distribution d’éditeurs de BD pour enfants et des éditeurs de mangas.

○ Combien coûte une BD via ComiXology ? Les prix sont fixés par les éditeurs mais, globalement les prix sont aux alentours de 30 % moins cher qu’en format papier. Vous retrouverez donc des BD, comics, manga à divers prix tel que 9,99 €, 6,99 €, 2,69 €, 0,89 €,…


Dernière édition par superhomme le Mer 19 Juin 2013 - 0:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
superhomme

Masculin Nombre de messages : 19607
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Empty
MessageSujet: La BD francophone, un marché à la traîne sur le numérique   Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Icon_minitimeDim 28 Juil 2013 - 12:44

La BD francophone, un marché à la traîne sur le numérique
Article par: inaglobal.fr

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Izneo_bd_numerique_ipad_005

Si elle a fini par trouver une vraie place dans les festivals, la BD numérique francophone n'en demeure pas moins un marché qui se cherche. État des lieux d'une branche riche en possibilités mais en manque de modèle économique. La bande dessinée francophone serait-elle à l'abri des difficultés qui frappent le monde de l'édition, bien protégée dans sa bulle ? C'est ce que certaines analyses rapides ont pu laisser croire, au moment de la parution des chiffres de l'année 2012: alors que l'ensemble du secteur du livre a vu son chiffre d'affaires baisser de 2,5 % sur le marché européen francophone, la BD a pour sa part affiché, l'an passé, une hausse de 1,2 % du chiffre d'affaires, sur les seules ventes physiques, pour atteindre 352 millions d'euros. Mais, comparé à un nombre de tirages qui a augmenté de 4,7 % sur la même période, la performance est bien faible et traduit au final un problème lourd de surproduction. Cette mauvaise maîtrise de la production qui inonde le canal papier trouve en quelque sorte son pendant contraire sur le terrain numérique, la BD de langue française n'occupant pas encore suffisamment cet espace et le champ des possibilités qu'il représente. Alors que les créateurs français sollicitent très fortement la fenêtre d'exposition inédite que représente le Web et nourrissent une offre abondante de BD en ligne gratuite, les lacunes sont grandes lorsqu'il s'agit de commercialiser et une grande partie de la profession semble avancer à reculons dans la nouvelle ère, dénonçant le manque d'encadrement juridique et la difficulté de faire émerger un modèle économique clair. Dans ce contexte, les éditeurs sont peu nombreux à prendre le « risque » ou à faire l'effort de porter eux-mêmes leurs titres sur le marché numérique. Hormis le grand projet Numilog – auquel s'est attelé Hachette Livre –, grande librairie dédiée au livre en général et non à la seule bande dessinée, ce sont essentiellement des acteurs tiers qui émergent et proposent de construire le nouveau marché. Le retard de la BD francophone sur le chemin de la transition numérique est d'autant plus frappant lorsqu'il est mis en regard des cas des États-Unis et du Japon, les deux autres grandes contrées marquées par une tradition forte de la littérature illustrée, avec, respectivement, les comics et les mangas. Si les éditeurs de comics américains ont réussi à faire émerger un marché numérique autonome et des plus vivaces, estimé à 75 millions de dollars en 2012, le Japon a lui aussi réussi à mettre le pied à l'étrier : en 2009, le chiffre d'affaires des romans graphiques et affiliés représentait déjà 265 millions de dollars et 83 % des livres achetés sur téléphone mobile étaient des BD numériques made in Japan. L'année 2010 a confirmé la bonne prise de la branche numérique, le manga sur téléphone mobile représentant alors 15 % du total des ventes de mangas. La France et, à l'occasion, ses partenaires francophones ont vu émerger quelques initiatives misant sur la dématérialisation, mais toujours trop isolées ou trop timides pour permettre au marché de réellement décoller. Panorama des forces et des freins en présence.


○ AveComics, un mini ComiXology à la française ?

Présentation de l'application AveComics

Pour les spécialistes du secteur, parmi lesquels Gilles Ratier, secrétaire général de l'ACBD (Association des critiques et journalistes de bande dessinée), ce n'est qu'à partir de 2009 que l'expression « BD numérique » prend un sens pour la production francophone et que les éditeurs traditionnels commencent à prendre en considération le potentiel d'un marché qui semble devoir finir par s'imposer. Pointer 2009 comme l'année zéro du marché de la BD numérique francophone n'a rien d'un choix surprenant : c'est à l'été 2009 qu'est lancée l'une des premières initiatives commerciales larges dédiée à ce segment, AveComics. Un seul autre projet d'envergure dédié à la BD numérique avait jusqu'alors été lancé, en 2008: la start-up et plateforme digiBiDi.

Créée par Aquafadas, société montpelliéraine spécialisée dans les logiciels d'édition numérique et vidéo, AveComics est sans le moindre doute l'impulsion la plus audacieuse – car l'une des plus précoces et la plus évoluée du point de vue technologique – dans le champ de la BD numérique francophone payante. Aquafadas n'en était pas à son premier coup d'essai sur le terrain de la BD pour nouveaux supports : la société avait proposé, dès 2006, MyComics, application pour la lecture de bande dessinée en mode nomade.

AveComics se positionne depuis ses débuts sur tous les fronts, en cherchant à être présent sur les terminaux mobiles. En 2009, l'iPhone n'ayant pas encore atteint l'ampleur d'un phénomène de masse, et les tablettes tactiles n'ayant pas encore vu le jour, AveComics a présenté un programme de lecture pour iPod. Dès 2010, l'application a pu évoluer et surfer sur l’adoption de l'iPhone pour gagner en puissance. Couvrant, avec ses outils propres, les systèmes WebOS, iOS ou encore Android, AveComics mise également sur des canaux partenaires pour offrir un relais puissant à ses titres, qui sont ainsi proposés au format ePub ou .AVE via des librairies en ligne comme celle de la FNAC. À la suite du rachat d'Aquafadas par Kobo, fabricant canadien de liseuses et tablettes, en octobre 2012, AveComics bénéficiera bientôt d'une fenêtre d'exposition supplémentaire, la plateforme KoboBooks, dont la version internationale KoboBooks.com vise un public de quelque 10 millions d'utilisateurs.

Si AveComics est souvent présenté comme l'une des grandes forces motrices de la BD numérique francophone, c'est aussi pour son incursion sans limites dans le champ des possibilités technologiques. En proposant, pour grand nombre de ses titres, des fonctionnalités son et vidéo, sur la base d'une lecture dynamique case par case, AveComics se fait le pendant, pour son audace, des champions made in USA que sont Marvel et DC Comics. Le projet développé par Aquafadas présente par ailleurs l'intérêt d'une logique multi-écrans, à l'image de la solution proposée par Amazon sur son Kindle : l'utilisateur peut aisément passer de son ordinateur à son smartphone ou à sa tablette, et inversement, en reprenant sa lecture exactement là où il l'a laissée.

En se démarquant comme l'entité qui a réussi à rallier le plus grand nombre d'éditeurs – un peu plus de 80 –, AveComics mérite d’être comparé au géant incontesté du marché américain, ComiXology, plateforme de distribution incontournable pour les comics. Outre des partenariats avec des maisons de taille intermédiaire comme Soleil et Marsu Production, AveComics a convaincu des grands noms du secteur, en tête desquels Glénat, Casterman et Les Humanoïdes Associés. À la veille du Festival d'Angoulême 2013, Allison Reber, directrice de la communication d'AveComics, annonçait par ailleurs le souhait de « se développer à l’international et proposer de nouveaux formats », confirmant ainsi l'ambition de consolider son statut de modèle pour la diffusion de la BD dématérialisée. Si le manga n'est pas encore à l'ordre du jour, la marque met d'ores et déjà en avant une offre en anglais, alimentée notamment par un partenariat avec l'éditeur américain Top Cow, fournisseur de titres porteurs comme Teen Wolf, Speed Racer ou Wanted.

Sur la base de ces partenariats, AveComics réussit à proposer aujourd'hui un catalogue de plus de 2 000 titres. Si ce chiffre signale un progrès certain depuis le lancement de la plateforme, qui se résumait à une centaine d'albums en 2009, et de ses outils associés, il place AveComics bien en retrait d'un autre acteur du secteur, Izneo, qui a développé une offre bien plus large avec l'appui d'un nombre restreint d'éditeurs.


○ Un rival à la recherche de l'offre large: Izneo
« Le plus grand choix de BD numériques » : tel est le slogan d'Izneo, produit de l'alliance de douze éditeurs franco-belges issus du groupe Média-Participations. Apparue près d'un an après l'éclosion de la première expérience du genre, AveComics, l'offre légale payante signée Izneo comptait, au moment de son lancement, en mai 2010, quelque 600 albums. À l'été 2011, la plateforme atteignait déjà les 2 300 titres (un volume plus important que celui représenté à l'été 2013 par AveComics) et n'a cessé de gagner en importance. Le grand succès d'Izneo est d'avoir réussi à dépasser les 3 000 titres début 2013 en ne comptant pas plus de 25 partenaires, un rapport catalogue / nombre d'éditeurs plus « rentable » que celui de son rival AveComics.

Malgré cette belle performance, Izneo a essuyé, début 2012, deux désistements loin d'être anecdotiques. Après deux ans de collaboration, le groupe Delcourt (comprenant les éditions Delcourt, Soleil et Tonkam) a choisi de confier la gestion de ses titres numérique à Hachette Livre, déjà gérant de ses titres physiques, au nom d'une « cohérence du travail effectué sur les deux supports : dates de mise en vente synchronisées, bases de données harmonisées ». Glénat, autre éditeur prolifique de la BD francophone, a suivi le pas peu de temps après, invoquant des « choix stratégiques internes ». L'argument est en réalité le même que celui avancé par Delcourt. Glénat a également choisi de se rattacher à la librairie en ligne Numilog, gérée un temps par Hachette Livre avant d'être rétrocédée, en avril 2012, à son fondateur et directeur général, Denis Zwirn, l'objectif de l'opération étant de permettre à Numilog de travailler de façon plus indépendante et de s'ouvrir à l'ensemble des acteurs du monde du livre. Numilog a lancé sa première offre de BD numérique début 2013, à l'occasion du 40ème Festival d'Angoulême, pour proposer des titres uniquement à l'achat (par opposition au streaming) et à l'unité (par opposition au forfait).

En parallèle, Glénat a ouvert son catalogue à l'iBookstore d'Apple pour renforcer la logique d'achat de BD à l'unité. Si Izneo propose bien à la vente des titres unitaires, il a fait de l'abonnement forfaitaire l'une de ses composantes essentielles : l' « abo BD » propose, pour 9,90 euros par mois, 15 BD à la lecture, au choix de l'utilisateur. Ce dernier dispose de 10 jours pour la lecture de chaque album, sur tablette ou ordinateur. Dans ce schéma, nombreux sont les éditeurs à repérer un potentiel manque à gagner par rapport à la diffusion en unitaire, qu'il s'agisse d'achat ou de lecture en streaming.

Le diffuseur franco-belge ne semble pourtant pas avoir souffert outre mesure du retrait de ces deux partenaires lourds, puisque son chiffre d'affaires 2012 a triplé par rapport à celui de l'année 2011, pour atteindre 1 million d'euros, grâce à 200 000 téléchargements enregistrés sur son portail et via ses applications mobiles. L'entrée des titres des Humanoïdes Associés sur Izneo, au printemps 2012, comme la fidélité de Dargaud, Dupuis, Le Lombard, Casterman ou Futuropolis, ont pu contribuer en partie à rééquilibrer la perte des atouts Delcourt et Glénat, notamment en termes d'image.

Amélie Rétorré, directrice du développement de la plateforme, a formulé des attentes très positives pour l'année en cours, avec le souhait de réitérer la multiplication par trois du chiffre d'affaires. Le pari ne semble pas impossible dans la mesure où Izneo a investi, début 2013, un terrain encore insuffisamment exploré par les diffuseurs francophones de livres illustrés, en ouvrant un volet dédié au manga.


○ DigiBiDi, le vrai pionnier made in France
→ Exemple de titre proposé en preview → Appuyez ICI
Si AveComics et Izneo sont souvent présentés comme deux accélérateurs du marché de la BD numérique sur la zone francophone, en éclipsant le pionnier digiBiDi, c'est parce que cette dernière joue dans une autre cour. Cette première véritable offensive française est apparue avec une double vocation, l'une consistant à être un relais commercial direct au même titre qu'AveComics et Izneo, et l'autre, tout aussi importante, consistant à jouer le rôle de vitrine ou, en d'autres termes, de relais commercial indirect. En effet, digiBiDi se distingue, depuis son lancement, en proposant de consulter en ligne, gratuitement, les premières planches de certains titres papiers (en preview) pour lesquels il s'agit de faire grimper les ventes des albums physiques. Au vu des 4 000 titres inscrits sur son site, il serait tentant de décerner la palme de numéro un, pour l’ampleur de son offre, à digiBiDi. Mais la majorité des items sont en réalité rattachés à la case preview, réduisant ainsi le catalogue à proprement parler numérique et ne permettant donc pas à digiBiDi de se distinguer comme un vecteur plus puissant que ses homologues.


○ BdBuzz: une application qui sort du lot
Parmi les autres relais de la BD numérique francophone qui auraient de quoi faire trembler les deux principaux meneurs, l'application gratuite bdBuzz a réussi à faire la différence. Avec ses 3 200 titres proposés au téléchargement, elle n'a en effet pas grand chose à envier à Izneo, et encore moins à AveComics. Selon le bilan 2012 de l'ACBD, l'application bdBuzz aurait été téléchargée, au total, plus de 100 000 fois, un score qui lui permet de peser sur le marché de la BD numérique francophone. Il faut noter au passage que bdBuzz investit également le champ de la BD papier, en proposant une interface sécurisée permettant de passer commande sur Amazon. L'application, conçue spécialement pour iPhone et iPad, cherche à se distinguer en proposant un contenu éditorial propre, notamment des actualités sur les dernières sorties bande dessinée. Par ce biais, il s'agit à nouveau d'attirer le lectorat vers un support auquel il n'est pas encore habitué et à l'aiguiller peu à peu vers de nouvelles pratiques de consommation.


○ Le pari du pay-per-read: l'expérience Les Autres gens
En marge des chemins commerciaux tout tracés, un groupe de dessinateurs regroupé autour du scénariste Thomas Cadène a décidé de mettre en place un format unique de BD numérique payante, en créant un feuilleton, Les Autres gens, disposant de son site propre et fonctionnant selon une logique d'abonnement. En accès gratuit tout au long de mars 2010, son mois de lancement, le projet a vécu jusque fin juin 2012, en offrant trois formules de pay-per-read (tarification en fonction : 2,79 € pour un mois, 15 € pour 6 mois et 29 € l'année. Si les lecteurs ont été au rendez-vous, le projet n'a cependant pas réussi à générer un nombre suffisant d'abonnements pour vivre du seul support numérique : en avril 2011, les éditions Dupuis ont débuté la publication en version papier des Autres gens, chaque tome reprenant un mois de publications Web.

Si d'autres groupes d'auteurs ont décidé de valoriser collectivement leurs créations à travers la fenêtre numérique, aucun n'a à ce jour reproduit la formule courageuse sur laquelle a parié Les Autres gens. Le portail 8comix, fruit de la collaboration de huit auteurs, est un bel exemple d'utilisation « indépendante » du circuit numérique pour mettre en valeur une création bouillonnante, en restant néanmoins dans la sphère gratuite.

Ces initiatives isolées permettent de diversifier une offre qui, malgré la multiplicité des acteurs qui investissent le terrain du payant, demeure bien lacunaire. La dispersion des éditeurs sur plusieurs plateformes et applications implique que les offres se recoupent : au final, ce serait une variété de 6 000 albums numériques qui seraient disponibles, à l'heure actuelle, sur le marché de la BD franco-belge, selon les données du rapport 2012 de l'ACBD. Le chiffre, qui prend en compte, non pas seulement les titres numériques mis en vente sur 2012, mais l'ensemble des titres disponibles sur le marché, est décevant, dans la mesure où il ne dépasse que légèrement la production physique comptabilisée sur la seule année 2012, soit 5 565 titres, selon le même rapport.

La mise en regard des deux chiffres tend à pointer deux faiblesses. D'une part, il est évident que la sphère numérique ne reprend pas de façon systématique – loin de là – tous les albums apparus sur le marché papier. De fait, le marché numérique reste une option anecdotique. D'autre part, le faible nombre de titres numériques révèle la faiblesse des projets de type digital first, qui consistent à proposer un contenu tout spécialement pensé pour le format numérique (en ne complétant par un tirage papier que dans un second temps, de façon non systématique, et seulement en cas de succès avéré en version dématérialisée, à l'image du projet Les Autres gens). Une meilleure mobilisation autour du digital first permettrait sans conteste de valoriser un marché numérique dont le potentiel est loin d'être exploité, ni en tant que marché parallèle au marché papier, ni en tant que marché complémentaire, vivant sur d'autres contenus.

Le bilan est encore moins heureux si l'on se fie aux estimations de Sébastien Célimon, directeur du développement numérique chez Glénat, dont l'avis a été recueilli par le journal La Croix: le marché numérique ne compterait que 3 500 albums selon lui, guère plus de la moitié de la production papier.


○ ComiXology, future colonne vertébrale pour le marché francophone ?
La variété des modèles déployés ici et là le montrent bien : la bande dessinée déclinée en langue française est encore en mal de modèle économique dans la sphère numérique. Fin janvier 2013, Guy Delcourt – président des éditions du même nom – fait une annonce d'une importance cruciale pour lesecteur: l’éditeur s’engage dans un grand projet numérique avec le géant américain ComiXology, qui fait donc son entrée sur le marché français. Non seulement commandité pour assurer la diffusion numérique d'un catalogue qui comprend notamment la traduction française de Walking Dead, une des meilleures ventes du moment, ComiXology a également la charge de développer des applications numériques, expertise qu'elle a déjà mise au service du mastodonte DC Comics aux États-Unis. Une application dédiée au titre à succès Lanfeust de Troy est apparue dès mars 2013.

Le duo Delcourt-ComiXology s'est fixé un objectif de 1 200 titres disponibles pour la fin 2013. Au 1er juillet 2013, 400 titres étaient disponibles via la version française de la plateforme et l'onglet « BD en français » de son application. Pour donner plus d'ampleur à son projet, les équipes de ComiXology ont ouvert un bureau à Paris et ont réussi à rallier 13 autres éditeurs, parmi lesquels Glénat, Panini Comics et Soleil. Fort de sa réputation, le géant américain ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin : il ne fait nul doute que l'installation physique à Paris représente un atout stratégique pour s'ouvrir un marché beaucoup plus large, le marché européen.


○ Nouvelle donne : l'alliance Izneo-Numilog pour contrer ComiXology
L'arrivée sur le marché français de la plateforme étiquetée mainstream ComiXology aura modifié le paysage de façon plus rapide que prévue : début juillet 2013, Izneo et Numilog ont décidé de réagir à l'offensive calme du géant américain en unissant leurs forces au travers d'un accord, associant leurs catalogues respectifs de bande dessinée. Les titres dont Numilog a la charge, issus de maisons comme Glénat, Delcourt, Pika ou Vents d'Ouest, seront sous peu disponibles via la librairie BDComics by Izneo, tandis que le même Izneo autorisera Numilog à valoriser son catalogue (Dargaud, Dupuis, Casterman, Bamboo, entre autres) auprès d'autres librairies. L'opération signe le rattachement – ou la réconciliation de fait – des « déserteurs » Delcourt et Glénat à leur ancien partenaire Izneo, lequel justifie plus que jamais son bandeau « l'offre la plus large » en se nourrissant des atouts de Numilog. De fait, le partenariat Izneo-Numilog donne naissance au plus important catalogue de BD numérique pour la champ de la production francophone. Dans le bras de fer qui s'engage entre ComiXology et Izneo-Numilog, Delcourt joue la carte de l'omniprésence, en assurant le placement de ses titres au sein de toutes les offres, une stratégie qui ne devrait pas desservir ses performances en termes de ventes. Reste à savoir quelle force sera à même de susciter la préférence des lecteurs francophones : la confiance que peut inspirer une machine à la réputation solide et à l'expérience fructueuse, comme ComiXology, ou le souci de fidélité à une logique plus « nationale », plus légitime, où des opérateurs de l'espace francophone gèrent la production qui émane de leurs cercles.

_________________ _________________ _________________ _________________
Forum Transformers & Site web ► http://www.transformersfr.com | http://www.transformersfr.com/forum.htm
Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Transf10Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) 103267460898378


Dernière édition par superhomme le Mer 30 Mar 2016 - 8:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
superhomme

Masculin Nombre de messages : 19607
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Empty
MessageSujet: Comixology   Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Icon_minitimeLun 15 Sep 2014 - 14:26

Lire ses BD acquises via ComiXology en mode hors ligne
Article par: actualitte.com

Avis aux lecteurs de BD numériques épris de liberté, la plateforme de lecture dédiée aux romans graphiques sous toutes leurs formes, ComiXology, tout comme certaines de ses rivales, limite les usagers en ne se prêtant pas à la lecture hors ligne de fichiers légalement achetés. Une contrainte qu'a finalement détournée un hacker d'outre-Atlantique, en proposant son plug-in pour Google Chrome et permettant de faire ses sauvegardes. Si ComiXology permet à ses clients d'acquérir et de lire ses BD numériques par le biais de sa plateforme web comme ses applications mobiles iOS et Android, en revanche, la propriété et l'accès aux fichiers demeurent dépendants d'une connexion à internet et d'un compte usager actif. Certes le système entend probablement minimiser à l'origine les risques de piratages, mais il le fait malheureusement aux dépens du client. Au moindre souci de compte usager ou de connexion internet, la séance de lecture se trouve compromise. En outre, rien n'empêche les pirates de s'adonner à la contrefaçon par le biais de captures d'écran. Enfin ça c'était avant, puisqu'un Américain a fini par bidouiller une extension de navigateur gratuite, ComiXology-backup, qui permet de sauvegarder ses albums sur son disque dur sous forme d'archives CBZ. Une fois le plug-in téléchargé et installé, en récupérant le fichier .CRX pour le glisser ensuite dans la rubrique Fenêtre  -> Extensions, une barre orange proposera de faire une sauvegarde lorsqu'une BD sera ouverte. Bien entendu, pour rester du bon côté de la Force, les copies doivent rester réservées à un usage privé.


Amazon rachète le spécialiste de la BD dématérialisée Comixology
Article par: frandroid.com | Application Comics "comiXology" via Google Play (Android)

Amazon a annoncé jeudi soir avoir racheté ComiXology. Il s’agit d’une librairie dématérialisée de BD, comics et manga, actuellement leader du secteur. ComiXology est une entreprise américaine spécialisée dans la vente en ligne de BD. Son succès provient essentiellement des ventes de comics issus des deux géants de l’édition du secteur : Marvel et DC. ComiXology est également implantée dans divers territoires européens, dont la France, et tente actuellement de diversifier son offre en proposant à la fois des mangas (une bonne partie des Mangas édités par Glénat sont présents sur sa boutique) et quelques BD françaises (mais pas belges, la qualité est donc rarement au rendez-vous). L’achat et la lecture des livres est similaire iTunes : il suffit d’installer une application dédiée sur son ordinateur ou son téléphone pour la consulter ensuite à l’envi, chez soi ou dans les transports. Les prix sont très variables : d’une poignée d’euros pour les comics d’une vingtaine de page à 7 euros pour les mangas les plus populaires. Tout n’est pas traduit, mais les anglophobes peuvent parfaitement trouver leur compte parmi les 45 000 références du catalogue. Amazon a donc mis la main sur l’une des plus grosses librairie dématérialisée du moment. Si le montant de l’achat n’a pas (encore ?) été dévoilé, David Steinberger, l’un des fondateurs de ComiXology précise dans une lettre ouverte que les activités de son entreprise seront séparées de celles d’Amazon. La marque Comixology, elle, ne disparaîtra pas. Amazon de son côté réalise une bonne affaire. Non seulement ce rachat lui permet d’étoffer un peu plus son emprise sur le marché du livre dématérialisé, mais en plus l’entreprise américaine va toucher un public beaucoup plus jeune. Sans précision de date, les livres pourront donc être téléchargés via l’application Kindle d’Amazon à l’avenir.


ComiXology: les achats in-app supprimés pour empêcher Google et Apple de toucher des commissions
Article par: frandroid.com, clubic.com

ComiXology vient tout juste de mettre à jour son application Android. Celle-ci introduit un changement majeur : les achats de BD se font désormais sur le site de l’éditeur et non plus directement au sein de l’application. Le but : éviter que Google et Apple puisse toucher les 30 % de commissions des achats in-app. Trois semaines tout juste après avoir été racheté par Amazon, ComiXology a décidé de revoir sa politique d’achats au sein de son application. Autrefois, lors de l’achat d’une BD sur son application Android ou iOS, l’utilisateur n’avait qu’à cliquer sur le bouton acheter pour accéder au livre numérique demandé. Avec la dernière mise à jour de l’application Android, les achats se font toujours par le biais de l’application mais nécessitent avant tout de revenir sur le site web de ComiXology pour y entrer ses informations de paiement. Une fois celles-ci entrées, les achats ne se feront plus directement par l’application mais passeront par directement par le site web de ComiXology. Le site se charge alors de synchroniser les BD achetées avec l’application de l’utilisateur. Si le processus vous semble lourd, sachez que c’est encore pire pour la version iOS, puisque les propriétaires d’un appareil pommé doivent carrément télécharger une nouvelle application et passer systématiquement par le site web de l’éditeur pour valider leurs achats ! Cette refonte de l’application, relativement lourde pour l’utilisateur, s’explique en grande partie par la volonté d’Amazon de ne pas reverser de commission à Google et Apple. Ces derniers touchaient en effet une commission de l’ordre de 30 % sur chacune des transactions effectuées au sein de l’application. En obligeant ses clients à passer par son site web pour payer, ComiXology (et Amazon, donc) évite ce péage et génère plus de revenu. Bien conscient que la manœuvre ne sera pas facile à faire accepter pour tout le monde, ComiXology offre 5 dollars à ses clients qui ont déjà acheté une BD sur sa plateforme par le passé. Pour accéder à cette offre (valable jusqu’au 25 mai prochain), il faut se rendre obligatoirement sur le site américain de l’éditeur. Une petite FAQ (en anglais) a d’ailleurs été mise en ligne à cette adresse.


Marvel Unlimited, ou les comics numériques sans comiXology
Article par: actualitte.com

Le rachat de comiXology par Amazon a secoué le monde du comics et de la bande dessinée numérique, avec des effets pratiquement immédiats : le site de ecommerce a en effet supprimé la possibilité de réaliser des achats directement dans l'application de la librairie, pour éviter les 30 % de commission versés à Apple ou Google. De leur côté, es éditeurs préparent déjà des solutions alternatives. Parmi les maisons que ce rachat a secouées, Marvel est au premier rang. La transaction était attendue, mais pour autant fut fulgurante, dans les médias. Le géant des comics comptait beaucoup sur les ventes numériques pour boucler ses fins de mois, au point de réduire sa présence en librairies, et comiXology représentait vraisemblablement une bonne part de son chiffre d'affaires. Il reste toutefois quelques semaines à Marvel pour se retourner, avant la suppression définitive des « achats in-app », c'est-à-dire réalisés directement dans l'application comiXology. Pour attirer suffisamment de lecteurs vers sa propre application, l'éditeur met en avant Marvel Unlimited, son programme de souscription illimité, à base de forfaits mensuels, annuels ou annuels « plus », ce dernier proposant quelques objets pour collectionneurs supplémentaires. Chacun permettant, bien entendu, l'accès à 13.000 titres du catalogue Marvel. Toutefois, cette application était jusqu'à présent orientée sur les fonds de l'éditeur, et il s'écoulait en moyenne 6 mois entre la sortie d'un titre dans les boutiques, ou sur comiXology, et son apparition sur Marvel Unlimited. D'ailleurs, jusqu'à la fin de son contrat avec comiXology, l'éditeur ne pourra pas vendre ses sorties récentes, en numérique, dans sa propre application... L'autre souci, c'est que Marvel s'était totalement reposé sur comiXology pour les systèmes de login de ses clients, sans lier les comptes de la librairie à sa propre boutique en ligne, et que cela risque de générer quelques problèmes lorsqu'il faudra signaler aux lecteurs qu'il serait bon de télécharger l'application Marvel... Sur ce coup, Marvel s'est laissé dépassé par son grand rival, DC, qui avait créé depuis un moment son application maison, et doit désormais s'en féliciter. Bien entendu, des alternatives à comiXology existent, comme Comics+, Comic Zeal, ComicBookLover ou Iznéo, en France.


Dernière édition par superhomme le Lun 16 Oct 2017 - 13:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
superhomme

Masculin Nombre de messages : 19607
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Empty
MessageSujet: L'app de la semaine: comiXology   Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Icon_minitimeMar 27 Jan 2015 - 1:07

L'app de la semaine: comiXology
Article par: lepoint.fr - Par Anne-Sophie Jahn


ComiXology, application gratuite, disponible sur toutes les grandes plateformes mobiles.

VIDÉO. Son nom n'est pas facile à prononcer, mais cette application qui permet de lire vos BD partout est pourtant bien pratique. Démonstration.
C'est peut-être à cause des vacances, mais cette semaine nous avions envie de vous parler BD. ComiXology, c'est près de 50 000 bandes dessinées, mangas et romans graphiques, en français et en anglais, accessibles depuis votre tablette ou smartphone. Dans cette appli, on aime la bibliothèque synchronisée qui nous permet d'emporter toutes nos BD avec nous et surtout d'y accéder hors connexion (très utile pour lire dans le train). L'application garde aussi en mémoire la dernière page lue, donc on ne perd pas de temps à rechercher notre page, même si le menu est assez bien fait pour avoir une vue d'ensemble de l'ouvrage. Mais ce qu'on apprécie surtout, c'est la technologie "vue guidée", qui permet de se balader de manière inédite dans les bulles et qui procure des sensations nouvelles en termes de lecture. Le seul regret pour plusieurs: le choix finalement limité de BD. Dans le cloud/nuage de l'application, nous n'avons trouvé aucun des grands classiques de la BD belge comme Largo Winch, XIII, Gaston Lagaffe... Il n'y a même pas Tintin !


La BD numérique sort de sa bulle
Article par: lemag-numerique.com

Alors que comics et mangas se consomment largement sur écran, la BD francophone tarde à passer au numérique. Mais la déferlante des écrans mobiles est en train de changer la donne. Entretien avec deux spécialistes du genre, Victorien Minière et Alexandre Castanheira de comiXology. [Parole d’experts]
Avec sa plateforme cloud de comics, mangas et BD numériques, comiXology est leader du marché. L’entreprise, aujourd’hui filiale d’Amazon, est basée à New York et dispose de bureaux à Los Angeles, et depuis deux ans à Paris pour le marché européen. Voir sur www.comixology.fr.

Quelques chiffres pour situer comiXology ?
Victorien Minière et Alexandre Castanheira. ComiXology propose actuellement plus de 50 000 BD, comics et mangas, dont plusieurs milliers de titres en français. Des chiffres en évolution permanente car chaque semaine nous continuons d’enrichir le catalogue avec les nouveautés et aussi les ouvrages en provenance des archives des éditeurs. Les derniers chiffres publiés datent de 2013, année où nous avons passé le cap des 200 millions de téléchargements.

(Appuyez sur les Images pour Agrandir!)



Quels sont les atouts de la BD numérique ?
Il est difficile de généraliser. Pour ce qui concerne notre plateforme, trois éléments nous différencient du reste du marché. D’abord, il s’agit de la seule plateforme à distribuer le contenu en haute définition. Ce qui signifie que l’ensemble de notre catalogue de BD, comics et mangas est disponible en HD pour tous les écrans et systèmes d’exploitation : iOS, Android et Kindle Fire. Ensuite, nous proposons un mode de lecture « Vue guidée » très confortable, qui permet choisir entre la lecture pleine page et la lecture case à case. Le troisième différenciateur, c’est la synchronisation entre les différents supports de lecture. À partir de votre compte, vous pouvez commencer une histoire sur une tablette et la reprendre sur un smartphone ou n’importe quel autre terminal à l’endroit même où vous vous étiez arrêté. C’est le cloud qui permet ça.

Pour le lecteur, quels avantages ?
Il s’agit d’abord du prix. Une BD numérique est de 30 à 50% moins chère que son équivalent papier. En France, c’est l’éditeur qui fixe ce prix. Sur notre plateforme, vous bénéficiez aussi d’un supplément de détails du fait de la HD, ainsi que du marque-page numérique. Les autres avantages sont ceux des documents dématérialisés : vous pouvez transporter toute votre bibliothèque dans une tablette si vous le souhaitez.

Le numérique n’offre-t-il pas d’autres possibilités d’interaction ?
Il existe en fait deux types de bandes dessinées. Celles, la très grande majorité, qui sont d’abord conçues pour le papier et pour lesquelles il s’agit d’offrir le meilleur confort de lecture. Et puis il y a les BD pensées pour l’écran, avec de nouveaux modes de narration, une transition plus fluide entre les pages, du contenu additionnel, de la réalité augmentée. On parle alors de Turbo Média ou de BD immersive. Nous proposons de nombreux titres  de ce type et nous trouvons ça formidable. Les artistes français sont en pointe sur le sujet, avec par exemple Balak chez Marvel, ou encore Geoffo et Mast qui contribuent à la série numérique des Infinite Comics chez Thrillbent. Il existe même des œuvres qui ont d’abord été publiées au format numérique avant d’être reprises sous forme d’albums. C’est le cas de Media Entity de Simon et Émilie aux éditions Delcourt.

A-t-on une idée du taux d’adoption ?
On ne peut pas encore parler d’explosion mais, globalement, le marché de la BD numérique grossit tous les ans. L’attention sur le sujet est de plus en plus grande, y compris dans les médias. Le retard pris en France et en Europe s’explique en partie par l’abondance de l’offre papier. Ici, les albums de bande dessinée sont partout, dans les librairies, dans les kiosques comme au supermarché. Et puis il existe des habitudes culturelles bien ancrées. Pour notre part, il est essentiel que le premier essai de lecture de BD sous forme numérique soit impeccable. Le lecteur ne peut être convaincu que par une expérience de qualité.


Comment lire des comics sur Internet, tablette et smartphone
Article par: lefigaro.fr

• Comment accéder en ligne de manière légale à Star Wars, Spider-man ou Walking Dead lorsque l'on n'a pas envie de sortir de chez soi? Marvel, DC ou Image proposent des offres numériques.
Il existe de nombreuses façons de lire des comics, la plus évidente semble être d'acheter les fascicules chez les vendeurs de journaux, les recueils dans les grandes librairies ou même de se fournir les dernières sorties américaines en version originale dans des boutiques spécialisées. Il existe aussi des offres numériques (tablettes & iPad, smartphones, PC) qui permettent d'acquérir légalement à peu près toute l'offre proposée sans se déplacer hors de chez soi.

• DC, Marvel, Comixology: des achats à l'unité
Les deux géants de la bande dessinée américaine que sont DC (Superman, Wonder Woman) et Marvel (Spider-man, X-Men) possèdent chacun leur application. Les derniers livres sortis sont disponibles immédiatement sur les applications avec les prix en dollars convertis en euros. Comixology est une application créée en 2007, qui permet d'acheter et de lire des bandes dessinées. L'application appartient à Amazon depuis 2014. Elle propose les catalogues de DC et Marvel dans leur intégralité. Le compte créé avec l'application DC est commun avec celui de Comixology et les achats sont réunis dans une liste commune. En revanche, pour les achats effectués avec l'application Marvel, il faut passer par les préférences du compte Comixology et faire la liaison manuellement afin de les voir réunis. Comixology, Marvel et DC disposent chacun un site sur lequel il est possible de procéder à ses achats. Les applications DC et Marvel sont disponibles sur iOS et Android, tout comme Comixology qui existe aussi sur le magasin des Windows Phone. En raison de désaccords commerciaux entre Amazon et Apple, l'application iOS de Comixology ne permet pas d'acheter les livres, il faut obligatoirement passer par le site. Il est possible de lire sur son appareil les comics achetés même s'il n'y a pas de connexion, à condition de les avoir téléchargés au préalable. Il n'est cependant pas possible d'avoir accès au fichier même et de le lire avec une autre application. Une écrasante majorité des titres disponibles sur ces trois applications sont uniquement en anglais.

• Marvel Unlimited, la seule offre illimitée
C'est la seule offre illimitée du lot. Pour 9,99 dollars par mois, l'éditeur permet d'accéder à l'ensemble de son catalogue sur Android et iOs . Les classiques et les plus vieux titres de Marvel y sont disponibles dès l'installation tandis que les nouveautés arrivent 6 mois après la publication des exemplaires en version papier. L'utilisateur a la possibilité de sauvegarder 12 comics sur son appareil qu'il pourra consulter une fois hors ligne. Il est possible de s'abonner mois après mois ou directement pour l'année. L'application propose aussi une sorte d'abonnement premium. Pour 100 dollars par an, les abonnés auront le droit à des cadeaux supplémentaires ainsi qu'à des réductions sur les produits dérivés. Là encore, presque tout est en anglais.

• Image Comics, Dark Horse, les indépendants sont aussi présents
Les deux plus gros représentants des bandes dessinées américaines indépendants proposent leur offre numérique avec la quasi-intégralité de leur catalogue. Les deux maisons d'édition sont disponibles sur l'application de Comixology, mais dans le cas de Dark Horse, qui édite tout l'univers de Hellboy, il n'est pas possible de réunir ses achats sur un même compte comme avec DC et Marvel. Il s'agira donc de bien faire attention. Du reste, plus de 800 titres de la maison d'édition sont disponibles sur Comixology, dont Mind MGMT, The Strain, écrit par Guillermo Del Toro et les adaptations des univers monstrueux d'Alien et de Predator. Si les montants des produits sont les mêmes sur l'application Dark Horse et Comixology, ils sont cependant affichés en dollars sur l'application de l'éditeur tandis que ceux sur Comixology sont en euros. Ils sont néanmoins presque toujours moins chers que les exemplaires papier. Image Comics a adopté une approche sensiblement différente. L'éditeur de la saga de morts-vivants Walking Dead donne la possibilité à l'acheteur d'être pleinement propriétaire de la bande dessinée qu'il vient d'acheter. Il est donc possible de télécharger le fichier et de le lire via une application tierce. Les titres Image achetés via l'application Comixology ne peuvent en revanche pas bénéficier de cette option. L'éditeur a fait ce pari en 2013, expliquant qu'il ne souhaitait pas que ses clients perdent tous leurs achats effectués via Comixology si jamais les centres de données connaissaient un problème. Les prix sont généralement les mêmes que dans une boutique physique et les téléchargements se font directement depuis le site de la maison d'édition. Encore une fois l'offre ne s'adresse qu'aux personnes sachant lire l'anglais.

• Les Humble-bundle, une approche originale
Le principe a été éprouvé pour les jeux vidéo, et il a est désormais étendu aux comic-books. Il s'agit de proposer, sur une plateforme dédiée, et à moindre prix, un ensemble de productions. Il est possible de mettre une somme minime et de tout de même acquérir un certain nombre d'éléments. Si le lecteur décide d'investir une certaine somme palier, il aura le droit à plus de choses. Dark Horse, Image Comics ainsi que Oni Press et IDW, des éditeurs un peu plus petits, sont passés par la plate-forme et ont chacun proposé des sélections de leur cru. Ainsi IDW a proposé par le passé plusieurs volumes des aventures de Doctor Who tandis que Dark Horse a mis en vente un grand nombre de bandes dessinées Star Wars. Les offres sont régulièrement renouvelées.

• Une offre en français assez faible
L'offre digitale de comics en version française est nettement moins importante. L'éditeur Panini propose sur Comixology plusieurs titres américains dont il a la licence en français, principalement des titres Image et Dark Horse, quelques mangas, mais presque rien de chez Marvel dont il gère la licence en France. Urban Comics, branche comics de Dargaud, ne propose qu'une fraction de ses traductions sur la plateforme Izneo, en particulier les productions indépendantes comme Saga, East Of West ou encore Southern Bastards, mais pas de livres DC.

_________________ _________________ _________________ _________________
Forum Transformers & Site web ► http://www.transformersfr.com | http://www.transformersfr.com/forum.htm
Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Transf10Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) 103267460898378


Dernière édition par superhomme le Dim 1 Fév 2015 - 19:33, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
superhomme

Masculin Nombre de messages : 19607
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Empty
MessageSujet: Comixology devient le Netflix de la Bande-Dessinée | et fait grincer des dents...   Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Icon_minitimeLun 6 Juin 2016 - 15:34

Comixology devient le Netflix de la Bande-Dessinée | et fait grincer des dents...
Article par: ubergizmo.com, actualitte.com, hitek.fr

Les amateurs de bande-dessinée connaissent probablement Comixology, une plateforme de bandes-dessinées numériques très en vogue actuellement. Aujourd'hui, à la surprise générale, ou presque, le service lance aux États-Unis Comixology Unlimited, une offre mensuelle payante donnant accès à l'intégralité de son catalogue.

« Un accès infini aux bandes-dessinées, romans graphiques et mangas numériques », pour 5,99$ par mois. Voilà la promesse faite par l’offre Comixology Unlimited. Le « Netflix de la bande-dessinée » est disponible dès à présent, uniquement pour les résidents des États-Unis, pour l’heure.

Les lecteurs devront fusionner leurs comptes Comixology et Amazon pour s’inscrire. Cela vous offrira 30 jours gratuits sur ordinateur et sept jours sur tablette, pour découvrir le service. Et il est même possible de télécharger les œuvres pour lecture hors-ligne.

Reste que le catalogue en lui-même n’est pas extrêmement fourni. DC Comics et Marvel en sont absents. On trouve beaucoup de titres indépendants, publiés notamment par Image Comics, Dark Horse, Oni Press, IDW, Fantagraphics, Archie Comics et BOOM! Studios. Et souvent, vous serez frustré de ne trouver que le premier ou deux premiers volumes d’une série, les autres devant être achetés à l’unité…

Si cette offre Comixology Unlimited a le mérite d’exister, elle fait grincer des dents les créateurs car Comixology n’aurait approché que les éditeurs pour mettre en œuvre son service, éditeurs qui, pour la plupart, n’ont pas passé l’information aux auteurs… À l’heure la rémunération des auteurs dans la musique est souvent pointée du doigt, la bande-dessinée pourrait rejoindre le débat…

Aucune information n’a été communiquée quant à un éventuel lancement de ce Comixology Unlimited en dehors des États-Unis.

• Comixology → francophone → https://www.comixology.fr/
• Comixology → anglophone → https://www.comixology.com/

_________________ _________________ _________________ _________________
Forum Transformers & Site web ► http://www.transformersfr.com | http://www.transformersfr.com/forum.htm
Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Transf10Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) 103267460898378
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
superhomme
ADMIN-FONDATEUR
ADMIN-FONDATEUR
superhomme

Masculin Nombre de messages : 19607
Localisation : Montréal, QC
Date d'inscription : 19/10/2007

Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Empty
MessageSujet: Re: Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier)   Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Icon_minitimeSam 23 Déc 2017 - 23:33

Comixology... Izneo, le Netflix de la BD veut adapter la lecture à nos smartphones
Article par: frandroid.com | Application Android "izneo BD Comics Manga": Appuyez ICI

Peu à peu, le contenu se dématérialise. Que ce soient les films, les séries, les jeux vidéo ou les livres, le contenu numérique prend de plus en plus d’ampleur. Lorsqu’il s’agit de la bande dessinée en revanche, le format pose parfois problème. ComiXology (racheté en 2014 par Amazon), Google Play Livres… les services d’achat de BD et de lecture avec abonnement ne manquent pas, mais il est parfois difficile de lire ces contenus sur nos smartphones, et ne parlons même pas des liseuses e-Ink. Izneo, le service de lecture de bandes dessinées à l’achat ou à l’abonnement lance donc EazyComics, un système permettant de lire sa BD case par case. La plateforme se targue de proposer à l’heure actuelle plus de 5000 albums compatibles avec EazyComics, dont certains classiques comme The Walking Dead, Shangri-La, Thorgal, Valérian ou encore Gaston Lagaffe. Ce catalogue est bien sûr voué à s’étoffer avec le temps. Cela n’est pas sans rappeler la lecture facile des BD que propose le Google Play Livres, en un peu plus évolué toutefois.

_________________ _________________ _________________ _________________
Forum Transformers & Site web ► http://www.transformersfr.com | http://www.transformersfr.com/forum.htm
Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Transf10Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) 103267460898378
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.transformersfr.com/
Contenu sponsorisé




Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Empty
MessageSujet: Re: Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier)   Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Comixology: Comics/BD digital à vendre en anglais à ne pas manquer (vendu le même jour que la sortie papier)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comics VO/VF à vendre, liste mise à jour 01 juillet 2012
» USS Intrepid (CV-11) en Lego
» DC COMICS COVER GIRLS: POISON IVY STATUE
» Matériel Scalextric Digital à vendre
» Bilingue Anglais - Apprendre l'anglais sans stress et avec plaisir pour pratiquer chaque jour!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Transformers et Site web :: M A R C H A N D I S E S — E X T R A :: BD + Fan Art|Fan Comic + Fanfic-
Sauter vers: